Caster Semenya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caster Semenya Portail athlétisme
Caster Semenya 2010 Memorial Van Damme.jpg
Caster Semenya en 2010
Informations
Disciplines 800 mètres
Nationalité Drapeau : Afrique du Sud Sud-africaine
Naissance (25 ans)
Lieu Pietersburg
Taille 1,78 m
Poids 73 kg
Entraîneur Jean Verster
Palmarès
Jeux olympiques - 1 -
Championnats du monde 1 1 -
Jeux africains 1 - -
Championnats d'Afrique 3 - -

Mokgadi Caster Semenya (née le à Pietersburg) est une athlète sud-africaine, spécialiste du 800 mètres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle fait ses débuts sur la scène internationale à l'occasion des Championnats du monde junior de 2008 de Bydgoszcz sans toutefois parvenir à franchir le cap des séries du 800 mètres, en 2 min 11 s 98. En 2008, son meilleur temps n'est que de 2 min 4 s 23. Le , lors des Championnats d'Afrique juniors de Bambous (Maurice), elle remporte la finale du 800 mètres en 1 min 56 s 72, améliorant le record national d'Afrique du Sud, et réalisant la meilleure performance mondiale de l'année sur la distance[1].

Le , Caster Semenya remporte la médaille d'or des Championnats du monde de Berlin en 1 min 55 s 45, meilleure performance mondiale de l'année, abaissant ainsi de plus d'une seconde son record personnel[2]. Elle devance la Kényane Janeth Jepkosgei et la Britannique Jennifer Meadows.

Son apparence et sa voix, particulièrement masculines[3], font débat : l'IAAF décide de la soumettre à des tests de féminité quelques heures avant la finale de Berlin[4]. L'athlète est intersexuée avec une production inhabituelle de testostérone, un syndrome d'insensibilité aux androgènes[5] et un génotype XY[6] ; elle est donc génétiquement un homme, mais ses attributs sexuels sont féminins. Un examen médical en ce sens avait été déjà effectué sur l'athlète avant les Championnats du monde à Berlin, mais la fédération sud-africaine, qui en a eu connaissance, a confirmé son inscription au 800 m des championnats qu'elle a remportés.

Le 6 juillet 2010, l'IAAF annonce que Caster Semenya est de nouveau autorisée à concourir[7]. Elle entreprend alors de se préparer aux championnats du monde et participe au 2e meeting sur 800 mètres de la ligue de diamant 2011 où elle termine 2e en 1 min 58 s 88 derrière la Jamaïcaine Kenia Sinclair.

Le , elle choisit Maria Mutola comme nouveau coach afin de préparer les Jeux olympiques de 2012[8], pour lesquels elle est le porte-drapeau de l'Afrique du Sud lors de la cérémonie d'ouverture. En finale du 800 mètres, elle est en dernière position à la cloche. Elle prend finalement la deuxième place, derrière la Russe Mariya Savinova[9].

En novembre 2014, alors qu'elle pensait mettre un terme à sa carrière sportive, Caster Semenya décide de quitter le groupe de Maria Mutola pour s'entrainer avec Jean Verster à Potchefstroom[10].

En septembre 2015, elle remporte la médaille d'or aux Jeux africains de Brazzaville. En décembre suivant, elle se marie avec sa compagne Violet Rasebova, une ancienne athlète spécialiste du 1 500 m (4 min 16).

Engagée également en 2016 sur 400 m, elle bat son record le 12 mars en 51 s 47. Le 16 avril, elle remporte les Championnats nationaux en établissant deux meilleures performances mondiales de l'année : sur 400 m (50 s 74) puis sur 800 m en 1 min 58 s 45. Cette marque sur le double-tour de piste est son meilleur temps depuis les Jeux olympiques de Londres en 2012[11],[12].

Le 22 mai suivant, la Sud-Africaine s'impose au Meeting international Mohammed-VI de Rabat en 1 min 56 s 64, nouvelle meilleure performance mondiale de l'année et record du meeting[13]. Le 24 juin, Semenya remporte son 1er titre continental en remportant le 1 500 m en 4 min 01 s 99, 8e performance mondiale de 2016 et abaisse ainsi son record de plus de six secondes (4 min 08 s 01 en 2009)[14].

À la veille des Jeux olympiques, où la domination de Semenya est annoncée, la Britannique Paula Radcliffe déclare à son sujet « Ce n'est pas du sport » et regrette que la Sud-Africaine puisse courir malgré son hyperandrogénie[15].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Épreuve Performance
2009 Championnats du monde Berlin 1re 800 m 1 min 55 s 45
2011 Championnats du monde Daegu 2e 800 m 1 min 56 s 35
2012 Jeux olympiques Londres 2e 800 m 1 min 57 s 23
2015 Jeux africains Brazzaville 1re 800 m 2 min 0 s 97
2016 Championnats d'Afrique Durban 1re 800 m 1 min 58 s 20
1re 1 500 m 4 min 01 s 99
1re 4 x 400 m 3 min 28 s 50

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Performance Lieu Date
400 m 50 s 74 Drapeau : Afrique du Sud Stellenbosch 16 avril 2016
800 m 1 min 55 s 33 Drapeau : Monaco Monaco 15 juillet 2016
1 500 m 4 min 01 s 99 Drapeau : Afrique du Sud Pretoria 24 juin 2016

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) South African teen Semenya stuns with 1:56.72 800m World lead in Bambous, site de l'IAAF, consulté le 19 août 2009.
  2. (en) Résultats du 800 m féminin des mondiaux d'athlétisme 2009, site de l'IAAF, consulté le 19 août 2009.
  3. La Repubblica titre en Une, avec la photo de Caster Semenya, le 20 août 2009 : « La campionessa del mistero » (la championne du mystère), avec deux articles qui évoquent sa « voix d'homme », sa « course d'homme », sa « poitrine plate » et sa « coupe militaire » (sic, en sachant qu'elle a en fait des cheveux tressés à l'africaine et donc pas du tout une coupe militaire).
  4. (fr) L'IAAF demande un test de féminité pour Semenya, La Tribune, vérifié le 29 juillet 2013.
  5. « Caster Semenya victime de la raison d’État » par Woodward et Newton pour bakchich le 26 septembre 2009.
  6. Les spécificités des athlètes féminines au profil XY
  7. « Caster Semenya peut officiellement retrouver les pistes d'athlétisme », LeMonde.Fr avec l'AFP, 6 juillet 2010.
  8. « Mutola va entraîner Semenya », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, 25 octobre 2011.
  9. (en) Ian Chadband, « London 2012 Olympics: Caster Semenya finds a silver lining after misjudged start in the 800m final », sur telegraph.co.uk,‎ (consulté le 15 septembre 2015)
  10. « Athlétisme : Caster Semenya, une championne qui s’assume », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  11. « Looking sharp, Semenya does 400-800 double at nationals », sur www.dailyjournal.net (consulté le 16 avril 2016)
  12. « Olympic hope Semenya runs fastest 400 metres of year », sur Channel NewsAsia (consulté le 16 avril 2016)
  13. (fr) « Les minima pour Renelle Lamote sur 800m », sur L'Equipe.fr (consulté le 22 mai 2016)
  14. (fr) « Championnats d'Afrique : Caster Semenya brille sur 1500m » (consulté le 25 juin 2016)
  15. http://www.lequipe.fr/Athletisme/Actualites/Caster-semenya-pas-du-sport-selon-paula-radcliffe/708852

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :