Mariya Savinova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mariya Savinova Portail athlétisme
Mariya Savinova Turin 2009.JPG
Mariya Savinova lors des Championnats d'Europe en salle de 2009.
Informations
Disciplines 800 m
Nationalité Drapeau : Russie Russe
Naissance (32 ans)
Lieu Tcheliabinsk, RSFS de Russie
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Taille 1,72 m
Entraîneur Vladimir Kazarin
Records
800 m : 1 min 55 s 87 (2011)
Distinctions
• Trophée de l'athlète européen de l'année en 2011
Palmarès
Champ. du monde en salle 1 - -
Ligue de diamant - 1 1
Champ. d'Europe en salle 1 - -

Mariya Sergeyevna Savinova (en russe : Мария Сергеевна Савинова ; en français : Maria Sergueïevna Savinova), née le à Tcheliabinsk, en RSFS de Russie (URSS) est une athlète russe, spécialiste du 800 mètres.

Elle reconnaît en 2015 avoir eu recours à des produits dopants durant sa carrière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle se révèle sur le plan international en remportant, en début de saison 2009, la médaille d'or du 800 mètres des Championnats d'Europe en salle de Turin avec le temps de 1 min 58 s 10, devançant de près d'une seconde sa compatriote Oksana Zbrozhek. Elle devient également championne de Russie en salle de la discipline.

Le , à Doha, Mariya Savinova devient championne du monde en salle du 800 mètres en établissant la meilleure performance de l'année en 1 min 58 s 26. Elle devance la Britannique Jennifer Meadows et l'Américaine Alysia Johnson. Le 30 juillet à Barcelone, la Russe s'adjuge le titre de championne d'Europe dans le temps de 1 min 58 s 22, dominant dans les derniers mètres de course la Néerlandaise Yvonne Hak et la Britannique Jennifer Meadows[1]. Deuxième du classement général de la Ligue de diamant 2010 derrière la Kényane Janeth Jepkosgei[2], elle se classe troisième de la Coupe continentale d'athlétisme disputée en fin de saison à Split.

Aux Championnats du monde de 2011, Savinova arrive avec le meilleur chrono de l'année, 1 min 56 s 95 qui est aussi son record personnel. Elle court dans la même série que Caster Semenya, la championne du monde en titre. Après être resté en dernière position aux premiers 400 mètres, Savinova se place et remonte ses adversaires dans la dernière ligne droite pour terminer première, départagée au millième avec Semenya. Elle adopte la même stratégie d'attente pour la demi-finale qu'elle remporte en contrôlant en 1 min 58 s 45, soit le deuxième temps des demies derrière Semenya. En finale, elle suit Semenya à distance, avant de la dépasser grâce à son finish et franchir la ligne en 1 min 55 s 87, nouveau record personnel et meilleure performance de l'année. Elle reçoit le titre d'athlète européenne de l'année 2011[3], devançant ses compatriotes Maria Abakumova, Anna Chicherova et Tatyana Chernova.

Mariya Savinova participe aux Jeux olympiques de 2012, à Londres. Elle y remporte son premier titre olympique en établissant, en finale, la meilleure performance mondiale de l'année en 1 min 56 s 19, devançant sur la ligne d'arrivée Caster Semenya, deuxième en 1 min 57 s 23, et Ekaterina Poistogova, troisième en 1 min 57 s 53[4],[5].

Dopage[modifier | modifier le code]

En 2015, dans un documentaire de la chaîne allemande ARD, elle reconnait s'être dopée par la prise d'hormones de croissance[6],[7]. En novembre 2015, un rapport de l'agence mondiale antidopage requiert une suspension à vie contre elle et contre sa compatriote russe arrivée troisième à Londres[8].

Le 10 février 2017, elle est suspendue quatre ans à compter du 24 août 2015, et perd toutes ses médailles remportées entre 2010 et 2013, soit deux titres mondiaux (en salle 2010 et en plein air 2011), son titre olympique (2012), son titre européen (2010) et sa médaille d'argent mondiale (2013)[9].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Victoire de Mariya Savinova sur 800 m lors des Championnats du monde 2011
Date Compétition Lieu Résultat Temps
2009 Championnats d'Europe en salle Turin 1re 1 min 58 s 10
Championnats du monde Berlin 5e 1 min 58 s 68
Finale mondiale Thessalonique 4e 2 min 00 s 72
2010 Championnats du monde en salle Doha 1re 1 min 58 s 26
Championnats d'Europe Barcelone DSQ
Ligue de diamant DSQ
Coupe continentale Split DSQ
2011 Championnats d'Europe par équipes Stockholm DSQ
Championnats du monde Daegu DSQ
Ligue de diamant DSQ
2012 Jeux olympiques Londres DSQ
2013 Championnats du monde Moscou DSQ

Records[modifier | modifier le code]

Elle est l'actuelle codétentrice du record du monde en salle du relais 4 × 800 mètres en 8 min 14 s 53[10], performance établie le lors des Championnats de Russie en salle de Moscou.

Son record personnel sur 800 m (extérieur), établi le à Daegu lors des Championnats du monde, est de 1 min 55 s 87[11].

Records personnels
Épreuve Performance Lieu Date
800 m 1 min 55 s 87 Daegu
800 m (salle) 1 min 58 s 10 Turin

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Championnats d'Europe 2010 : victoire de la Russe Mariya Savinova, Le Parisien, mis en ligne le 30 juillet 2010
  2. (en) Ligue de diamant 2010 - 800 m, diamondleague.com
  3. (en) « Russia’s Savinova voted 2011 European Athlete of the Year », sur european-athletics.org (consulté le 3 octobre 2011)
  4. (en) Mike Rowbottom, « With Olympic triumph Savinova displays her tactical prowess », sur iaaf.org, (consulté le 30 décembre 2012)
  5. (en) David Martin, « London 2012 - Event Report - Women's 800m Final », sur iaaf.org, (consulté le 16 août 2012)
  6. Un reportage accablant pour l'athlétisme russe et kényan sur sports.orange.fr
  7. Athlétisme : un documentaire sur le dopage accuse la Russie et le Kenya sur francetvinfo.fr
  8. Corruption : La commission de l'AMA réclame la suspension de la Russie, lequipe.fr
  9. Rédaction, « Suspendue quatre ans pour dopage, la Russe Mariya Savinova-Farnosova perd sa médaille d'or olympique (JO 2012) sur 800m », L'Equipe.fr,‎ (lire en ligne)
  10. (en) World Indoor records at 1500m and 4x800m mark out spectacular day 3 at Russian Indoor Champs, rusathletics.com, 10 février 2008
  11. (en) « After Berlin disappointment, Savinova strikes gold in Daegu », IAAF,

Liens externes[modifier | modifier le code]