Pune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pune
Image illustrative de l'article Pune
Administration
Pays Drapeau de l'Inde Inde
État ou territoire Maharashtra
District District de Pune
Fuseau horaire IST (UTC+05:30)
Indicatif +022
Démographie
Population 5 064 700 hab. (2008)
Densité 11 238 hab./km2
Géographie
Coordonnées 18° 32′ nord, 73° 51′ est
Superficie 45 069 ha = 450,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maharashtra

Voir sur la carte administrative de la zone Maharashtra
City locator 14.svg
Pune

Géolocalisation sur la carte : Inde

Voir la carte administrative d'Inde
City locator 14.svg
Pune

Géolocalisation sur la carte : Inde

Voir la carte topographique d'Inde
City locator 14.svg
Pune
Liens
Site web http://www.pune.gov.in

Pune ou Poona (marathi : पुणे), anciennement nommée Punevadi, est la deuxième ville (après Bombay) de l'État indien du Maharashtra avec 3,75 millions d'habitants, les Punekaris, qui dans leur grande majorité parlent le marâthî. La ville est la huitième plus grande métropole d'Inde.

Elle est considérée comme la capitale culturelle de l'État et elle possède une université, des facultés et centres d'enseignement renommés[1]. Elle est l'ancienne capitale de l'empire marathe.

Géographie[modifier | modifier le code]

Confluent des rivières Mula et Mutha

Pune se trouve à 120 km au sud-est de Bombay, à la confluence des rivières Mula et Mutha, sur le bord du plateau du Deccan dans la chaine des Ghats occidentaux[2], à 554 mètres d'altitude en moyenne. Le lac de retenue de Khadakwasla (en) au sud-ouest de la ville permet l'approvisionnement en eau.

Températures

  • été : 20 à 38 °C ;
  • hiver : 4 à 30 °C.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Peshwa firent de la ville la capitale de l'empire marathe à partir de 1750[2]. Son importance stratégique est soulignée par la présence de nombreux forts construits sur les collines alentour.

Les Britanniques prirent le contrôle de la ville en 1818[2] à l'issue de la bataille de Khadki (Kirkee)[2]. Ils lui donnèrent le nom de Poona[2] et en firent le plus important cantonnement d'Inde du sud[2], attirant ainsi des marchands, des Parsis et des Juifs de Bombay[2], et une ville de villégiature : en 1820, Pune, au climat plus frais, abrite les quartiers d'été de la présidence de Bombay[2]. Aujourd'hui la ville abrite le quartier-général du Commandement Sud de l'armée indienne.

Dans les années 1970, le bhagwan Rajneesh (1931-1990), plus connu sous le nom de Osho, un guru iconoclaste et controversé, fonda la Osho Commune International qui attira des milliers de hippies venus du monde entier[2]. Dans son ashram, était mis en avant la liberté sexuelle, la fête perpétuelle et le plaisir matériel. Osho, après avoir tenté de créer dans l'état américain de l'Oregon, une "cité idéale", nommée Rajneeshpuram[2], revint à Pune où il mourut en 1990[2].

Économie[modifier | modifier le code]

Pune est un important centre industriel, notamment pour la construction automobile. Elle abrite un des plus grands constructeurs de deux-roues, Bajaj Auto. L'Indien Tata Motors et les Allemands Daimler AG et MAN[3] y ont des chaînes d'assemblages.

Comme dans beaucoup de grandes villes indiennes, l'implantation d'entreprises informatiques connaît un fort développement. L'Infotech Park de Pune se trouve à 20 km de la ville, à Hinjewadi. On y retrouve toutes les grandes entreprises indiennes, telles que Tata Technologies, Wipro Technologies, Infosys, Cognizant, ainsi que des universités dispensant des formations centrées sur les technologies de l'information et de la communication. Pune est connue comme étant la petite Silicon Valley indienne, derrière Bangalore.

C'est également le siège du National Chemical Laboratory, un des plus importants laboratoires de recherche en chimie d'Inde et un des principaux centres stratégiques indiens des télécommunications.

Depuis la mise en service de l'autoroute Bombay–Pune, la ville se trouve à moins de trois heures de Bombay.

Éducation[modifier | modifier le code]

Pune est surnommée l'Oxford of the East (en). Elle abrite entre autres :

Sport[modifier | modifier le code]

Le Pune FC, club de football créé en août 2007 et dont l'équipe joue en I-League (la Première division indienne) depuis la saison 2009-2010.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Porte de Delhi
  • Le Shaniwar Wada
  • Le palais de l'Aga Khan
  • Le temple de Pataleshvara
  • Les temples de Parvati Hill
  • La synaguogue Ohel David (1867[2])
  • Les maisons coloniales britanniques (par Viddhant Bhavan, l'ancienne salle du Conseil) aujourd'hui pour la plupart propriété de l'armée indienne[2]
  • Le Mahatma Phule Market (1886)[2]
  • Le Sassoon Hospital, un hôpital de style gothique financé par Sir Jacob Sassoon (1867)[2]
  • La galerie d'art de Balgandharva Rangamandir
  • Le Raja Dinkar Kelkar Museum (en) qui expose la collection d'objets d'artisanat de divers endroits de l'Inde rassemblés par le poète Kelkar (1896-1990)[2]
  • L'Osho International Meditation Resort

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The A to Z of Hinduism par B.M. Sullivan publié par Vision Books, pages 164 et 165, (ISBN 8170945216)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o et p Louise Nicholson, Inde, National Geographic Society, coll. « Les Guides de voyages National Geographic », , 399 p. (ISBN 9782822900621), p. 176 et 177
  3. (en) MAN production sites worldwide
  4. « Highlights of the University for the academic year 2008-09 », sur unipune.ac.in (consulté le 24 février 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :