Castelnaud-de-Gratecambe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Castelnaud-de-Gratecambe
Castelnaud-de-Gratecambe
Le bourg de Castelnaud-de-Gratecambe.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Villeneuve-sur-Lot
Canton Le Haut agenais Périgord
Intercommunalité Communauté de communes Bastide et Châteaux en Guyenne
Maire
Mandat
Olivier Garmond
2014-2020
Code postal 47290
Code commune 47055
Démographie
Gentilé Castelnaudais
Population
municipale
489 hab. (2015 en diminution de 11,73 % par rapport à 2010)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 29′ 50″ nord, 0° 40′ 05″ est
Altitude 212 m
Min. 80 m
Max. 214 m
Superficie 17,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Castelnaud-de-Gratecambe

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Castelnaud-de-Gratecambe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Castelnaud-de-Gratecambe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Castelnaud-de-Gratecambe

Castelnaud-de-Gratecambe est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Castelnaud-de-Gratecambe est une commune située en Agenais, dans le quart nord-est du département de Lot-et-Garonne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Castelnaud-de-Gratecambe est limitrophe de sept autres communes, dont Villeneuve-sur-Lot au sud, sur à peine trente mètres.

Communes limitrophes de Castelnaud-de-Gratecambe[1]
Beaugas Boudy-de-Beauregard Monflanquin
Pailloles Castelnaud-de-Gratecambe
Lédat Villeneuve-sur-Lot La Sauvetat-sur-Lède

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le vallon de la Mascarde, au nord-est du bourg.

La commune est arrosée par deux affluents de la Lède, la Mascarde — qui prend sa source dans le nord-ouest de la commune — et l'Aygue-Rousse, cette dernière bordant le territoire communal à l'ouest.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est documenté sous les formes latine Castrum novum (1307-1317)[2] et romane Gratacamba (XIIIe siècle)[3].

La graphie Castelnaud est une corruption de Castelnau qui signifie 'château neuf' (du latin castellum novum, le diminutif castellum ayant supplanté le latin classique castrum 'fort militaire').

Gratecambe est un toponyme composé de :

  • l'occitan grata 'roche' dans lequel gr- renvoie à la racine préindoeuropéenne *kar- 'pierre' ;
  • cambo qui en toponymie gauloise signifie 'courbe'[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Castelnaud de Gratecambe est une ancienne bastide de Guyenne, fondée au XIIIe siècle par Alphonse de Poitiers[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 mars 2014 Michel Mazet   Retraité agricole
mars 2014 en cours Oliver Garmond    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2015, la commune comptait 489 habitants[Note 1], en diminution de 11,73 % par rapport à 2010 (Lot-et-Garonne : +0,69 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5884896527351 038968983883856
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
871830783841839709679650628
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
668617615525530517564471431
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
442463428465513517542546549
2013 2015 - - - - - - -
499489-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Yves Renouard, Rôles gascons : 1307-1317, t. IV, Paris, Imprimerie nationale, , 712 p. (lire en ligne).
  3. Cartulaire d'Agen.
  4. Bénédicte Boyrie-Fénié, avec la collaboration d’André Bianchi, Pèire Boissière, Patrice Gentié et Maurice Romieu, Dictionnaire toponymique des communes du Lot-et-Garonne, Pau, Éditions Cairn, , 320 p. (ISBN 978-2-35068-231-0), p. 84.
  5. Inventaire général du patrimoine culturel, « bastide », notice no IA47001290, base Mérimée, ministère français de la Culture, consulté le 13 juin 2017.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. Inventaire général du patrimoine culturel, « église paroissiale Saint-Martin », notice no IA47001217, base Mérimée, ministère français de la Culture, consulté le 13 juin 2017.
  11. Inventaire général du patrimoine culturel, « église paroissiale Saint-Pierre », notice no IA47001216, base Mérimée, ministère français de la Culture, consulté le 13 juin 2017.
  12. Inventaire général du patrimoine culturel, « manoir », notice no IA47001239, base Mérimée, ministère français de la Culture, consulté le 13 juin 2017.