Canon (musique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Canon.

Un canon est une forme musicale polyphonique ainsi qu'un procédé compositionel basé sur l'imitation, dans lequel une idée musicale — le thème — s'énonce et se développe d'une voix à une autre, de sorte que les différentes voix interprètent la même ligne mélodique, mais de manière différée : ce décalage produit une superposition de mélodies, c'est-à-dire, un contrepoint.

L'origine du nom est arabe, le kanoun ou qanoun désignant l'ancêtre arabe du cymbalum. Dans la musique traditionnelle arabe et judéo-andalouse, non écrite et faisant une large part à l'improvisation, le rôle du kanoun était de suivre au plus près la ligne mélodique des vocalises improvisées du chanteur. Ce quasi-unisson se faisait nécessairement avec un léger décalage. Autrefois appelé chace (les voix se pourchassant), il est alors exécuté en réunion intime[1]. Cette formule musicale a donné naissance ensuite au canon tel que le connaît l'Europe.

  • Exemple de la chanson enfantine Frère Jacques ; début du canon :
Frère Jacques, début du canon
Frère Jacques - sujet (chaque figure de deux mesures est chantée deux fois)
Frère Jacques - canon perpétuel (chaque voix répète le sujet cinq fois)
Circle question mark.png
Des difficultés à utiliser ces médias?

Voir aussi le Canon en ré majeur, à trois voix, sur une basse obstinée de Johann Pachelbel ou l'L'Art de la fugue de Johann Sebastian Bach.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Richard H. Hoppin, La musique au Moyen Âge, Volume 1, Mardaga, 1991, p. 422

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]