Frère Jacques (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Frère Jacques est une chanson enfantine française du XVIIIe siècle, connue dans le monde entier et traduite dans de nombreuses langues. Longtemps considérée comme anonyme, elle a vraisemblablement pour auteur Jean-Philippe Rameau.

Paternité[modifier | modifier le code]

Selon l'historienne et musicologue Sylvie Bouissou, l'auteur de la chanson n'est autre que Jean-Philippe Rameau[1],[2]. En effet, dans un exemplaire de son ouvrage Diapason général de tous les instruments à vent (1772), Louis-Joseph Francœur, violoniste de l'Opéra de Paris dans les années où Rameau y était actif, a inséré les manuscrits de quatre canons qu'il attribue à Rameau, parmi lesquels on trouve donc Frère Jacques, mais surtout deux autres déjà connus comme étant de Rameau[1]. Les catalogues et sites spécialisés sur Rameau[3],[4] n'ont pas repris cette information.

L’œuvre est publiée pour la première fois dans le Recueil de Capelle (1811), recueil des chansons données au « Caveau », fréquenté par Jean-Philippe Rameau[1].

Paroles[modifier | modifier le code]

Les paroles originales de la chanson font référence aux matines, première prière de la journée liturgique, pour lesquelles un moine devait sonner les cloches en milieu ou fin de nuit.

Les paroles françaises sont les suivantes :

Frère Jacques,
Dormez-vous ?
Sonnez les matines !
Ding, daing, dong !

Jean-Philippe Rameau aurait écrit[2] :

Frère Jacques,
Levez-vous !
Sonnez les matines,
Bing, Bong, Bong !

Musique[modifier | modifier le code]

La musique de la chanson se divise en quatre courts motifs, généralement bissés.

Elle peut être chantée en canon à quatre voix.


\version "2.14.2"
\header {
  tagline = ##f
}

\score {
  \new Staff \relative g' {
    \key g \major
    \time 2/4
    \tempo 4 = 80
    
    \clef treble
    \override Rest #'style = #'classical

    { 
\repeat volta 2{ 
g4^"[1]" a b g
g a b g
b^"[2]" c d2
b4 c d2
d8.^"[3]" e16 d8 c b4 g
d'8. e16 d8 c b4 g
g4^"[4]" d g2
g4 d g2
}
}

    \addlyrics { Frè -- re Jac -- ques, Frè -- re Jac -- ques,
Dor -- mez -- "vous ?" Dor -- mez -- "vous ?"
Son -- nez les ma -- ti -- nes
Son -- nez les ma -- ti -- nes
Ding, daing, dong
Ding, daing, dong
               }
  
    }
  \layout {
    \context {
      \Score
      \remove "Metronome_mark_engraver"
    }
  }
  \midi {}
}

Reprises[modifier | modifier le code]

Musique classique[modifier | modifier le code]

Malher 1 3 a.jpg
N.B. : le mode mineur et le tempo très lent indiqué par Mahler donne
ce caractère de marche funèbre évoquant
« L’Enterrement du chasseur ».

Musique populaire[modifier | modifier le code]

  • Frère Jacques est aussi un titre disponible sur l'album Totem de Zazie.
  • Frère Jacques est le motif récurrent, décliné rock'n'roll, dans Serafino campanaro, un titre enregistré par Mina Mazzini (Mina) en 1960.
  • Si l'on écoute attentivement Paperback Writer, on peut remarquer que John Lennon et George Harrison chantent Frère Jacques en arrière-plan durant les derniers couplets ([1]).
  • Le thème de Frère Jacques est utilisé par Sly and the Family Stone pour l'ouverture et la fermeture de la chanson Underdog sur leur premier album A Whole New Thing.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • P. Capelle, La clé du Caveau, à l’usage de tous les chansonniers français, des amateurs, auteurs, acteurs du vaudeville & de tous les amis de la chanson, .
  • Documentaire Jean-Philippe Rameau, le maître du baroque, Camera Lucida production - Arte France,
  • « Jean-Philippe Rameau est l’auteur de Frère Jacques », La Croix,‎ (lire en ligne)
  • « Frère Jacques a été composé par Jean Philippe Rameau ! », France Musique actualités,‎ (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Jean-Philippe Rameau, le maître du baroque », sur television.telerama.fr (consulté le )
  2. a et b « Jean-Philippe Rameau est l’auteur de Frère Jacques », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  3. Rameau, Le site, musicologie.org
  4. Centre de musique baroque de Versailles


Liens externes[modifier | modifier le code]