Cancer du béton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Cancer du béton : lorsque le front de carbonatation atteint l'armature métallique, celle-ci est atteinte de rouille qui fait augmenter le volume de l'acier, conduisant à l'éclatement du béton d'enrobage, ce qui provoque des délaminations, ou comme ici des épaufrures qui mettent à nu les armatures oxydées.

Le cancer du béton désigne une dégradation du béton armé ou du béton précontraint[1],[2], causée par la présence de contaminants ou des conditions atmosphériques humides, se traduisant par la rouille des barres de renfort en acier, et un certain nombre de défaillances concrètes, notamment la carbonatation du béton ou la réaction alcali-granulat se traduisant par une diminution des propriétés mécaniques du béton et/ou son gonflement caractéristique, pouvant aller jusqu'à l'éclatement[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Grégoire Akongo Ndzana & Samuel Tchoumi, « Memoire Online - Réhabilitation des ouvrages en béton armé dégradés par la corrosion des armatures », sur www.memoireonline.com, (consulté le 10 septembre 2015).
  2. Frédérique Harrus, « Cancer du béton : le ver est dans le fruit », sur www.geopolis.francetvinfo.fr, (consulté le 10 septembre 2015).