Carcinome basocellulaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carcinome basocellulaire
Classification et ressources externes
Basal cell carcinoma2.JPG
Carcinome basocellulaire sur l'aile du nez
CIM-10 C44 (ILDS C44.L21)
CIM-9 173
ICD-O : M8090/3-8093/3
OMIM 605462
DiseasesDB 1264
MedlinePlus 000824
eMedicine med/214 
MeSH D002280
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Le carcinome basocellulaire est un cancer de la peau dont l'évolution est très favorable sous traitement.

Les autres cancers de la peau sont le carcinome spinocellulaire et le mélanome malin.

Épidémiologie[modifier | modifier le code]

Il s'agit du plus fréquent des cancers (près de la moitié des cas) aux États-Unis et son incidence semble s'accroître.

Il touche particulièrement les personnes à la peau claire (blonds ou roux) et est corrélé à l'exposition au soleil et aux rayonnements ultraviolets.

Les formes cliniques / apparence[modifier | modifier le code]

Le carcinome basocellulaire peut prendre plusieurs formes[1]. L'aspect pathognomonique (signant à coup sûr le diagnostic) est la perle translucide.

  • Le carcinome plan cicatriciel : sous forme de petite papule translucide au début puis s'étale progressivement et prend l'aspect d'une plaque à centre cicatriciel blanchâtre
  • Le carcinome baso-cellulaire ulcéreux : forme creusant l'épaisseur de la peau (ulcération), avec ou sans bordure nette, pouvant atteindre les structures anatomiques sous-jacentes et les endommager.
  • Le carcinome baso-cellulaire nodulaire : forme des petits nodules saillants, globuleux, de teinte cireuse.
  • Le carcinome baso-cellulaire bourgeonnant et végétant : de couleur rouge foncé, saignant volontiers, a différencier du carcinome spinocellulaire.
  • Le carcinome baso-cellulaire pagétoïde : se présente comme une nappe rosée recouverte de squames.
  • Le carcinome baso-cellulaire érythémateux : forme une plaque rouge avec des bords perlés.
  • Le carcinome baso-cellulaire sclérodermiforme ou morphéiforme : se présente sous la forme d'une plaque blanchâtre.
  • Le carcinome baso-cellulaire pigmenté (tatoué) : aspect noir très pigmenté à différencier des mélanomes et des verrues séborrhéiques.

Pathologie[modifier | modifier le code]

À l'examen anatomopathologique on voit les cellules tumorales qui sont des cellules de la couche basale de l'épiderme avec une prolifération anormale et irrégulière.

Selon le guide de la Haute Autorité de santé (HAS), il est distingué 4 sous-types morhologiques:

  • CBC superficiel
  • CBC nodulaire
  • CBC infiltrant (trabéculaire ou micronodulaire)
  • CBC sclérodermiforme

Traitement[modifier | modifier le code]

Chirurgie[modifier | modifier le code]

Le traitement consiste essentiellement en une exérèse chirurgicale simple avec une marge de sécurité autour des bords visibles de la lésion (fréquemment fixée à 5 millimètres). L'examen microscopique de la pièce chirurgicale doit révéler que l'exérèse de la tumeur est complète pour considérer que la tumeur est définitivement traitée, la tumeur ainsi enlevée ne repoussera pas. Si l'exérèse est incomplète, la tumeur repoussera à partir des quelques cellules tumorales encore présentes au sein de la peau.

Autres traitements[modifier | modifier le code]

Ils ne sont proposés qu'en cas d'impossibilité d'une ablation chirurgicale et leur efficacité est moindre avec davantage de récidive et un résultat esthétique inférieur :

  • radiothérapie locale ;
  • photothérapie après pré-sensibilisation de la tumeur ;
  • utilisation de certains médicaments en application locale en particulier l'imiquimod dans les carcinomes baso-cellulaires superficiels.

Traitement préventif[modifier | modifier le code]

Il s'agit essentiellement de se protéger de l'exposition au soleil, particulièrement si on est un sujet à risque (teint clair, blond ou roux).

Évolution[modifier | modifier le code]

Une prise en charge précoce permet la plupart du temps un traitement chirurgical curatif, avec un risque de récidive locale très faible. En l'absence de traitement la tumeur se développe assez rapidement et peut recouvrir une grande surface de peau. L'extension peut être destructrice, en particulier au niveau du visage. Un autre risque est la survenue d'un nouveau carcinome baso-cellulaire, indépendant du premier. Il est important de noter que les carcinomes baso-cellulaires ne métastasent jamais [réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guillot B, Basset-Séguin N et Renaud-Vimer C, « Carcinomes Basocellulaires », sur www.therapeutique-dermatologique.org,‎ février 2012 (consulté le 23 juillet 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]