Solarium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lit de bronzage.

Un solarium est un établissement ou un lieu aménagé pour permettre de s'exposer à la lumière solaire ou à des rayons ultraviolets, le plus souvent afin de bronzer de façon accélérée. Certains établissements médicaux ont parfois recours à ce type d'équipement dans le cadre du traitement par photochimiothérapie d'affections comme le psoriasis.

Les lits de bronzage utilisés dans les établissements commerciaux émettent habituellement 95 % d'UVA et 5 % d'UVB, à ± 3 % près[1].

On emploie aussi le terme solarium pour parler d'une serre habitable.

Historique[modifier | modifier le code]

Lampe solaires aux Pays-Bas, 1930.

En 1890 le physicien danois Niels Ryberg Finsen développe une lampe à arc au carbone, qui produit un rayonnement ultraviolet permettant de traiter certaines affetions de la peau, notamment le lupus vulgaris[2]. Il se voit récompensé par le prix Nobel de médecine en 1903 pour ses travaux[3],[4].

Jusqu'à la fin du XIXe siècle en Europe et en Amérique du nord, avoir un teint pâle était un marqueur des classes sociales élevées parmi la population blanche. Lors de lère victorienne, les femmes portaient des parasols, des chapeaux et des gants qui protégeaient du soleil. Avec l'industrialisation, les classes populaires qui étaient associées au travail au soleil devinrent associées aux usines et aux logements sombres. Une peau pâle est alors synonyme de mauvaise santé et de pauvreté[5]. En 1923 Coco Chanel revient de vacances à Cannes bronzée, et s'en vante dans Vogue. Avoir une peau bronzée devient à la mode[6],[7],[8].

En parallèle, les médecins recommandent les cures solaires à leurs patients, vantant notamment les propriétés antiseptiques. La lumière solaire est vue comme un remède contre la dépression, le diabète, la constipation, la pneaumonie, une anomalie de la pression du sang, et d'autres problèmes[9]. Dans les années 1920 apparaissent les premières lampes solaires émettant un fort pourcentages d'UVB, causant des brûlures[10]. Friedrich Wolff, un scientifique allemand, utilise des lampes à 95% d'UVA et 5% d'UVB sur des athlètes, réduisant ainsi les cas de brûlure. En 1978, ses dispositifs sont vendus aux États-Unis : c'est le début de l'industrie des lampes solaires[11],[12]. Les premiers solariums ouvrent en Europe et en Amérique du Nord à la fin des années 1970[13].

Raisons de l'utilisation[modifier | modifier le code]

Usage médical[modifier | modifier le code]

Certaines maladies de la peau, comme la kératose, le psoriasis, l'eczéma ou l'acné, peuvent être traitées par des UVB. Cela permet en outre la présence de personnel dermatologue lors du traitement. Une compilation d'études, publiée en 2015, considère que l'utilisation modérée d'ultraviolets est un traitement recommandé contre le psoriasis[14].

Il est possible d'utiliser les ultraviolets en combinaison avec un médicament par voie orale[15],[16]. Cependant, la plupart des bancs solaires commerciaux émettent principlalement des UVA, et non des UVB efficaces contre le psoriasis.

Vitamine D[modifier | modifier le code]

La vitamine D est produite lorsque la peau est exposée aux UVB. La vitamine D est nécessaire à la minéralisation et la croissance des os. Dans une étude, des chercheurs ont trouvé un taux de vitamine D ainsi qu'une densité osseuse plus élevées chez les utilisateurs de cabines à ultraviolet[17].

Selon les données de l'institut national de la santé américain, 5 à 30 minutes d'exposition au soleil au moins deux fois par semaines sur le visage, les bras et les jambes sans crème solaire est suffisant pour la production de vitamine D nécessaire à l'organisme. L'utilisation de banc solaire avec émission de 2 à 6% d'UVB est également efficace[18],[19]. Pour la plupart des chercheurs, les risques de cancer de la peau sont supérieurs aux bénéfices attendus, d'autant que la production de vitamine D engendrée dépasse de beaucoup les besoins. Dans tous les cas, une alimentation adaptée ou des compléments alimentaires apportent les vitamines D nécessaires à l'organisme[20],[21].

Usage esthétique[modifier | modifier le code]

Mise en cause des cabines UV[modifier | modifier le code]

Cabine de bronzage.

Le Centre international de recherche sur le cancer a classé les cabines de bronzage dans la liste des cancérigènes certains (groupe 1).

Les cabines de bronzage UV seraient responsables de 800 morts par an en Europe par mélanome[22],[23].

L'exposition chronique aux UV A émis par les lampes à bronzer de ces cabines entraîne également d'autres cancers de la peau, les carcinomes baso et spinocellulaires. Elle peut aussi induire des kératoses actiniques susceptibles de se transformer en cancers[24].

En 2005, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) encourage les pays à formuler et à renforcer les lois de manière à mieux contrôler l'utilisation des lits de bronzage, en interdisant, par exemple toute utilisation de lits de bronzage sans supervision. La recommandation de l'OMS relative à l'utilisation des lits de bronzage entre dans le cadre de ses efforts généraux visant à protéger la santé des gens qui pourraient être surexposés au rayonnement UV. L'OMS, de concert avec ses partenaires, la Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants, le Programme des Nations unies pour l'environnement et l'Organisation météorologique mondiale, a élaboré l'indice universel de rayonnement UV solaire, désormais utilisé dans de nombreux pays dont l'Allemagne, l'Argentine, l'Australie, l'Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, Israël, le Mexique, la Norvège, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Suède et la Suisse et qui a été récemment adopté pour l'usage général aux États-Unis d'Amérique et au Canada[25].

Interdiction[modifier | modifier le code]

Pour les mineurs[modifier | modifier le code]

En 1997, la France est le premier pays à interdire les bancs solaires aux moins de 18 ans. Cette interdiction a depuis été appliquée également par l'Autriche, la Belgique, l'Allemagne, l'Irlande, le Portugal, l'Espagne et le Royaume-Uni[26].

Au Canada, les provinces où cette pratique est interdite aux moins de 18 ans sont la Colombie-Britannique[27], l'Alberta[28], le Manitoba[29], la Saskatchewan[30], l'Ontario[31], le Québec[32],[33], et l'Île-du-Prince-Édouard[34]. Les provinces où cette interdiction concerne les moins de 19 ans sont le Nouveau-Brunswick[35], la Nouvelle-Écosse[36], la Terre-Neuve-et-Labrador[37], et les Territoires du Nord-Ouest[38]. Santé Canada recommande de ne pas utiliser ces équipements[39].

Depuis 2011, l'État de Californie interdit également l'usage des cabines de bronzage aux mineurs[40].

Australie[modifier | modifier le code]

Les services commerciaux de solarium sont interdits dans tous les États, à l'exception du Territoire du Nord, qui ne dispose cependant d'aucun centre solaire en activité[41]. La possession à titre privé d'un banc solaire est cependant autorisée[42]. Le nombre de cancers de la peau est très élevé en Australie, ce qui justifie cette interdiction[43].

Belgique[modifier | modifier le code]

Le conseil supérieur de la santé demande son interdiction en juin 2017[44]. Le ministre de la Protection du Consommateur, Kris Peeters, se montre réticent, craignant un développement de l'utilisation à domicile.

Dans tous les cas, la présence d'un responsable est obligatoire, et les peaux de type 1 (les plus claires) ne sont pas autorisées[45].

Brésil[modifier | modifier le code]

Le premier pays a interdire les cabines à UV à usage cosmétique est le Brésil, en 2009, à la suite d'une décision de l'agence nationale de la santé[46].

France[modifier | modifier le code]

En France, l'Académie nationale de médecine réclame l'interdiction complète des cabines à UV au mois de mai 2012. La commission sénatoriale rejoint cet avis en juillet 2012 et recommande l'interdiction des cabines de bronzage « hors usage médical ». Il est en outre interdit aux professionnels du bronzage de revendiquer comme argument marketing tout bénéfice sanitaire de leurs appareils[47],[48]. Le Sénat français a voté en faveur d'une interdiction des cabines de bronzage en septembre 2015[49], mais cette décision a été annulée par l'Assemblée nationale, à la demande du gouvernement.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Lits de bronzage » (consulté le 13 mars 2016).
  2. (en) Andrzej Grzybowski et Krzysztof Pietrzak, « From patient to discoverer—Niels Ryberg Finsen (1860-1904)—the founder of phototherapy in dermatology », Clinics in Dermatology, vol. 30, no 4,‎ , p. 451–455 (PMID 22855977, DOI 10.1016/j.clindermatol.2011.11.019, lire en ligne [PDF]).
  3. (en) Michael Holick, « Biological Effects of Sunlight, Ultraviolet Radiation, Visible Light, Infrared Radiation and Vitamin D for Health », Anticancer Research, vol. 36, no 3,‎ , p. 1345–1356 (PMID 26977036, lire en ligne).
  4. (en) « The Nobel Prize in Physiology or Medicine 1903 » [archive du ], Nobelprize.org (Nobel Media AB).
  5. Hunt et al. (2012), 9–10.
  6. (en) Phillip Vannini et Aaron M. McCright, « To Die For: The Semiotic Seductive Power of the Tanned Body », Symbolic Interaction, vol. 27, no 3,‎ , p. 309–332 [311] (DOI 10.1525/si.2004.27.3.309).
  7. Sophie Wilkinson (19 February 2012). "A short history of tanning", The Guardian.
  8. Denise Winterman (1 November 2006). "A tan to die for", BBC News Magazine.
  9. Hunt et al. (2012), 13–14.
  10. Hunt et al. (2012), 14–15.
  11. Coups and Phillips (2012), 33, 35.
  12. (en) « About Wolf », Wolff System Technology Corporation (consulté le 4 novembre 2016).
  13. (en) Sophie J. Balk, David E. Fisher et Alan C. Geller, « Teens and indoor tanning: a cancer prevention opportunity for pediatricians », Pediatrics, vol. 131, no 4,‎ , p. 772–785 (PMID 23509165, PMCID 4535027, DOI 10.1542/peds.2012-2404, lire en ligne).
  14. (en) Kyle P. Radack, Michael E. Farhangian, Kathryn L. Anderson et Steven R. Feldman, « A review of the use of tanning beds as a dermatological treatment », Dermatology and Therapy, vol. 5, no 1,‎ , p. 37–51 (PMID 25735439, PMCID 4374067, DOI 10.1007/s13555-015-0071-8).
  15. (en) Annalisa Patrizi, Beatrice Raone et Giulia Maria Ravaioli, « Management of atopic dermatitis: safety and efficacy of phototherapy », Clinical, Cosmetic and Investigational Dermatology, vol. 8,‎ , p. 511–520 (PMID 26491366, PMCID 4599569, DOI 10.2147/CCID.S87987).
  16. (en) Benjamin Farahnik et et al, « "The Patient's Guide to Psoriasis Treatment. Part 2: PUVA Phototherapy". », Dermatology and Therapy, vol. 6, no 3,‎ , p. 315–324 (PMID 27474030, PMCID 4972736, DOI 10.1007/s13555-016-0130-9).
  17. (en) Arash Hossein-nezhad et Michael F. Holick, « Vitamin D for Health: A Global Perspective », Mayo Clinic Proceedings, vol. 88, no 7,‎ , p. 720–755 (PMID 23790560, PMCID 3761874, DOI 10.1016/j.mayocp.2013.05.011).
  18. "Vitamin D", Office of Dietary Supplements, National Institutes of Health, 11 February 2016.
  19. (en) Michael F. Holick, « Vitamin D Deficiency », New England Journal of Medicine, vol. 357,‎ , p. 266–281 (PMID 17634462, DOI 10.1056/NEJMra070553).
  20. (en) Denise K. Woo et Melody J. Eide, « Tanning beds, skin cancer, and vitamin D: An examination of the scientific evidence and public health implications », Dermatologic Therapy, vol. 23, no 1,‎ , p. 61–71 (PMID 20136909, DOI 10.1111/j.1529-8019.2009.01291.x).
  21. (en) Joshua M. Schulman et David E. Fisher, « Indoor UV tanning and skin cancer: health risks and opportunities », Current Opinion in Oncology, vol. 21, no 2,‎ , p. 144–149 (PMID 19532016, PMCID 2913608, DOI 10.1097/CCO.0b013e3283252fc5).
  22. Cancer de la peau : les cabines UV responsables de 800 morts par an
  23. (en) M. Boniol, P. Autier, P. Boyle, S. Gandini, « Cutaneous melanoma attributable to sunbed use: systematic review and meta-analysis », British Medical Journal, no 345,‎ , e4757 (ISSN 1756-1833, DOI 10.1136/bmj.e4757, lire en ligne).
  24. Encyclopédie familiale de la santé, Québec Amérique, , p. 88.
  25. « L'OMS déconseille l'utilisation des lits de bronzage pour les moins de 18 ans », sur http://www.who.int, OMS, .
  26. David Kearns (3 March 2015). "Irish Cancer Society seeks sun-bed tanning ban for fair-skinned people", Irish Independent.
  27. (en) « B.C. Tanning Bed Ban » [archive du ], sur British Columbia, Government of British Columbia, (consulté le 31 octobre 2016).
  28. (en) « Alberta bans the tan » [archive du ], sur Cancer.ca, Canadian Cancer Society, (consulté le 31 octobre 2016).
  29. (en) « The Public Health Act and Tanning Regulation » [archive du ], sur Manitoba, Government of Manitoba, (consulté le 31 octobre 2016).
  30. (en) « The Tanning Bed Regulations to Take Effect This Fall » [archive du ], sur Saskatchewan, Government of Ontario, (consulté le 31 octobre 2016).
  31. (en) « The Skin Cancer Prevention Act (Tanning Beds), 2013 » [archive du ], sur Ontario Ministry of Health and Long-Term Care, Government of Ontario, (consulté le 31 octobre 2016).
  32. (en) « Tanning beds forbidden for Quebec minors » [archive du ], sur CBC, (consulté le 31 octobre 2016).
  33. « Au combat depuis 1938 - Société canadienne du cancer », sur Cancer.ca, Canadian Cancer Society (consulté le 15 octobre 2013).
  34. (en) « Tanning beds now off limits for P.E.I. minors » [archive du ], sur CBC, (consulté le 31 octobre 2016).
  35. (en) « Tanning Beds and Youth » [archive du ], sur New Brunswick Canada, Government of New Brunswick, (consulté le 31 octobre 2016).
  36. (en) « Tanning Beds », sur Nova Scotia, Government of Nova Scotia, .
  37. (en) « New Legislation Protects Children, Families and Communities » [archive du ], sur Newfoundland Labrador, Government of Newfoundland and Labrador, (consulté le 31 octobre 2016).
  38. (en) « Personal Service Establishment Regulations » [PDF], sur Justice, Government of Northwest Territories, , p. 10–11.
  39. (en) « Tanning beds and lamps », sur Government of Canada, .
  40. « Les cabines de bronzage interdites aux mineurs en Californie », sur futura-santé, (consulté le 27 juin 2017).
  41. Nick Mulcahy (20 January 2015). "Australia Bans Tanning Salons", Medscape.
  42. Megan Palin and Ken McGrego (13 January 2016). "Black market for suntans emerges following government bans on commercial use of solariums", news.com.au.
  43. « L’Australie interdit le bronzage en cabine », sur Libération.fr, (consulté le 27 juin 2017).
  44. « Kris Peeters réticent à une interdiction totale des bancs solaires », sur Sud Info, (consulté le 27 juin 2017).
  45. Frédéric Soumois, « Quelles sont les règles actuelles pour le banc solaire? », sur Le Soir, (consulté le 27 juin 2017).
  46. (pt)"Resolução n°59 de 9 de novembro 2009", Agência Nacional de Vigilância Sanitária, 11 November 2009.
  47. Bronzage : le Sénat se fâche tout rouge
  48. Élodie Bousquet, « Les salons de bronzage interdits en Australie », lexpress.fr, 29 décembre 2014.
  49. « Bronzage: le Sénat décide d'interdire les cabines à UV », sur leparisien.fr, (consulté le 16 septembre 2015).