Calendrier chrétien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section adopte un point de vue régional ou culturel particulier et nécessite une internationalisation. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Merci de l'améliorer ou d'en discuter sur sa page de discussion ! Vous pouvez préciser les section à internationaliser en utilisant {{section à internationaliser}}.

Le calendrier chrétien regroupe des fêtes chrétiennes.

L'année liturgique catholique comprend cinq fêtes cardinales (ces grandes fêtes sont par ordre d'importance : Pâques, Noël, Pentecôte, l'Épiphanie et l’Ascension)[1]appelées ainsi car elles dirigent l'office d'un certain nombre de dimanches qui les suivent.

Classement chronologique selon l'année grégorienne[modifier | modifier le code]

Notes :

Fêtes fixes[modifier | modifier le code]

Aucune de ces fêtes ne sont tenues à une date qui soit fixe par rapport au calendrier grégorien, qui est solaire et sur lequel les calendriers civils de l'Occident sont fondés :

Fêtes mobiles[modifier | modifier le code]

Le calcul de la date des fêtes mobiles - notamment de celle de Pâques - est désigné sous le nom de « comput » (du latin computare, calculer). Quelques autres fêtes sont mobiles mais liées à une date fixe du calendrier grégorien :

  • le cinquième dimanche avant Noël : la Fête du Christ Roi C., dernier dimanche de l’année liturgique C ;
  • le quatrième dimanche avant Noël : premier dimanche de l’Avent C P, 1er jour de l’année liturgique C ;
  • le troisième dimanche avant Noël : second dimanche de l’Avent C P, 8e jour de l’année liturgique C (peut coïncider avec l’Immaculée Conception) ;
  • le deuxième dimanche avant Noël : troisième dimanche de l’Avent C P, 15e jour de l’année liturgique C ;
  • le dernier dimanche avant Noël : quatrième dimanche de l’Avent C P, 21e jour de l’année liturgique C.

Le jour de Pâques est fixée selon un calendrier lunaire ; il est donc mobile par rapport au calendrier grégorien. Pâques est défini dans la liturgie catholique comme le premier dimanche qui suit la première pleine lune de printemps.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

en cours d'élaboration

  • Odon Casel La fête de Pâques dans l'Église des Pères, (Lex orandi, 37), Paris, Cerf, 1963.
  • Jean Chélini, Le calendrier chrétien: cadre de notre identité culturelle. Paris: Picard, 2007.
  • Hélène Bénichon, Fêtes et calendriers. Les rythmes du temps, Paris 1992.
  • Arnaud Join-Lambert, "Quel sens pour les fêtes chrétiennes ?", in : Études no 4123 (mars 2010) p. 355-364.
  • Pierre Jounel, Le dimanche. Paris 1990 (L’horizon du croyant 12).
  • Pierre Jounel, Le renouveau du culte des Saints dans la liturgie romaine. Roma 1986 (Bibl. Ephemerides Liturgicae, Collectio Subsidia, 36).
  • Robert Le Gall, "Année liturgique et vie spirituelle", in : La Maison Dieu no 195 (1993) p. 197-210
  • Thomas J. Talley, Les origines de l’année liturgique. Paris, Cerf, 1990 (Liturgie 1).

Articles connexes[modifier | modifier le code]