Bruno Zuppiger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bruno Zuppiger
Bruno Zuppiger en 2007.
Bruno Zuppiger en 2007.
Fonctions
Conseiller national
Législature 46e (1999-2003)
47e (2003-2007)
48e (2007-2011)
49e (2011-2012)
Successeur Gregor Rutz
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Saint-Gall, Suisse
Date de décès (à 63 ans)
Lieu de décès Hinwil, Suisse
Nature du décès Insuffisance cardiaque
Nationalité suisse
Parti politique Union démocratique du centre

Bruno Zuppiger, né le à Saint-Gall[1] et mort le à Hinwil[2], est un homme politique suisse membre de l'Union démocratique du centre (UDC).

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Originaire de Hinwil et Jona[3], Zuppiger étudie de 1972 à 1976, après sa maturité, à l'Université de Saint-Gall (HSG) ainsi qu'au centre de formation des enseignants de Zurich. Il travaille d'abord comme enseignant. De 1982 à 1995, il est secrétaire puis directeur de l'association professionnelle du canton de Zurich (Kantonalen Gewerbeverbandes Zürich).

À partir de 1995, il travaille au sein de Zuppiger & Partner AG dans le domaine du conseil en économie et gestion. Il est également membre de plusieurs conseils d'administration. Il est président de l'organisation Swiss Label dès 2002 et de l'Union suisse des arts et métiers dès mai 2010[4]. Il démissionne de ce dernier poste en décembre 2011[5].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Zuppiger est membre de l'Union démocratique du centre dès 1976. Il siège au conseil communal de Hinwil entre avril 1982 et mars 1990[3]. De 1988 à 1994, il préside la section de son parti dans le district de Hinwil. Dès 1993, il est membre de la direction du parti dans le canton de Zurich.

De décembre 1991 à décembre 1999, Zuppiger représente l'UDC au parlement du canton de Zurich[3]. Durant cette période, il est membre et président de plusieurs commissions telles que celles des finances (1995-1999). En 1999, il préside la commission de l'économie et de la fiscalité[3].

Dès les élections fédérales de 1999, il siège au Conseil national. Il est membre de sa commission des finances et, dès 2003, de la délégation des finances de l'Assemblée fédérale qu'il préside en 2005 et 2009. De 2003 à 2007, il est également membre de la commission des affaires économiques et fiscales et, dès 2007, de la commission de la politique de sécurité du Conseil national qu'il préside en 2008-2009. Il est élu au Conseil national dès 1999[3].

Le 1er décembre 2011, Zuppiger et Jean-François Rime sont désignés officiellement comme candidats au Conseil fédéral en vue de son renouvellement le 14 décembre[6]. Toutefois, après des allégations d'irrégularités dans une affaire d'héritage révélées par l'hebdomadaire Die Weltwoche dans un article du 7 décembre[7],[8],[9], Zuppiger retire sa candidature le 8 décembre, au terme d'une réunion du groupe parlementaire UDC[10]. Hansjörg Walter est alors désigné pour le remplacer[11],[12].

Accusé de détournement de fonds, il démissionne avec effet immédiat le 10 septembre 2012[13] au profit de Gregor Rutz.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Zuppiger est marié à Rösli Zuppiger-Stocker et père de cinq enfants. Il réside à Hinwil, dans le canton de Zurich[14].

Il est colonel dans l'armée suisse[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Meine wichtigsten persönlichen Daten », sur bruno-zuppiger.ch (consulté le 29 décembre 2008)
  2. « L'UDC zurichois Bruno Zuppiger est décédé », Le Matin, 19 février 2016
  3. a, b, c, d, e et f Biographie de Bruno Zuppiger sur le site Web de l'Assemblée fédérale suisse.
  4. « L'UDC zurichoise lance Bruno Zuppiger à l'assaut du Conseil fédéral », Le Temps,‎
  5. « Bruno Zuppiger démissionne de la présidence de l'USAM », Agence télégraphique suisse,‎
  6. (de) « Die SVP setzt auf Zuppiger und Rime », Neue Zürcher Zeitung, 1er décembre 2011
  7. (de) Urs Paul Engeler, « Zuppigers Erbsünde », Die Weltwoche, 7 décembre 2011
  8. (de) « Zuppigers Leiche im Keller », Neue Zürcher Zeitung, 7 décembre 2011
  9. (de) « Zuppiger: « Das gehört zu einer Kampagne » », Schweizer Fernsehen, 7 décembre 2011
  10. (de) « Ich habe entschieden, meine Kandidatur zurückzuziehen », Tages-Anzeiger, 8 décembre 2011
  11. « Conseil fédéral : Zuppiger se retire - Walter nouveau candidat », sur romandie.com (consulté le 8 décembre 2011)
  12. (de) « Hansjörg Walter soll's für die SVP richten », Neue Zürcher Zeitung, 8 décembre 2011
  13. « Bruno Zuppiger démissionne du Conseil national », Le Matin,‎ (lire en ligne)
  14. « S'attaquer aux défis de la politique financière et économique », Franc-parler,‎ , p. 10

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Bruno Zuppiger » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :