GBH (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir GBH.
Charged GBH
Description de cette image, également commentée ci-après

GBH au Warped Tour.

Informations générales
Surnom Charged GBH (1978–1984)[1]
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Punk hardcore[2], punk rock, street punk[3],[4], crossover thrash, new wave[2], punk anarchiste[2], punk metal[2]
Années actives Depuis 1978
Labels Clay Records, Captain Oi!, Anagram, SOS Records, Cleopatra Records, Go Kart Records, Idol Records, Sanctuary Records, Castle Communications, Hellcat Records, Rough Justice / Music For Nations, Roadrunner Records
Composition du groupe
Membres Colin Abrahall
Ross Lomas
Colin « Jock » Blyth
Scott Preece
Anciens membres Sean McCarthy
Andrew « Wilf » Williams
Kai Reder
Joseph Montero

GBH, également stylisé G.B.H.[2], anciennement Charged GBH, est un groupe de punk rock britannique, originaire de Birmingham, en Angleterre. Formé en 1978, le groupe est pionnier du punk hardcore avec d'autres groupes cultes comme The Exploited ou encore Discharge.

Le nom du groupe était à l'origine Charged GBH, une infraction du droit pénal britannique. GBH peut aussi être le sigle de Great Britain Holocaust, mais cette version n'a jamais été confirmée officiellement par le groupe.

GBH est reconnu comme étant un des principaux groupes de punk hardcore ayant influencé des groupes fondamentaux comme Metallica et Slayer, en particulier avec l'album City Baby Attacked by Rats.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le groupe est formé en 1978 sous le nom de Charged GBH[3]. Charged GBH embarque dans plusieurs tournées européennes et américaines au début des années 1980, comme des concerts au 100 Club. Le groupe publie son premier album studio, City Baby Attacked by Rats, en 1982, qui atteint les classements britanniques, menant ainsi à une apparition mémorable à l'émission britannique The Tube jouant Give Me Fire (UK Indie chart no 2). Lyriquement, l'album traite des critiques de la culture européenne et britannique, de la violence, morbidité (en particulier la chanson Passenger on the Menu, qui décrit les détails sordides de ce qu'ont subis les passagers du vol 571 Fuerza Aérea Uruguaya, l'athéisme, le nihilisme et l'humour. Musicalement, l'album est rapide et agressif.

Le succès du premier album se répète avec le deuxième album, City Baby's Revenge, en 1984[2] et le groupe tourne en Europe et en Amérique notamment au festival Carlisle Punk où ils jouent avec The Exploited, et des groupes comme Toy Dolls, Chelsea and The Destructors. Toujours en 1984, le groupe abandonne « Charged » et se nomme simplement GBH (grievous bodily harm; coups et blessures aggravés)[1]. En 1997 sort l'album Punk Junkies au label SOS Records, suivi de Ha Ha en 2002 chez Go Kart Records.

Après plusieurs années d'inactivité, en 2010, le groupe publie l'album Perfume and Piss[3].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

  • Colin Abrahall - chant (depuis 1978)
  • Colin « Jock » Blyth - guitare (depuis 1978)
  • Ross Lomas - basse (depuis 1978)
  • Scott Preece - batterie (depuis 1994)

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Sean McCarthy - basse (1978)
  • Andrew « Wilf » Williams - batterie (1978-1986)
  • Kai Reder - batterie (1986-1992)
  • Joseph « Fish » Montanaro - batterie (1992-1994)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Splits[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Punk As F*ck
  • 2001 : Punk Rock Ambulance

EP et singles[modifier | modifier le code]

  • 1981 : Leather, Bristles, Studs and Acne
  • 1982 : Sick Boy
  • 1982 : No Survivors
  • 1982 : Give Me Fire
  • 1983 : Catch 23
  • 1984 : Diplomatic Immunity
  • 1984 : Do What You Do
  • 1986 : Oh No, It's GBH Again (EP)
  • 1988 : Wot A Bargain

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Archived copy », .
  2. a, b, c, d, e et f (en) « G.B.H. Biography », sur AllMusic (consulté le 15 mars 2017).
  3. a, b et c (en) « Review: GBH - 'Perfume and Piss' », sur About (consulté le 15 mars 2017).
  4. (en) « Charged-GBH », sur Sputnikmusic (consulté le 25 mars 2014).