Death Stranding

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Death Stranding
Éditeur Sony Interactive Entertainment
Développeur Kojima Productions
Concepteur Hideo Kojima
Musique Ludvig Forssell

Début du projet Fin 2015[1]
Date de sortie Lancement vers 2019[2]
Genre Action
Plate-forme PlayStation 4
Média B-RD

Moteur Decima[3]

Death Stranding est un jeu vidéo développé par Kojima Productions et édité par Sony Interactive Entertainment. Actuellement en cours de développement, le jeu sortira sur PlayStation 4. Le titre du jeu fait référence à une chose venue d'ailleurs qui, d'après les mots d'Hideo Kojima, s'est échouée dans notre monde[4]. Un parallèle est notamment fait avec le phénomène d'échouage des mammifères marins. Un des thèmes du jeu sera le lien (au sens propre comme au sens figuré) que les humains vont perdre dans un futur proche. On comprend alors l'autre sens du titre. En psychologie, le terme strand, qui signifie « brin », est utilisé pour évoquer la sociabilité d'un individu à travers l'image d'un brin ou d'un fil se transformant en une corde plus épaisse[5].

Trame[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Là où dans les autres jeux la mort marque la fin de la partie, elle est au cœur de l'expérience dans Death Stranding. Lorsque Sam perd la vie, le joueur se voit propulsé dans une sorte d'au-delà qu'il peut explorer en vue à la première personne, avant de réintégrer son corps[7]. « La mort ne vous sortira jamais du jeu. », explique Hideo Kojima[8]. Ainsi, toutes les actions effectuées par le joueur avant qu'il perde la vie sont conservées par le jeu[9].

Développement[modifier | modifier le code]

Le 13 juin 2016, Hideo Kojima présente la toute première bande-annonce de Death Stranding à l'occasion de la conférence Sony de l'E3 2016. Elle met en scène l'acteur Norman Reedus qui avait déjà travaillé avec le japonais sur le jeu annulé Silent Hills[10]. Outre la présence de Yoji Shinkawa à la direction artistique, Kojima révèle avec cette vidéo la participation de Mark Cerny et Kyle Cooper au sein du projet[11].

Lors du Tokyo Game Show 2016, Hideo Kojima annonce que Death Stranding sera un jeu en monde ouvert qui intégrera des fonctionnalités en ligne[12]. Le titre, qui proposera une nouvelle forme de coopération entre les joueurs, sera aussi entièrement jouable en solo[13]. Durant cet évènement, le créateur de la saga Metal Gear déclare également que le jeu bénéficiera d'une compatibilité 4K et HDR[14].

Le 1er décembre 2016, à l'occasion des Game Awards, Kojima Productions révèle une nouvelle bande-annonce mettant en scène Guillermo del Toro et Mads Mikkelsen. Deux posters sont également dévoilés, rappels de la passion d'Hideo Kojima pour le cinéma[15]. Le 7 juin 2017, le studio dévoile sur Twitter une image cryptique comportant la mention Bridges (« les ponts » en français)[16]. Une troisième bande-annonce est diffusée lors de la cérémonie des Game Awards 2017[17].

Équipe de développement[modifier | modifier le code]

Analyse et conception[modifier | modifier le code]

Le livre de Johan Huizinga, Homo ludens, essai sur la fonction sociale du jeu.

Grand lecteur des romans de l'auteur japonais Kōbō Abe, Hideo Kojima découvre, alors qu'il est au lycée, une de ses nouvelles intitulée Nawa (« Corde » en français). Cette dernière raconte que les hommes, à l'aube de l'humanité, ont commencé à concevoir et à utiliser deux nouveaux outils : « la corde » et le « bâton ». « La corde » servant à capturer et à attacher les choses importantes, « le bâton », quant à lui, aidant à se protéger des menaces. La plupart des jeux vidéo font affronter des joueurs, des ennemis, à l'aide « d'un bâton » (fusils, pistolets, couteaux, haches…). Dans Death Stranding, il y aura bien sûr « des bâtons » (armes conventionnelles) comme il y en a habituellement dans un jeu. Cependant, « comment allez-vous utiliser « la corde » pour connecter, pour lier les gens du monde entier ? Arriverez-vous à utiliser ces deux outils ? », écrit Kojima sur son compte Twitter. La nature de « ces cordes » reste, à l'heure actuelle, encore mystérieuse. Le jeu cherchera à faire réfléchir sur l'usage de ces outils dans les jeux vidéo[18].

Le terme Homo Ludens (l'homme qui joue) présent sur le site web du studio[19], et le choix de Kojima Productions de nommer sa mascotte « Ludens »[20], semblent manifester cette volonté chez l'artiste de se questionner plus globalement sur le média « jeu vidéo ». En effet, Homo Ludens est l'expression qu'utilise Johan Huizinga en 1938 dans son ouvrage, Homo ludens, essai sur la fonction sociale du jeu, dont la thèse est que le jeu est consubstantiel à la culture. L'historien néerlandais insiste à travers cette expression sur l'importance de l'acte de jouer pour l'homme.

Acteurs[modifier | modifier le code]

Norman Reedus et Mads Mikkelsen, qui ont été scannés intégralement, donneront vie à des personnages de Death Stranding grâce à la technique de performance capture. Quant à Guillermo del Toro, il prêtera uniquement son apparence pour le jeu. En effet, Hideo Kojima a confirmé qu'un autre acteur s'occupera de la voix et des mouvements de son personnage, en raison des différents projets cinématographiques du mexicain[21]. Au cours d'une interview, Kojima a expliqué son choix de se tourner vers des acteurs de chair et de sang : « Les acteurs que j'amène au studio arrivent à faire des choses que je ne pouvais imaginer. Il y a quelque chose qui se passe sur scène. », déclare-t-il[22]. La faculté du japonais à convaincre des acteurs de passer de l'industrie cinématographique à l'industrie vidéoludique peut s'expliquer, d'une part, à travers les liens qu'entretient le créateur de Metal Gear avec des réalisateurs. C'est notamment grâce à son amitié avec Nicolas Winding Refn (Pusher, Drive, The Neon Demon...) qu'Hideo Kojima a pu entrer en contact avec Mads Mikkelsen. De même, ami de longue date avec Guillermo Del Toro, Kojima s'était entretenu, il y a quelques années, avec le réalisateur de Hellboy et du Labyrinthe de Pan pour travailler avec Norman Reedus sur le jeu vidéo Silent Hills[23]. Reedus ayant tourné sous la direction de Del Toro dans Mimic et Blade II. La réputation de Kojima n'est également pas étrangère à ce pont qui s'effectue entre le monde du cinéma et celui du jeu vidéo. Le Tokyote vit et respire cinéma. Cet amour pour le septième art l'a ainsi amené à faire la déclaration suivante : « Mon corps est composé à 70 % de films », référence à la composition en eau du corps humain[24]. En février 2018, l'actrice Emily O'Brien révèle sa présence dans le jeu aux côtés de Troy Baker[25]. Lors de l'E3 2018, la présence de Léa Seydoux au casting[26], ainsi que celle de Lindsay Wagner[27], est également annoncée.

Musique[modifier | modifier le code]

La première bande-annonce utilise la chanson I'll Keep Coming du groupe islandais Low Roar. Hideo Kojima a découvert ce morceau lors d'un voyage en Islande[28]. La musique de la deuxième bande-annonce, dévoilée lors des Game Awards, est composée par Ludvig Forssell[29]. Le Suédois avait déjà signé la bande originale de Metal Gear Solid V: Ground Zeroes et Metal Gear Solid V: The Phantom Pain. Une version alternative de la bande-annonce est présentée lors de la PlayStation Experience avec la chanson Easy Way Out de Low Roar[30]. En décembre 2016, Kojima Productions annonce la sortie d'un vinyle comprenant les musiques de Low Roar utilisées dans les bandes-annonces[31].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Sony met la main sur le créateur de Metal Gear Solid, star des jeux vidéo », sur lefigaro.fr, (consulté le 18 juin 2016).
  2. « TGS 2016 : Death Stranding : Kojima précise sa période de sortie », sur jeuxvideo.com, (consulté le 16 novembre 2016).
  3. « Death Stranding : Hideo Kojima apporte des détails suite au panel du PSX 2016 », sur Jeuxvideo-live.com, (consulté le 6 décembre 2016)
  4. « Death Stranding : un nouveau type de jeu d’action en monde ouvert », sur Begeek.fr, (consulté le 15 juillet 2017).
  5. « Analyse du trailer de Death Stranding avec Mads Mikkelsen et Guillermo del Toro », sur Kojipro.be, (consulté le 15 juillet 2017).
  6. (en) « Tommie Earl Jenkins », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  7. « Death Stranding : Hideo Kojima explique davantage son concept », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 2 février 2018)
  8. « Death Stranding : Hideo Kojima donne (enfin) quelques détails sur son jeu », sur Journaldugeek.com, (consulté le 22 février 2018)
  9. « Death Stranding : Hideo Kojima explique la vidéo des Game Awards 2017, mais même là... », sur Gamergen.com (consulté le 1er mars 2018)
  10. « E3 2016 : Death Stranding, Kojima dévoile son nouveau jeu avec Norman Reedus », sur IGN France, (consulté le 17 juin 2016)
  11. « E3 2016 : Kojima Productions en dit plus sur Death Stranding », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 18 juin 2016)
  12. « Death Stranding : monde ouvert et fonctionnalités en ligne au menu », sur IGN France, (consulté le 22 septembre 2016)
  13. « Death Stranding : Kojima évoque la sortie et du coop », sur Jeuxvideo-live.fr, (consulté le 22 septembre 2016)
  14. « Death Stranding : un lancement prévu avant les Jeux Olympiques de Tokyo », sur Begeek.fr, (consulté le 22 septembre 2016)
  15. « Death Stranding s'offre un nouveau trailer magistral, avec Mads Mikkelsen », sur AFK, (consulté le 2 décembre 2016)
  16. « Death Stranding : ne vous excitez pas, il ne sera pas à l'E3...l », sur Gamergen.com, (consulté le 15 juillet 2017)
  17. « Death Stranding" : le trailer incroyable du prochain jeu de Hideo Kojima », sur Rtl.fr, (consulté le 8 décembre 2017)
  18. « Death Stranding : Réflexion sur les indices du trailer », sur Next-stage.fr, (consulté le 16 juillet 2017).
  19. « Hideo Kojima s'adresse aux Homo Ludens, voici son message », sur Gameblog.fr, (consulté le 16 juillet 2017).
  20. « Kojima Productions : LUDENS, la mascotte du studio, a désormais un visage », sur Jeuxactu.com, (consulté le 16 juillet 2017).
  21. « Death Stranding de Hideo Kojima : Decima, moteur graphique et infos du PlayStation Experience », sur Gameblog.com, (consulté le 6 décembre 2016).
  22. « Death Stranding : La nudité de Reedus et l'avancement du jeu évoqués par Kojima », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 15 juillet 2016).
  23. « https://www.ladepeche.fr/article/2016/12/07/2474030-hideo-kojima-auteur-jeux-video-dit-plus-death-stranding-guillermo.html », sur Ladepeche.fr, (consulté le 15 juillet 2017).
  24. « https://www.lemonde.fr/jeux-video/article/2015/09/02/hideo-kojima-createur-de-metal-gear-solid-a-la-vie-a-la-mort_4741106_1616924.html », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 15 juillet 2017).
  25. « Death Stranding : Une actrice des Feux de l'Amour et Troy Baker au casting, la preuve en photo », sur Gameblog.fr, (consulté le 22 février 2018).
  26. « Léa Seydoux à l'affiche du jeu vidéo "Death Stranding" », Le Huffington Post,‎ (lire en ligne).
  27. « E3 2018 : Kojima présente Norman Reedus à Lindsay Wagner », Gameblog,‎ (lire en ligne).
  28. « Death Stranding : Hideo Kojima : Infiltration à l’E3 2016 pour éviter les leaks », sur Actugaming.net, (consulté le 23 septembre 2016).
  29. « Kojima choisit le moteur de Guerrilla Games », sur Gamekult.com, (consulté le 4 décembre 2016).
  30. « PSX 2016 : Hideo Kojima révèle le moteur de Death Stranding et sa collaboration avec Guerilla », sur Actugaming.net, (consulté le 4 décembre 2016).
  31. « Death Stranding : Hideo Kojima apporte des détails suite au panel du PSX 2016 », sur Jeuxvideo-live.com (consulté le 2 février 2017).