Birgitta Trotzig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Birgitta Trotzig
Description de l'image Birgitta Trotzig.jpg.
Nom de naissance Astri Birgitta Kjellén
Naissance
Göteborg, Suède
Décès (à 81 ans)
Lund (Suède)
Distinctions

Birgitta Trotzig, née le à Göteborg, et morte le 14 mai 2011[1], est une écrivain suédoise, élue membre de l'Académie suédoise en 1993.

La plupart de ses romans ont été traduits chez Gallimard. Très populaire en Suède, l'auteur est une catholique convaincue. Ses œuvres traitent d'ailleurs de la foi inébranlable en dieu, du rôle de l'amour, du salut et de la résurrection, paradoxalement au travers d'images ou d'histoires plutôt sombres. Avant tout romancière, Trotzig signe souvent des articles sur la poésie dans la presse. Birgitta Trotzig était mariée à l'artiste sculpteur Ulf Trotzig. Selon le traducteur Carl Gustaf Bjurström, ils ont vécu une dizaine d'années à Villiers-le-Bel près de l'église gothique.

Œuvre[modifier | modifier le code]

romans

  • Le Destitué [« De utsatta »], Gallimard,‎ (1re éd. 1957)
  • La Ville et la mer [« En berättelse från kusten »], Gallimard,‎ (1re éd. 1961)
  • L'Accusation [« Sveket »], Gallimard,‎ (1re éd. 1966)
  • La Maladie [« Sjukdomen »], Gallimard,‎ (1re éd. 1972)
    adapté en film par Jösta Hagelbäck en 1979
  • La Fille du roi crapaud [« Dykungens dotter »], Gallimard,‎ (1re éd. 1985)

nouvelles

  • La Vie des amantes [« Ur de älskandes liv »] (1re éd. 1951)
  • Images [« Bilder »] (1re éd. 1954)
  • Paysage [« Ett landskap »] (1re éd. 1959)
  • Les Vivants et les Morts
  • Portrait [« Porträtt »] (1re éd. 1993)
  • Doubles vies [« Dubbelheten »], Gallimard,‎ (1re éd. 1998)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. dn.se