Kjersti Annesdatter Skomsvold

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kjersti Annesdatter Skomsvold
KjerstiSkomsvold.JPG
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (39 ans)
OsloVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Site web
Distinctions

Kjersti Annesdatter Skomsvold, née le à Oslo[1], est une écrivaine norvégienne, lauréate du prix Dobloug en 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle fait des études d'ingénieure à l'université de Trondheim lorsqu'elle est victime d'un syndrome de fatigue chronique, ce qui l'oblige à interrompre ses études et à retourner vivre chez ses parents[2]. C'est durant sa convalescence qu'elle a l'idée de son premier roman[2], Jo fortere jeg går, jo mindre er jeg (traduit sous le titre de La vie au ralenti), qui sort en 2009 et reçoit le Tarjei Vesaas' debutantpris (en)[1]. Le roman est aussi pré-sélectionné pour le International IMPAC Dublin Literary Award 2013[3]. Il est ensuite traduit en 22 langues[2] et adapté sous forme de pièce de théâtre par Skomsvold et Anne Marit Jacobsen au Nationaltheatret à Oslo[3].

En 2014, elle s'inspire d'écrits classiques de Per Olov Enquist et de Samuel Beckett[4].

Dans Barnet, elle s'intéresse aux changements de la vie et à la relation entre une femme et son enfant qui vient de naître[5]. S'inpirant de sa propre maternité, elle y parle d'anxiété, de phobie sociale et de cauchemars[5].

Ses ouvrages sont édités dans plus de 25 pays[6].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 2009 : Stille når gruppe
  • 2009 : Jo fortere jeg går, jo mindre er jeg
    Traduit en français par Jean-Baptiste Coursaud sous le titre La vie au ralenti, Le Seuil, coll. « Fiction & cie », 2014, 192 p. (ISBN 978-2021093643)
  • 2012 : Monstermenneske
  • 2013 : Litt trist matematikk
  • 2014 - Jo fortere jeg går, jo mindre er jeg (skuespill)
  • 2014 : 33
  • 2015 : Meg, meg, meg
  • 2017 : Kjersti Annesdatter Skomsvold leser Aksel Sandemose
  • 2018 : Barnet

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « "La vie au ralenti" de Kjersti Annesdatter Skomsvold chez Seuil (Paris, France) », 20 minutes (consulté le 15 avril 2019)
  2. a b et c (no) Hege Løvstad Toverud, « Kjersti Annesdatter Skomsvold: – Det har tatt meg lang tid å skjønne at man ikke trenger å være på topp hele tiden - KK », kk.no, (consulté le 15 avril 2019)
  3. a et b (no) « Skomsvold, Kjersti Annesdatter / Norske / Forfattere / Hovedsiden - Forlaget Oktober » (consulté le 15 avril 2019)
  4. (no) « Bokanmeldelse: Kjersti Annesdatter Skomsvold: «33» », sur www.vg.no (consulté le 15 avril 2019)
  5. a et b (nn) Marta Norheim, « Originalt portrett av kunstnaren som mor », sur NRK, (consulté le 15 avril 2019)
  6. a et b (en-US) « Skomsvold Archives », sur Oslo Literary Agency (consulté le 15 avril 2019)
  7. (no) « Doblougprisen », dans Store norske leksikon, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]