Halldis Moren Vesaas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Halldis Moren Vesaas
Halldis Moren Vesaas.png
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
OsloVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités
Père
Sven Moren (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Sigmund Moren (en)
Torleiv Moren (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Olav Vesaas (en)
Guri Vesaas (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Genres artistiques
Poésie, littérature pour enfants (en), essaiVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Liste détaillée
Commandeur de l'ordre de Saint-Olaf
Q81428011 ()
Dotation Gyldendal ()
Sunnmørsprisen (d) ()
Prix Dobloug ()
Bastianpris ()
Prix littéraire Mads Wiel Nygaard (en) ( et )
Q81427806 ()
Prix du Conseil norvégien de la culture ()
Prix de traduction du Conseil norvégien de la culture (d) ()
Prix culturel du comté de Telemark ()
Anders Jahre's Art and Culture Prize (d) ()
Fonds d'investissement pour les auteurs (d) ()
Prix Brage honorifique ()
Chevalier de l'ordre national du Mérite ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Halldis Moren Vesaas () est une poétesse, traductrice et romancière norvégienne de livres pour enfants. Elle s'établi comme l’une des principales écrivaines norvégiennes de sa génération[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est née dans une ferme familiale près de Trysil, dans le comté de Hedmark en Norvège. Son père, Sven Moren (en) est un écrivain, poète et dramaturge (1871-1938) et elle est l'aînée et la seule fille de ses cinq enfants. Le philologue Sigmund Moren (en) (1913-1996) figure parmi ses frères. Elle fréquente le collège d’Elverum de 1925 à 1928, puis occupe divers emplois à Hamar (ville) (en) et à Oslo[3]. En 1930, elle s'installe en Suisse où elle exerce pendant trois ans la fonction de secrétaire[3]. En , elle épouse l'auteur norvégien Tarjei Vesaas (1897-1970) et ils s'installent à la ferme Midtbø de Vinje, dans le comté de Telemark, où son mari travaille comme enseignant pendant la guerre[4],[5],[6].

Elle fait ses débuts en 1929 à 22 ans avec le recueil de poésie, Harpe og dolk[7]. Ses livres de poésie les plus remarquables sont Tung tids tale, Treet, I ein annan skog et Livshus. Elle compose et traduit pour le théâtre, en particulier pour le Det Norske Teatret à Oslo, écrit des articles sur divers sujets et est consultante en publicité[8]. Elle siège également au conseil d'administration du Riksteatret (en) (1949-1969). En 1938, sa première traduction de livre pour enfants est publiée[9]. Son écriture est saluée en Norvège pour ses expressions courageuses et personnelles de la vie d'une femme à travers les différentes étapes de sa vie : jeunesse, mariage, maternité, veuvage et deuxième amour chez les personnes âgées[9].

Halldis Moren Vesaas est aussi traductrice de dramaturges européens comme Racine, Corneille, Shakespeare, Goethe, Bertolt Brecht ainsi que Emily Dickinson[3].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Elle reçoit le Mads Wiel Nygaard's Endowment (en) en 1977. Elle est nommée commandante de l'Ordre de St. Olav en 1984. Elle est également chevalier de l'Ordre national du mérite, le deuxième ordre le plus élevé de France. En 1992, elle reçoit le [4].

Œuvres choisies[modifier | modifier le code]

Poésie[9][modifier | modifier le code]

  • Harpe og dolk, 1929
  • Morgonen, 1930
  • Strender, 1933
  • Lykkelege Hender, 1936
  • Tung Tids tale, 1945
  • Treet, 1947
  • I ein annan skog, 1955
  • Livshus, 1995

Livres pour enfants[modifier | modifier le code]

  • Du får gjera det du, 1935
  • Den grøne hatten, 1938
  • Hildegunn, 1942
  • Tidleg på våren, 1949

Références[modifier | modifier le code]

  1. (no) « Vesaas, Halldis Moren », sur www.nrk.no, NRK (consulté le 18 avril 2019)
  2. (en-US) « You searched for Halldis Moren Vesaas », sur Oslo Literary Agency (consulté le 18 avril 2019)
  3. a b c et d (en-GB) « Vesaas, Halldis Moren », sur Nordic Women's Literature (consulté le 18 avril 2019)
  4. a et b (no) Dag Aanderaa, « Halldis Moren Vesaas », Norsk biografisk leksikon (consulté le 1er avril 2018) Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : le nom « nbl » est défini plusieurs fois avec des contenus différents.
  5. (no) Arnfinn Engen, « Sven Moren », Norsk biografisk leksikon (consulté le 1er avril 2018)
  6. (no) Andreas Hagen, « Sigmund Moren », Norsk biografisk leksikon (consulté le 1er avril 2018)
  7. a b et c (no) Erik Bjerck Hagen, « Halldis Moren Vesaas », Store norske leksikon (consulté le 1er avril 2018)
  8. (no) « Vesaas, Halldis Moren », NRK (consulté le 18 avril 2019)
  9. a b et c (en) Harald S. N•ss, A History of Norwegian Literature, U of Nebraska Press, (ISBN 9780803233171, lire en ligne), p. 267
  10. (no) « Benny Motzfeldt og Halldis Moren Vesaas », Anders Jahres kulturpris (consulté le 1er mai 2018)

Autres sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Garton, Janet, Norwegian Women's Writing 1850-1990. Women in Context, The Athlone Press, (ISBN 978-0-485-92001-7)

Liens externes[modifier | modifier le code]