Bernard Miyet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bernard Miyet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités

Bernard Miyet, né le 16 décembre 1946 à Bourg-de-Péage (Drôme), est un ancien diplomate français, aujourd'hui président de Valarda Consulting et senior advisor auprès de g+ France[Quoi ?] (groupe Omnicom).

Biographie[modifier | modifier le code]

Après l’élection de François Mitterrand à la présidence de la République en mai 1981, il est nommé directeur du cabinet du ministre de la Communication, Georges Fillioud, ancien député-maire de Romans-sur-Isère, dont il est proche du fait de ses origines drômoises.

En 1983, il remplace Michel Caste comme président-directeur général de la Société financière de radiodiffusion (SOFIRAD), holding gérant les participations financières de l’État dans les groupes Radio Monte Carlo, Europe 1, Télé Monte Carlo, Sud Radio, Radio Caraïbes international, Africa n°1, Médi 1. Il démissionne en décembre 1984.

En janvier 1985, il est recruté comme Conseiller personnel du Président de Schlumberger Ltd, Jean Riboud, qui lui confie la responsabilité de créer la première chaîne de télévision commerciale après l'annonce gouvernementale ouvrant la possibilité de créer des chaînes de télévision privées. Il sera le chef du projet de création de La Cinq dont il refusera de prendre la direction générale préférant réintégrer le Corps diplomatique au printemps 1986.

En 1989, en tant que Directeur général adjoint des Relations culturelles et Directeur de la Communication du ministère des Affaires étrangères. Il est parallèlement chargé de lancer le projet européen Eurêka audiovisuel, dont il deviendra le premier Président du Comité européen de coordination, ainsi que d'organiser les Premières Assises européennes de l'Audiovisuel.

En juin 1993, les ministres de la Culture, Jacques Toubon, et de la Communication, Alain Carignon, lui demandent de prendre en charge la négociation sur l’« exception culturelle » dans le cadre des négociations commerciales internationales du GATT.

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel le nomme en avril 2012 membre du Conseil d'administration de la société nationale de programme "France Médias Monde" à titre de personnalité qualifiée. Il est nommé président du Comité d'audit en décembre 2014.

Membre fondateur de l’ONG Media Governance Initiative dont il assume la Présidence du Conseil d'orientation.

Affaires étrangères[modifier | modifier le code]

La plus grande partie de sa carrière diplomatique a été consacrée à la diplomatie multilatérale, ayant débuté comme Secrétaire des Affaires étrangères à la Direction des Nations unies et des Organisations internationales du ministère des Affaires étrangères en juin 1976, puis comme Deuxième Conseiller à la Mission permanente de la France auprès de l'Office des Nations unies et des Organisations internationales à Genève de 1979 à 1981.

Après cinq années passées dans le secteur des médias, Bernard Miyet réintègre son corps d’origine en avril 1986 en tant que consul général de France à Los Angeles.

En 1989, Il est nommé Directeur général adjoint des relations culturelles, scientifiques et techniques, Directeur de la communication au ministère des Affaires étrangères (1989-1991).

Il occupera ensuite trois postes d'Ambassadeur de 1991 à 1996, successivement comme Représentant permanent de La France auprès de l'Office des Nations unies et des Organisations internationales à Genève, de responsable des négociations commerciales multilatérales du GATT dans le secteur audiovisuel, enfin de Représentant permanent de la France auprès de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) à Vienne.

En 2006, il est nommé membre du Conseil des Affaires étrangères à titre de personnalité qualifiée.

Il est par ailleurs membre du Collegium international, ONG coprésidée par Michel Rocard et Milan Kučan (ancien président de la république de Slovénie) et dont sont également membres Stéphane Hessel, Edgar Morin, Peter Sloterdijk, Ruth Dreyfus, René Passet, Michael Doyle.

À l'occasion de l'élection présidentielle de 2017, il fait partie des 60 diplomates qui apportent leur soutien à Emmanuel Macron[1].

ONU[modifier | modifier le code]

En janvier 1997, il succède à Kofi Annan, élu Secrétaire général des Nations unies, au poste de Secrétaire général-adjoint chargé du Département des opérations de maintien de la paix, poste qu’il occupe jusqu’en octobre 2000. À ce titre, il dirige toutes les missions de l’ONU où sont déployés des Casques Bleus et notamment chargé de la conception, de l’organisation et de la direction de nouvelles missions importantes en République Centrafricaine, Sierra Leone, république démocratique du Congo (RDC, ex-Zaïre) ainsi qu’au Kosovo et au Timor oriental.

En janvier 2013, le Comité exécutif de l’Association française pour les Nations unies le porte à la présidence de l’Association où il succède à l’Ambassadeur André Lewin.

Culture[modifier | modifier le code]

Le 5 octobre 2000, il entre à la Sacem comme Vice-président du directoire, puis il est élu, Président du directoire à compter du 1er février 2001, poste auquel il sera réélu à trois reprises jusqu'à fin juin 2012.

Vice-président de la Coalition française pour la diversité culturelle élu en janvier 2004, il est membre d’honneur du conseil d’administration depuis avril 2013.

D’avril 2005 à avril 2012, il est président du Gesac (Groupement européen des sociétés d'auteurs et compositeurs).

Il est par ailleurs administrateur et trésorier de la Cité internationale des arts.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Notice « Miyet (Bernard, Alain, Gilbert) », page 1593 in Who’s Who in France : Dictionnaire biographique de personnalités françaises vivant en France et à l’étranger, et de personnalités étrangères résidant en France, 45e édition pour 2014 éditée en 2013, édition des 60 ans, 2419 p., 31 cm (ISBN 978-2-85784-055-8)

Liens[modifier | modifier le code]