Becquigny (Somme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Becquigny.

Becquigny
Becquigny (Somme)
Mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Montdidier
Canton Roye
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Roye
Maire
Mandat
Philippe d'Hulst
2014-2020
Code postal 80500
Code commune 80074
Démographie
Population
municipale
119 hab. (2015 en augmentation de 14,42 % par rapport à 2010)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 41′ 47″ nord, 2° 37′ 26″ est
Altitude Min. 50 m
Max. 107 m
Superficie km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Becquigny

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Becquigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Becquigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Becquigny

Becquigny est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Becquigny est un petit village situé sur la rive gauche de l'Avre, au nord-est de Montdidier (8 km).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Becquigny
Arvillers
/Saulchoy-sur-Davenescourt
et
Warsy
Guerbigny
Fignières et
Davenescourt
Becquigny
Etelfay Lignières-les-Roye

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Des fouilles archéologiques ont permis de mettre au jour des substructions gallo-romaines.
  • Le village, cité pour la première fois en 1119, fut reconstruit après une destruction en 1163. Il appartenait à l'abbaye Sainte-Corneille de Compiègne, et la famille de Roye en détenait la signeurie. Le village a connu une présence templière.
  • Becquigny a subi les ravages de la Première Guerre mondiale.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1895   Jean François Xavier Brulin   Cultivateur
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014[1] Denis Soufflet    
2014[2] en cours
(au 6 mai 2014)
Philippe d'Hulst    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2015, la commune comptait 119 habitants[Note 1], en augmentation de 14,42 % par rapport à 2010 (Somme : +0,2 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
246165266292283291274286283
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
249249235217225212189177163
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
137169189137156147155132154
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1411421051039799104105108
2015 - - - - - - - -
119--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les communes de Becquigny et Davenescourt gèrent l'enseignement primaire au sein d'un regroupement pédagogique intercommunal[7].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Dans le cimetière subsistent des ruines d'une imposante chapelle ayant appartenu à l'ordre des templiers. Son portail du XIIe siècle est un chef-d'œuvre de l'art roman[8].
  • Église Saint-Martin.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 15 juillet 2008)
  2. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. Le Courrier Picard, « Carte scolaire, ils restent mobilisés », dimanche , p. 8.
  8. André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, imp. Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 219 (ASIN B000WR15W8).

Ouvrages[modifier | modifier le code]