Beaune-les-Mines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Beaune-les-Mines
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Haute-Vienne
Ville Limoges
Canton Limoges-Vigenal
Conseil de quartier Beaune-les-Mines
Fonctions urbaines Résidentielle
Géographie
Coordonnées 45° 54′ 48″ nord, 1° 17′ 57″ est
Transport
Bus 18
Localisation
Image illustrative de l'article Beaune-les-Mines

Géolocalisation sur la carte : Limoges

Voir sur la carte administrative de Limoges
City locator 14.svg
Beaune-les-Mines

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beaune-les-Mines

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beaune-les-Mines

Beaune-les-Mines est un quartier de la commune de Limoges (Haute-Vienne), situé au nord du territoire communal, excentré de 9 km par rapport à la ville-centre. Initialement commune indépendante, le village, qui doit son nom aux mines d'or exploitées essentiellement au XXe siècle, entre 1912 et 1934, a été intégré à Limoges en 1962[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Beaune-les-Mines est situé à 11 km au nord du centre-ville de Limoges, à 6 km au nord du bois de la Bastide et à 4,5 km au nord de Beaubreuil, entre les communes de Rilhac-Rancon, Bonnac-la-Côte et Chaptelat, non loin de l'autoroute A20.

Le quartier est bordé à l'est par la vallée de la Mazelle, cours d'eau barré par le barrage de la Mazelle formant un lac où la pêche est autorisée.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Le « quartier » de Beaune-les-Mines fait encore penser à un village à part entière, de par son relatif isolement, par rapport à Limoges, et de par ses constructions.

Dans les années 1970, Beaune-les-Mines était un village de campagne[réf. nécessaire], avec son église d'architecture romane, dont le clocher surplombait la campagne. La fin des années 1970 a vu le village livré à l'urbanisation, jusqu'à quelques mètres de l'église. En 2008 l'église, qui n'est pas protégée, est menacée par une zone artisanale, prévue en contrebas du barrage sur la Mazelle. Beaune-les-Mines est désormais une vaste zone pavillonnaire, victime de l'étalement urbain expansif de la banlieue de Limoges et du mitage, comme ses voisines Rilhac-Rancon, Bonnac-la-Côte, Chaptelat... La première zone a été construite à Beaune-les-Mines selon un plan urbain, entre la place de l'église et la RN 20 dans les années 1970, avec des rues, des maisons obéissant à un règlement et à une harmonie[réf. nécessaire]. Les zones suivantes, plus au nord, le long de l'ancienne RN 20 ou plus au sud, vers Limoges, n'obéissent à aucun plan urbain. Un centre commercial construit dans des bâtiments métalliques a accentué, dans les années 2000, l'impression de « bétonnage » ainsi que les centaines de maison construites tout autour.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Beaune est l'évolution étymologique du mot gaulois latinisé « Belena », issu du dieu gaulois Belenos, divinité des eaux vives.

Histoire[modifier | modifier le code]

De 1901 à 1962, la commune de Beaune appartenait au canton d'Ambazac. À son rattachement à Limoges, en 1962, elle est intégrée au canton de Limoges-Nord, puis à celui de Limoges-Couzeix en 1973, avant de finalement rejoindre celui de Limoges-Vigenal en 1985.

Le filon aurifère[modifier | modifier le code]

Le district minier aurifère nord-limousin s'étend sur près de 3 000 km2 au nord de Limoges et comprend, à l’ouest, les anciennes mines de Vaulry et de Cieux et, d'autre part, celles de La Petite Faye, de Baugiraud, de Beaune et d’Ambazac[2]. L'or de Beaune est sous forme d'arsénopyrite aurifère (exploitée pour l'or, l'arsénopyrite aurifère est également le plus important minerai d'arsenic). L'exploitation des mines d'or a entrainé une forte pollution des eaux et sédiments à l'arsenic[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

Seuls les chiffres d'avant la réunification avec Limoges sont disponibles. Malgré cela, avec le fort développement résidentiel des dernières années on peut estimer la population actuelle à plus de 3 000 personnes en 2010.

Année Nombre

d'habitants

1806 1065
1820 597
1876 661
1881 677
1886 730
1891 773
1896 758
1901 763
1906 751
1911 792
1921 724
1926 755
1931 695
1936 679
1946 727
1954 792

Accès[modifier | modifier le code]

Le bourg est desservi par une ligne d'autobus de Limoges, la 18, et par l'autoroute A20, accessible par les sorties Sortie 27 (Bonnac-la-Côte, en venant du nord) et Sortie 28 (Rilhac-Rancon, en venant du sud).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Code Insee : 87010
  2. SIG Mines France, 2009
  3. "... l’arsenic est mesuré uniquement si l’eau est pompée sur des terrains connus pour être riches en arsenic. Le seul site où l’arsenic est constamment surveillé est celui de Beaune-les-Mines, situé au nord de Limoges.", in Pollution des eaux par l’arsenic et acceptabilité des procédés de biotraitement, BRGM/RP-57640-FR, octobre 2009, Brgpm, Centre scientifique et technique Service environnement industriel et procédés innovants.