La Bastide (Limoges)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Bastide
La Bastide (Limoges)
Des tours de la cité
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Haute-Vienne
Ville Limoges
Canton Limoges-4
Conseil de quartier Beaubreuil-Limoges Nord
La Bastide-La Brégère
Démographie
Population 4 320 hab.[1] (2006)
Densité 2 139 hab./km2
Fonctions urbaines Résidentielle
Étapes d’urbanisation années 1950
Géographie
Coordonnées 45° 51′ 14″ nord, 1° 16′ 11″ est
Superficie 202 ha = 2,02 km2
Transport
Bus 2614
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Limoges
Voir sur la carte administrative de Limoges
City locator 14.svg
La Bastide
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Bastide

La Bastide est un quartier de Limoges (Haute-Vienne), couramment appelé Cité de la Bastide. Porte d'entrée nord de la ville, il a été créé en 1957 à partir d'une ancienne propriété agricole. Son architecture est typique de celle des grands ensembles, mais une opération de renouvellement urbain, entamée en 2010, modifie considérablement sa morphologie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Photo du marché du quartier de la Bastide à Limoges tous les jeudis matin.
Le quartier en rénovation, courant 2013.

Le quartier de La Bastide se situe au nord de Limoges. Le quartier est bordé au nord par le bois de la Bastide, un des plus grands espaces verts de Limoges, qui relie le secteur à Beaubreuil et le sépare du quartier d'Uzurat.

Transports[modifier | modifier le code]

L'A 20 dessert le quartier par l'accès no 32. La Bastide est desservi par plusieurs routes nationales :

  • RN 20 (Avenue du Général Leclerc)
  • RN 520 (Boulevard Robert Schuman)

Le quartier est desservi par les lignes 2620 du réseau de la STCL.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le hameau[modifier | modifier le code]

Autrefois, « La Bastide » désignait le domaine datant de 1568 par achat de M. Martin de la Bastide. À l'origine, la Bastide n'était qu'un village. Le domaine comportait maisons, granges, cabanes et fontaines, le tout était entouré de jardin, de prés et de terres labourées. Au XIXe siècle, la propriété s'étendait largement au nord de Limoges et avoisinait les 1 500 hectares sur l'ensemble du département de la Haute-Vienne. Vingt-quatre personnes y travaillaient à l'année. Au début du XXe siècle, pour la moisson, on embauchait encore une centaine d'hommes.

Les terres ont été rachetées par la ville, soit pour agrandir le cimetière de Louyat, soit pour diverses opérations de lotissements. Les Martin de la Bastide quittent le lieu où ils avaient régné durant quatre siècles. Ainsi naquirent la cité de la Bastide, et la zone industrielle Nord[2].

La construction de la cité de la Bastide[modifier | modifier le code]

Les rues du quartier de la Bastide portent le nom de divers peintres. (Par exemple Gauguin, Manet...)

La première partie de la Bastide a été construite en 1957-1958. Elle comporte 650 logements.

  • Rue Gauguin ; date de délibération du conseil municipal pour le choix du nom de la rue : .
  • Rue Degas ; date de délibération du conseil municipal pour le choix du nom de la rue : .
  • Allée van Gogh ; date de délibération du conseil municipal pour le choix du nom de la rue : .
  • Allée Fragonard
  • Allée Rouault

La deuxième partie a été construite de 1959 à 1966. Elle comporte 1 020 logements.

Les noms de rue ont été choisis par délibération du conseil municipal en date du .

Rénovation du quartier[modifier | modifier le code]

Vidéo de l'implosion des tours Gauguin vue de la rue Braque.
Les tours Gauguin quelques jours avant leur destruction

La Ville de Limoges s'est engagée, avec la signature d'une convention avec l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), dans un programme de rénovation urbaine sur trois quartiers : la Bastide, le Val de l'Aurence et Beaubreuil. Une convention pluriannuelle (2007-2011) pour la rénovation urbaine de Limoges a donc été signée entre la municipalité, l'ANRU et leurs partenaires (l'État, la communauté d'agglomération, le Conseil régional, l'association foncière logement, la Caisse des dépôts et consignations, l'OPH Limoges Métropole, Habilim, le nouveau logis Centre Limousin et l'AROLIM), afin de poursuivre les transformations de ses trois zones urbaines sensibles.

Point central de l'opération de rénovation urbaine menée par la municipalité de Limoges, les deux grandes tours dites « Gauguin » ont été détruites par implosion, le dimanche . La démolition a été confiée à la Société Méditerranéenne de Démolition (SMD), sous le pilotage de GINGER CEBTP, maître d'œuvre de l'opération.

En 2019, construction de l’établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) Marcel-Faure[3],[4].

Population et société[modifier | modifier le code]

La Bastide est un quartier très vivant qui abrite près de 4 200 habitants. C'est devenu une vraie petite ville avec deux groupes scolaires, un centre social municipal, de nombreux commerces, un marché, un cabinet médical, deux pharmacies, etc. C'est un quartier actif au niveau sportif : six équipes de football et une équipe de basket-ball féminin et au niveau culturel : une bibliothèque et un espace multimédia pour tous.

Les équipements scolaires[modifier | modifier le code]

  • École maternelle et élémentaire La Bastide
  • École maternelle et élémentaire Blanchot
  • Collège Ronsard

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La Bastide, roman photo, Hors-série Le Populaire du Centre,
  • Laurent Bourdelas, Histoire de Limoges, Geste Editions, 2014.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]