Bazougers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bazougers
Bazougers
Mairie de Bazougers.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement Château-Gontier
Canton Meslay-du-Maine
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Meslay-Grez
Maire
Mandat
Yveline Rapin
2014-2020
Code postal 53170
Code commune 53025
Démographie
Gentilé Bazougerois
Population
municipale
1 119 hab. (2016 en augmentation de 4,38 % par rapport à 2011)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 01′ 02″ nord, 0° 34′ 47″ ouest
Altitude Min. 52 m
Max. 108 m
Superficie 31,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte administrative de la Mayenne
City locator 14.svg
Bazougers

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte topographique de la Mayenne
City locator 14.svg
Bazougers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bazougers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bazougers
Liens
Site web www.bazougers.mairie53.fr

Bazougers est une commune française, située dans le département de la Mayenne en région Pays de la Loire, peuplée de 1 119 habitants[Note 1] (les Bazougerois).

Géographie[modifier | modifier le code]

Bazougers est situé à 17 km à l'est-sud-est de Laval. Meslay-du-Maine est à 9 km, l'A 81 à 10 km et Évron à 23 km. L'Ouette arrose la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous la forme Basilgerie en 1065.[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Au XIe siècle, des religieux obtiennent d'Hamelin d'Anthenaise l’autorisation de fonder un bourg autour de l’église paroissiale, un groupement de population s’étant déjà constitué à proximité du château. Les deux centres coexistent, mais celui fondé par les religieux, bien que dépourvu de fortifications, subsiste plus longtemps que le château. Une autre seigneurie est implantée au nord du site, sur la rive de l’Ouette : le manoir de Champagnette, qui détient les fiefs de Monthoudéart et des Pipelleries, la métairie de Nuillé-sur-Ouette, le fief et le moulin de Mondamer, la Villatte, la Babellerie, et la seigneurie de Nuillé.

Aux XVIe et XVIIIe siècles, le village est à plusieurs reprises dévasté par des épidémies. Au XVIIe siècle, le château du Bois du Pin, situé au sud-est du bourg sur une voie de circulation extrêmement ancienne, comporte, outre le logis seigneurial, sept métairies et une maison dans le village.

Pendant la Révolution, les paroissiens sont opposés aux idées républicaines, et les principaux chefs de l’insurrection chouanne se rencontrent dans le bourg, qui est pillé par les bleus le . Ceux-ci y subissent une défaite deux mois plus tard. Le , le brigand Cartouche est exécuté par les républicains.

En 1849, le choléra sévit dans la paroisse, et 48 villageois y succombent. En 1871, des prussiens occupent Bazougers.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
? 1995 André Derouin Divers droite Conseiller général
mars 1995 2001 Serge Lemercier    
mars 2001 2008 Gérard Lochu    
mars 2008[1] En cours Yveline Rapin[2]   Cadre

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 1 119 habitants[Note 2], en augmentation de 4,38 % par rapport à 2011 (Mayenne : +0,21 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2631 3921 2641 3111 3901 4011 4731 4751 457
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4101 3661 3061 3081 3481 2121 1981 2101 196
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2141 2221 1579981 0161 0171 003946908
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
8407817438648699339769811 109
2016 - - - - - - - -
1 119--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Motte castrale (située entre le cimetière et le plan d'eau).
  • Menhir de la Hune.
  • Église Saint-Victeur du XVIe siècle conservant des parties romanes du XIIe.
  • Prieuré de la Cotellerie.
  • Prieuré Saint-Victeur, route de Saint-Georges, ancien prieuré construit de 1480 à 1520.
  • L'ancienne chapelle Sainte-Marie-Madeleine en 1090 est une des plus vieilles chapelles de la Mayenne.
  • Château de Souvray, datant du XVe siècle.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Lisois d'Amboise (vers 990 à Bazougers - vers 1065), chef de guerre du comte d'Anjou.
  • Par un acte de 1077, Hubert Doyen, mort en 1108, possédait des droits sur l'église de Bazougers.
  • Francis Delaisi (1873 à Bazougers - 1947), écrivain, journaliste et économiste.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Altitudes, superficie : répertoire géographique des communes[7].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Yveline Rapin succède à Gérard Lochu », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 5 juillet 2014)
  2. Réélection 2014 : « Bazougers (53170) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 5 juillet 2014)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Site de l'IGN.