Bangala (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bangala
Description de cette image, également commentée ci-après
Couple bangala vers 1928

Populations importantes par région
Autres
Langues lingala, bangala

Les Bangala (singulier : Mongala) sont un ensemble de peuples bordant le fleuve Congo (ex-Equateur et ex-Haut-Congo) et ses régions limitrophes dans le bassin du fleuve Congo, situés dans 6 pays. Ce groupe linguistique est composé de diverses tribus parlant à l'origine diverses langues, c’est-à-dire des langues bantu, soudaniques et oubanguiennes[1],[2].

Quelques ethnies : les Budja, Bobangi, Ngombe, Poto, Doko, Mondunga, Pakabete (boa), Mangbetu, Zande, Lese, Gbenza, et Bozoki dans la province de la Mongala. Les Ngbandi, Lendu, Lugbara, Ngbaka, Mbanza, Monzomba, Mwe, Libinza, Ngombe, Likoka Ngundu, etc. dans les districts du Nord-Ubangi et Sud-Ubangi. Les Mongo dans le district de l'Équateur. Les Lokele dans le district de la Tshopo. Les Ekondas, Iyadjima (Iyalima), Bakutu, Boyela, Nkutshu, Ntomba, Sengele, Bolia, Bokote, Bongandu, Mbole, Nkutu au Mai-Ndombe. Il regroupe aussi les Batetela, Ndengese et les Bakuba au Kasaï. Les Kusu au Maniema.

Bouclier bangala Tropenmuseum.

« The people from the Upper River areas are often collectively referred to as Bangala, although Lingala is not the true indigenous language of any one group. » — Yolanda Covington-Ward

Traduction : « Les habitants des régions du haut du fleuve sont souvent appelés collectivement Bangala, bien que le lingala ne soit la véritable langue d'aucun de ces groupes ethniques. » — Yolanda Covington-Ward

N. B. : les Mongos parlent le lomongo, les Bobangis le bobangi, les Zandés le zandé, les Ngbandi parlent le ngbandis, les Kouyous parlent le kouyou, etc.

« The term Bangala gradually became identified with an embryonic nationality feeling among urbanized Africans of diverse tribal origins. » — René Lemarchand

Les ethnologues regroupent ou assimilent parfois les différentes ethnies du haut du fleuve car celles-ci partagent un style de vie et une langue véhiculaire commune, le lingala, celles situées au Nord-est de la RDC ont pour langue véhiculaire le bangala. Les populations Kinoise et Brazzavilloise quant à elles désignent souvent ces peuples du haut du fleuve sous le nom de Bangala. Cependant, les différences linguistiques et culturelles entre ces peuples du haut du fleuve demeurent et sont bien distinctes. Malgré cela, des personnes issues de ces ethnies s'identifient en premier au groupe linguistique Ngala ensuite à leur ethnie et à leur village. Le groupe linguistique Bangala a une grande importance sur le plan politique, lors de la Crise congolaise par exemple[3],[4],[5],[6],[2],[7],[8].

En république démocratique du Congo[modifier | modifier le code]

En république démocratique du Congo les ethnies identifiées au groupe linguistique Ngala :

En Centrafrique[modifier | modifier le code]

En Centrafrique les ethnies identifiées au grand groupe linguistique Ngala :

Au Sud Soudan[modifier | modifier le code]

Au Sud Soudan les ethnies identifiées au groupe linguistique Ngala :

En Ouganda[modifier | modifier le code]

En Ouganda les ethnies identifiées au groupe linguistique Ngala :

En république du Congo[modifier | modifier le code]

En république du Congo, les ethnies identifiées au groupe linguistique Ngala :

Gabon[modifier | modifier le code]

Au Gabon, les ethnies identifiées au groupe linguistique Ngala :

Appellation[modifier | modifier le code]

Selon les sources et le contexte, on peut rencontrer différentes variantes de l'ethnonyme : Bamangala, Bangalas, Mangara, Mongalla, Ngala ou Wangala[9].

Langues[modifier | modifier le code]

Deux langues véhiculaires, le lingala puis le bangala parlée au Nord-est de la RDC, dont le nombre de locuteurs a été estimé à 3 500 000 en 1991[10].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Etc...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michael Meeuwis, The Lingála-Kiswahili border in north-eastern Congo. Its origins in Belgian colonial state formation of the late nineteenth and early twentieth centuries Dans : Africana Linguistica, Musée royal de l'Afrique centrale - Tervuren - Belgique, (lire en ligne), p. 113-135
  2. a et b Kimani Njogu, Kabiri Ngeta et Mary Wanjau, Ethnic Diversity in Eastern Africa: Opportunities and Challenges, African Books Collective; 2010, p. 10-11.
  3. Oral Tradition and Ethnicity, Robert Harms, Journal of Interdisciplinary History, Vol. 10, No. 1 (Summer, 1979), p. 61-85
  4. René Lemarchand, Political Awakening in the Belgian Congo, University of California Press; 1988, p. 99-100.
  5. Robert C. Mitchell, Donald G. Morrison et John N. Paden, Black Africa: A Comparative Handbook, Springer; 1989, p. 688.
  6. Yolanda Covington-Ward, Gesture and Power: Religion, Nationalism, and Everyday Performance in Congo (Religious Cultures of African and African Diaspora People), Duke University Press Books; 2015, p. 221.
  7. Coleman, James S. et Carl G. Rosberg, Jr., Political Parties and National Integration in Tropical Africa, University of California Press; 1966, p. 569.
  8. William J. Samarin, The Black Man's Burden: African Colonial Labor On The Congo And Ubangi Rivers, 1880-1900, Routledge, (lire en ligne)
  9. Source RAMEAU, BnF [1]
  10. (en) Fiche langue[bxg]dans la base de données linguistique Ethnologue.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Herman Burssens, « The so-called 'Bangala' and a few problems of art-historical and ethnographical order », in Kongo-Overzee (Anvers), 20 (3) 1954, p. 221-236
  • Isabel de Castro Henriques, Commerce et changement en Angola au XIXe siècle : Imbangala et Tshokwe face à la modernité, Éd. l'Harmattan, Paris, 1995, 2 vol. 448 + 404 p. (texte remanié d'une thèse d'Histoire)
  • G. Hulstaert, « À propos des Bangala », Zaïre-Afrique, 1974, no 83, p. 173-185
  • M. B. Mumbanza, « Y a-t-il des Bangala ? Origine et extension du terme », Zaïre-Afrique, 1973, no 78, p. 471-483
  • M. B. Mumbanza, « Les Bangala du fleuve sont-ils apparentés aux Mongo ? », Zaïre-Afrique, 1974, no 90, p. 625-632
  • Abraham Constant Ndinga Mbo, Introduction à l'histoire des migrations au Congo-Brazzaville : les Ngala dans la cuvette congolaise, XVIIe-XIXe siècles, L'Harmattan, 2006, 296 p. (ISBN 2-296-00464-4)
  • Abraham Constant Ndinga Mbo, Savorgnan de Brazza, les frères Tréchot et les Ngala du Congo-Brazzaville : 1878-1960, L'Harmattan, 2006, 281 p. (ISBN 2-296-01516-6)
  • Cyrille van Overbergh et Édouard de Jonghe, Les Bangala (État Ind. du Congo), A. de Wit, 1907, 458 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :