Tetela (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tetela.
Tetela
Populations significatives par région
Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo 750 000 (1991)[1]
Population totale 750 000 (1991)[1]
Autres
Langues otetela
Religions christianisme, religions traditionnelles

Les Tetela sont un peuple d'Afrique centrale . Ils sont établis au sud-est du bassin du fleuve Congo, entre la Lomami et le fleuve Congo. Les Tetela occupent principalement la province Sankuru et l'Ouest du Maniema.

Ethnonymie[modifier | modifier le code]

Selon les sources, on rencontre plusieurs variantes de l'ethnonyme : Atetela, Batetela, Otetela, Sungu, Tatela, Tetelas[2]. En langue Otetela pour désigner ce peuple le singulier est Otetela, le pluriel est Atetela. les Atetela sont de souche Lomongo, c'est à dire qu'ils se reconnaissent tous descendre d'un ancêtre commun "Mongo". Ils sont tous dans une grande famille de Ana wa Mongo c'est-à-dire les descendant de Mongo.

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Les trajectoires migratoires historiques semblent recouper les mythes d'origine des différentes souches Lomongo. Les Ana wa Mongo sont venus de l'Ouest principalement en remontant le fleuve Congo pour s'établir dans le territoire actuel de Bumba. Ils sont descendus vers le Sud par la rivière Lomami.

L'ancêtre lointain des Atetela s'appelait Otekele qui venait du nord s'était établi à Bumba dans la région de l’équateur en RD Congo. C'est dans ce territoire qu'il engendra Mongo qui est l'ancêtre éponyme des Ana wa Mongo. Mongo et sa famille ont suivi le cours des rivières Laha (Tshuapa) et Lomami vers le centre du Congo en direction du sud pour s'installer dans une région située entre ces deux grands cours d'eau. C'est dans ce territoire qu'il engendrera son fils Membele. Membele s'installa durablement dans cette région où il donna naissance à une importante progéniture en particulier son fils Onkutshu Membele. Onkutshu retourna aux sources de sa famille à Bumba où il aura 3 enfants Ndjovu, Ngandu et Watambolu. Ce sont ces enfants qui remontèrent le fleuve Congo depuis Bumba puis prirent la direction du sud en suivant les rivières Lomami et Tshuapa pour s'installer au site fondateur d'origine des Atetela, de Enyamba la Wadi l'Ona, situé aux pieds d'une montagne, du territoire de Katako Kombe, ayant trois sommets dont le plus grand Enyamba, le père, la Moyenne Wadi, l'épouse et le plus petit Ona, l'enfant. Ce site est visible de nos jours. Il est situé dans la réserve Naturelle du Sankuru.

Ndjovu est parti vers l'Est dans le Maniema entre Lomami et Lualaba (Congo) et au delà. Ce sont wa Kusu( ou Akusu ou Ankutshu) ses descendants. Son Frère Ngandu alla vers le Sud Ouest dans les territoires de Katako, Lomela, Lodja et Kole. Et au delà. Ngandu engendra Bakela, Nambelo, Bankfutsu, Ahamba, Asongomeno et bien d'autres. Watambolo parti direction Sud Est au delà de la rivière Lotembo vers le territoire de Lubefu, ses descendant sont les Atetela.

Les descendants de Mongo occupent plus du 1/3 de la République démocratique du Congo Et eux tous représentent plus de 17% de la population du Congo soit environ en 2015 soit 15 millions de personnes.(Equateur, Bandundu, Kasaï Occidental, Kasaï oriental, Katanga, Maniema, Haut Zaïre(Orientale). Les descendant de Mongo se reconnaissent tous comme "Ana a Mongo" ou" Ana wa Mongo".

Langue[modifier | modifier le code]

Ils parlent le tetela (ou otetela),le même mot désigne le peuple. Otetela est une langue bantoue dont le nombre de locuteurs a été estimé à 750 000 en 1991[1].'. Plus de 2,5 millions de personnes entre le Sankuru, le Kasaï occidental et le Maniema.

Personnalités tetela[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Fiche langue (code «tll») dans la base de données linguistique Ethnologue.
  2. Source RAMEAU, BnF [1]
  3. Dominique Auzias (dir.), Petit Futé Congo (république démocratique), 2006, p. 120.
  4. Manda Tchebwa, Terre de la chanson : la musique zaïroise, hier et aujourd’hui, 1996, p. 186.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Katukandany Baluti, Les proverbes tetela : étude thématique et socio-culturelle, Université de Paris 12, 1988, 234 p. (Thèse de 3e cycle)
  • Lola Djomo, La dynamique de la personne dans la religion et la culture tetela, Faculté de théologie catholique, Kinshasa, 1988, 212 p. (note de lecture)
  • Luc de Heusch, « Autorité et prestige dans la société tetela », in Zaire, 1954, n° 10, p. 1011-1027
  • Guillaume Michel Mfutu Bosongo, Adultère et divorce chez les Ndengese, Lulua, Tetela et Yansi (Rép. du Zaire), Ceeba, Bandundu, 1996, 126 p.
  • François Neyt, « Les masques tetela existent-ils ? », in Art tribal (Genève), 1992, p. 3-14
  • Kibonge Ndjekambudi, L'univers axiologique des Tetela. Contribution à une philosophie des valeurs africaines, Université de Poitiers, 1987 (Thèse de 3e cycle)
  • André Nguwo Ndjovu, Onto : l'homme-personne dans la pensée traditionnelle tetela (Zaïre) : (projet théorique d'une anthropologie bantu), Université de Fribourg (Suisse), 1978, 221 p. (Mémoire)
  • André Nguwo Ndjovu, Le pouvoir socio-politique du chef Tetela (Zaïre) et l'autorité ministérielle de l'Église : (réflexion théologique sur un choix africain d'une existence chrétienne authentique), Université de Fribourg (Suisse), 1978, 225 p. (Mémoire)
  • Omelokamba Tshoke, La bénédiction ocoko chez les Tetela. Phénoménologie d'une expérience éthique, Kinshasa, Faculté de théologie catholique, 1987 (Mémoire).
  • Marcel-Joseph G. Kilombo Lothena Okunji, La solidarité négro-africaine (le cas des Tetela) : en tant qu'expression de la vie communautaire perçue comme élément constitutif de la morale traditionnelle, face à l'éthique chrétienne de la Koinonia, Eberhard-Karls-Univeristät, Katholisch-Theologische Fakultät, Tubingen, 1988, 349 p.
  • Berthold Openge Djamba wa Tulamba, Les proverbes : structure et fonction du langage symbolique chez les Tetela, Zaïre, EHESS, Paris, 1978, 88 p. (Mémoire)
  • Sylvain Wayikanga, Le mariage chez les Tetela (Rép. du Zaïre), Ceeba, Bandundu, 1995, 148 p.
  • Mathilde Wendenda Ahondju, Dynamique des représentations sociales de l'intelligence chez les Tetela (Zaïre) : étude des notions de Yimba – Lomba, Université de Genève, 1994 (Thèse)
  • Michel Wetshemongo Kamomba, Une anthropologie culturelle négro-africaine - Vecteur de communication 'lokombe' chez les Atetela, imprimerie de l'Oise, 2009, 88 p.
  • Michel Wetshemongo Kamomba, Une symbolique conceptuelle - les proverbes tetela, imprimerie de l'Oise, 2012, 124 p.

Discographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]