Ballerina (film, 2016)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ballerina.
Ballerina
Description de l'image Logo Ballerina le film.png.
Réalisation Éric Summer
Éric Warin
Scénario Carol Noble
Eric Summer
Laurent Zeitoun
Acteurs principaux
Sociétés de production BBDA Quad
Caramel Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau du Canada Canada
Genre Animation
Durée 90 minutes
Sortie 2016

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Ballerina est un film d'animation franco-canadien tourné en anglais réalisé par Éric Summer et Éric Warin, sorti en 2016. Animé en images de synthèse, le film relate l'histoire d'une jeune orpheline bretonne qui part s'installer à Paris à la fin du XIXe siècle afin d'y devenir danseuse à l'opéra. Plusieurs chansons ponctuent le film. Ballerina suscite des avis contrastés dans la presse ; le film est toutefois un succès important au box office en France et dans le monde.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule en France dans les années 1880.

Félicie est une jeune orpheline bretonne qui rêve de devenir danseuse étoile. Pour y parvenir, elle s'enfuit de l'orphelinat avec son ami d'enfance Victor qui souhaite devenir inventeur. Mais, à leur arrivée à Paris, ils se retrouvent séparés. Victor trouve un emploi dans les bureaux de Gustave Eiffel.

Recueillie par une femme de ménage, Odette, elle se fait passer pour Camille Le Haut, la fille de son employeuse afin de devenir élève à l'Opéra de Paris. Elle tente d'obtenir un rôle pour Casse-noisette, mais elle est démasquée et doit retourner à l'orphelinat. Finalement, elle s'échappe de nouveau. Avec l'aide de Victor et d'Odette, de beaucoup de travail et de passion, elle parvient à se faire repêcher.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Voix anglaises[modifier | modifier le code]

Conception du film[modifier | modifier le code]

Les réalisateurs Éric Summer et Eric Warin ont choisi le cadre de la France de la fin du XIXe siècle pour ce film réalisé au Canada.

Étant donné que les producteurs œuvrent là sur leur premier film d'animation, ils créent leur propre studio afin de faciliter les choses. Le studio d'animation L'Atelier voit ainsi le jour à Montréal. Ted Ty, un ancien de Dreamworks et Disney, est recruté pour diriger l'équipe d'animation[2].

La danseuse étoile Aurélie Dupont, attachée au projet dès le départ, est peu à peu devenue chorégraphe du film, au même titre que le danseur Jérémie Bélingard[2].

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

En France, Ballerina reçoit un bon accueil dans la presse. Le site Allociné confère au film une moyenne de 3,7 sur 5 calculée sur la base de 17 critiques parues dans la presse française[3]. Dans Le Figaro[4], Nathalie Simon y voit « un film efficace ». Le quotidien gratuit Direct Matin[4] estime que le film « tire son épingle du jeu » à côté des blockbusters américains.

Parmi les critiques que le film a convaincus, plusieurs apprécient en particulier la qualité des décors : « un décor original » selon Jean Serroy dans Le Dauphiné libéré ; « Les vues de Paris sont très belles, comme les paysages bretons et les décors de l'opéra », indique Catherine Balle dans Le Parisien[5] ; la reconstitution du Paris du XIXe siècle est « minutieuse » pour Virginie Morisson sur le site aVoir-aLire.com[6], « impressionnante » pour Pierre-Julien Marest dans Télérama[7]. La technique de l'animation, plus généralement, est considérée comme l'un des points forts du film : « un dessin joliment animé » (Le Dauphiné libéré), « de l'animation française ultrasoignée, dans la lignée d’Un monstre à Paris. Mieux, même ! » (Christophe Carrière dans L'Express[4]), un film « dont la singularité tient à la précision des mouvements » (Ghislaine Tabareau dans Les Fiches du cinéma[4]) et qui « peut rivaliser avec les films Disney par sa facture et son animation » (Caroline Vié dans 20 Minutes[8]), et cela en dépit d'un budget bien plus limité que ceux des grosses productions américaines (30 millions de dollars environ contre couramment plus de 200 millions, selon le site aVoir-aLire.com).

Si la technique du film convainc généralement la presse, le scénario et l'originalité de l'ensemble divisent nettement les critiques. Chez les meilleures critiques, le film parvient à convaincre grâce à ses personnages principaux énergiques, à son rythme et à son humour : « énergique et drôle » (20 Minutes), « très rythmé, truffé de courses-poursuites palpitantes » et pourvu d'une héroïne « attachante » (Le Parisien), « traversé (...) d'un humour moqueur qui le protège de toute mièvrerie » (Laurent Dijan dans Studio Ciné Live), une « jeune héroïne pleine de punch et de grâce, qui danse comme elle respire » (selon Barbara Théate dans Le Journal du dimanche[4]). Cependant, plusieurs autres critiques reprochent au film son caractère très prévisible. La critique du magazine Elle[4] n'a pas vu d'humour moqueur dans le film : « point de second degré à la Shrek ni de double lecture pour les parents, mais plein de magie de Noël à la Princesse Sarah ». La critique du site aVoir-aLire.com juge le scénario « assez prévisible et naïf » et le personnage de la méchante lui semble « parfaitement ridicule ». Dans Télérama, Pierre-Julien Marest estime que c'est sur le plan du scénario que le bât blesse : « le récit de Ballerina, très prévisible, ne parvient guère à émouvoir, encore moins à émerveiller ». Dans La Voix du nord, Philippe Lagouche évoque des « chansons pur sucre ». Dans Le Monde[4], Noémie Luciani n'est absolument pas convaincue par les choix visuels et scénaristiques du film, car l'ensemble lui paraît « d'une grande misère esthétique » : « les corps standardisés selon les critères des blockbusters animés américains (tête énorme sur corps gracile) rapprochent plus les scènes musicales du ballet de gourdins que de l’envolée sur les ailes de la danse ».

Box office[modifier | modifier le code]

En France, Ballerina sort le 14 décembre 2016 dans 614 salles. Il est en concurrence avec deux grosses productions américaines des studios Disney : le film d'animation en images de synthèse Vaiana, la Légende du bout du monde (projeté dans 910 salles), sorti deux semaines plus tôt, et le film de science-fiction Rogue One: A Star Wars Story (projeté dans 705 salles) qui sort la même semaine. En première semaine, Ballerina se classe en quatrième position du box-office français avec environ 542 540 entrées, derrière les deux Disney et la comédie dramatique française Demain tout commence dont c'est la deuxième semaine d'exploitation[9]. Le film dépasse le million d'entrées lors de sa deuxième semaine d'exploitation avec un total d'un peu plus de 1 002 800 entrées ; il dépasse les 1,5 millions d'entrées en quatrième semaine avec un total d'un peu plus de 1 554 000 entrées[10]. Au bout de sept semaines, il cumule un peu plus de 1 739 000 entrées[11].

Dans le reste du monde, Ballerina est également un succès. À la mi-mars 2017, le studio de distribution français Gaumont indique dans un communiqué de presse que le film a engendré des recettes dépassant 65 millions de dollars dans le monde, dont 5,6 millions de dollars en Grande-Bretagne et 3,8 millions en Australie. En termes d'entrées, Ballerina dépasse à ce moment les 12 millions d'entrées cumulées dans le monde (dont 1,1 million de spectateurs en Espagne et en Russie), ce qui fait de lui le second plus gros succès d'un film d'animation français à l'étranger devant Arthur et les Minimoys de Luc Besson (sorti en 2006, le film avait dépassé les 10,3 millions de spectateurs) mais après Le Petit Prince (cette adaptation du conte d'Antoine de Saint-Exupéry, sortie en 2015, avait attiré plus de 18 millions de spectateurs)[12].

Le film sort aux États-Unis (sous le titre Leap!) le 25 août. Au 8 octobre 2017, il y a récolté environ 21 millions de dollars américains dans un contexte particulièrement mauvais en termes de fréquentation dans ce pays. C'est le pays où le film engrange le plus de recettes.

Bande originale du film[modifier | modifier le code]

La musique originale du film est composée par Klaus Badelt. Les chansons ont été écrites par Christopher Braide.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Plusieurs monuments de Paris apparaissent lors du film, comme le palais du Trocadéro et l'opéra Garnier ou encore d'autres en construction comme la tour Eiffel et la statue de la Liberté.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.lefilmfrancais.com/cinema/123431/annecy-2015-les-premiers-pas-de-danse-de-ballerina-devoiles-wip
  2. a et b Sophie Benamon, « Ballerina sur les pointes », Studio Ciné Live n°85,‎ , p. 28
  3. Page des critiques de presse du film sur Allociné. Page consultée le 22 décembre 2016.
  4. a, b, c, d, e, f et g Page des critiques de presse du film sur Allociné. Page consultée le 22 décembre 2016.
  5. Critique de Ballerina, article de Catherine Balle dans Le Parisien le 14 décembre 2016. Page consultée le 22 décembre 2016.
  6. Critique de Ballerina, article de Virginie Morisson sur aVoir-aLire.com le 8 décembre 2016. Page consultée le 22 décembre 2016.
  7. Critique de Ballerina, article de Pierre-Julien Marest dans Télérama le 14 décembre 2016. Page consultée le 22 décembre 2016.
  8. «Ballerina» et «La jeune fille sans mains»: Deux figures féminines animées avec grâce, article de Caroline Vié dans 20 Minutes le 14 décembre 2016. Page consultée le 22 décembre 2016.
  9. Page du box-office français pour la semaine du 14 au 20 décembre 2016 sur le site JP's Box Office. Page consultée le 22 décembre 2016.
  10. Box office français du film sur Allociné. Page consultée le 19 mars 2017.
  11. Box office du film Ballerina sur JP's Box Office. Page consultée le 19 mars 2017.
  12. Le film d'animation "Ballerina" atteint les 12 millions d'entrées dans le monde, article sur Culture Box, site de France TV Info, relayant une dépêche de l'Agence France Presse, le 15 mars 2017. Page consultée le 19 mars 2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]