Bainville-aux-Saules

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bainville-aux-Saules
Bainville-aux-Saules
Église Saint-Michel.
Blason de Bainville-aux-Saules
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Intercommunalité Communauté de communes de Mirecourt Dompaire
Maire
Mandat
Gérald Noël
2020-2026
Code postal 88270
Code commune 88030
Démographie
Gentilé Bainvillois, Bainvilloises[1]
Population
municipale
151 hab. (2020 en augmentation de 11,03 % par rapport à 2014)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 12′ 26″ nord, 6° 08′ 17″ est
Altitude 300 m
Min. 283 m
Max. 382 m
Superficie 5,61 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Vittel - Contrexéville
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Darney
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bainville-aux-Saules
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bainville-aux-Saules
Géolocalisation sur la carte : Vosges
Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Bainville-aux-Saules
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Bainville-aux-Saules

Bainville-aux-Saules est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Bainvillois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Représentation cartographique de la commune


Commune se situant au milieu du département des Vosges à 27 km d’Épinal, 17 km de Vittel et 15 km de Mirecourt. Bainville est construite sur les rives du "L'eau de la ville" à proximité du Madon. La commune a une superficie de 561 hectares dont 110 en forêt communale.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Réseau hydrographique[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le bassin versant du Rhin au sein du bassin Rhin-Meuse. Elle est drainée par le Madon, le ruisseau l'Eau de la Ville, le ruisseau le Ponce et le ruisseau Mele Dansuron[2],[Carte 1].

Le Madon, d'une longueur totale de 96,9 km, prend sa source dans la commune de Vioménil et se jette dans la Moselle à Pont-Saint-Vincent, après avoir traversé 47 communes[3].

Le ruisseau l'Eau de la Ville, d'une longueur totale de 12,1 km, prend sa source dans la commune de Haréville et se jette dans le Madon sur la commune, après avoir traversé cinq communes[4].

Carte en couleur présentant le réseau hydrographique de la commune
Réseaux hydrographique et routier de Bainville-aux-Saules.

Gestion et qualité des eaux[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est couvert par le schéma d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE) « Nappe des Grès du Trias Inférieur ». Ce document de planification, dont le territoire comprend le périmètre de la zone de répartition des eaux[Note 1] de la nappe des Grès du trias inférieur (GTI), d'une superficie de 1 497 km2, est en cours d'élaboration. L’objectif poursuivi est de stabiliser les niveaux piézométriques de la nappe des GTI et atteindre l'équilibre entre les prélèvements et la capacité de recharge de la nappe. Il doit être cohérent avec les objectifs de qualité définis dans les SDAGE Rhin-Meuse et Rhône-Méditerranée. La structure porteuse de l'élaboration et de la mise en œuvre est le conseil départemental des Vosges[5].

La qualité des eaux de baignade et des cours d’eau peut être consultée sur un site dédié géré par les agences de l’eau et l’Agence française pour la biodiversité[Carte 2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Bainville-aux-Saules est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[6],[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Vittel - Contrexéville, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 72 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[9],[10].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (76,8 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (76,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (48,5 %), forêts (23,2 %), prairies (18,1 %), zones agricoles hétérogènes (9,4 %), cultures permanentes (0,8 %)[11].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[12].

Histoire[modifier | modifier le code]

Il est fait mention de Bainville dans un document qui porte la date de 1303. Jean de Dampierre se reconnaît alors comme homme lige du duc de Lorraine Thiébaud II.

En 1510, Antoine le Bon, duc de Lorraine, édifie à Bainville une maison sur une éminence que l'on nomme aujourd'hui "Le Château". Seul le puits, devenu communal, subsiste en dernier vestige.

De 1633 à 1638 durant la guerre de Trente Ans, le village subit le passage de nombreuses troupes : Français, Suédois, Croates et Impériaux.

En 1728, Marc Caesar, comte d'Hoffelize, exige le changement de nom de la commune : elle s'appellera Hoffelize jusqu'à la Révolution qui abolit les droits du comte. Marc César était le septième descendant de Regnault d'Hoffelize, le liégeois (Vic-sur-Seille)[pas clair] et avait été anobli par lettre impériale en 1726.

Le , 17 habitations de Bainville sont envahies par « l'eau de la ville » à la suite d'un violent orage. L'eau atteindra à certains endroits la hauteur de 4 pieds et 9 pouces soit environ 1,45 m.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
vers 1980 mars 2014 Albert Durupt (1942-2022)   Salarié des Eaux de Vittel
mars 2014 En cours Gérald Noël[13] (°1979) SE Agriculteur

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[15].

En 2020, la commune comptait 151 habitants[Note 4], en augmentation de 11,03 % par rapport à 2014 (Vosges : −2,99 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
251250258281340347333310307
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
327326303291290278288261251
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
235201208187179184169170157
1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2014 2019
115108123139117115126136147
2020 - - - - - - - -
151--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Sur les hauteurs du village, le grand chêne qui a été planté environ en 1380, d'une circonférence de 5,70 m.. Il fut classé monument historique en 1911.
  • Le kiosque à musique au centre du village date de 1771. Il fut créé par Jean-Baptiste Grandidier, retiré au village, qui en plus de ses charges militaires, était tailleur de pierre.
  • La passerelle nommée "pont des Tablettes", construite à partir de 1899. Celle-ci enjambe encore de nos jours le ruisseau qui traverse le village. Elle fut restaurée en 2005 exactement comme à l'origine et inauguré le .
  • On peut trouver à Bainville sept fontaines dont trois sont encore fonctionnelles.
  • L'église Saint-Michel, construite en 1866, après que la commune eut refusé l'agrandissement de celle d'Adompt, fut bénite le ainsi que ses trois cloches. Le clocher fut restauré en 1954.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • François Perrin (1754-1830), luthier

Héraldique[modifier | modifier le code]

[réf. nécessaire]

Blason de Bainville-aux-Saules Blason
Coupé, au premier d'azur à la croix de Lorraine d'argent mouvant de la partition, accostée de quatre croix pattées du même, au second d'or à douze vergettes de sable.
Détails
Nuvola apps important square.svg
Différences entre dessin et blasonnement : second coupé différent du dessin.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Une zone de répartition des eaux est une zone comprenant les bassins, sous-bassins, fractions de sous-bassins hydrographiques et systèmes aquifères définis dans le décret du 29 avril 1994, où sont constatées une insuffisance, autre qu'exceptionnelle des ressources par rapport aux besoins.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.
  • Cartes
  1. « Réseau hydrographique de Bainville-aux-Saules » sur Géoportail (consulté le 29 juillet 2022)..
  2. « Qualité des eaux de rivière et de baignade. », sur qualite-riviere.lesagencesdeleau.fr/ (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/vosges-88
  2. « Fiche communale de Bainville-aux-Saules », sur le système d'information pour la gestion des eaux souterraines Rhin-Meuse (consulté le ).
  3. Sandre, « le Madon »
  4. Sandre, « le ruisseau l'Eau de la Ville »
  5. « SAGE Nappe des Grès du Trias Inférieur », sur https://www.gesteau.fr/ (consulté le ).
  6. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  8. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Vittel - Contrexéville », sur insee.fr (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  12. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  13. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.