Bacchus (saint)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bacchus (homonymie).
Saint Bacchus

Saint Bacchus (mort en 303) était un officier de l'armée romaine qui est mort martyr à cause de sa foi chrétienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Au IVe siècle, Dioclétien régnait avec Maximien Hercule, coempereur, sur l’empire romain qui s’étendait sur tout le pourtour méditerranéen.

Dioclétien qui, au début de son règne, avait été tolérant avec les chrétiens, dont beaucoup occupaient de hautes fonctions militaires ou administratives, entreprit de purger l’armée de ses éléments qui avaient embrassé la religion du Christ.

À l’automne 303, son coempereur Maximien Hercule en voyage à Samosate, capitale de la Comagène (province située dans la Turquie actuelle au nord d'Urfa), décida de démasquer les chrétiens qui pouvaient se trouver parmi la hiérarchie des légions.

Pour ce faire, il convia tous les officiers à des libations (rituels religieux) en l’honneur de Jupiter. Tous vinrent, sauf deux, Serge et Bacchus qui, chrétiens l’un et l’autre refusèrent de participer à des cérémonies qui parodiaient la sainte cène du Christ. Ils furent aussitôt condamnés à mort et livrés pour leur exécution à Antiochus, le préfet le plus cruel de l’Empire d’orient qui choisit lui-même leur supplice.

Serge fut chaussé de sandales dont la semelle avait été hérissée de pointes acérées et dut courir jusqu’à épuisement devant le char d’Antiochus avant d’être décapité.

Quant à Bacchus, en raison de son nom, celui du dieu païen de la vigne et du vin, il fut jeté à terre, flagellé et foulé aux pieds comme raisin par la soldatesque déchaînée. La Légende dorée dit que « deux anges l’élevèrent au ciel, tandis que son sang giclait de toute part comme le pur jus de grappe ».

Célébration[modifier | modifier le code]

L’église a canonisé les martyrs Serge et Bacchus, et célèbre leur fête le 7 octobre, en pleine saison des vendanges. Ils seront reconnus par l'Église catholique romaine et l'Église orthodoxe.

Si le nom de Serge est resté bien vivant, celui de Bacchus fut oublié, vraisemblablement en raison de son homonymie avec le dieu païen, jugée gênante. Toutefois, de nombreuses traces de son souvenir ont résisté au temps, en Orient tout comme en Occident, comme par exemple :

  • au Caire avec l'église Saint-Bacchus ;
  • à Maaloula en Syrie avec l'église Saint-Serge-et-Saint-Bacchus ;
  • à Constantinople (Istanbul) avec l'église Saint-Bacchus qui fut transformée en mosquée ;
  • à Berzé-la-Ville près de Mâcon, comme en témoignent les fresques de la chapelle. On peut noter qu'à cheval, saint Bacchus est représenté sur le dos d'une monture à robe sombre, à l'inverse de Saint Serge dont la monture est à robe claire.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]