Archiac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Archiac
Le centre-ville d'Archiac
Le centre-ville d'Archiac
Blason de Archiac
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Charente-Maritime
Arrondissement Jonzac
Canton Jonzac
Intercommunalité Communauté de communes de la Haute-Saintonge
Maire
Mandat
Didier Braud
2014-2020
Code postal 17520
Code commune 17016
Démographie
Gentilé Archiacais
Population
municipale
797 hab. (2012)
Densité 178 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 31′ 21″ N 0° 18′ 02″ O / 45.5225, -0.300645° 31′ 21″ Nord 0° 18′ 02″ Ouest / 45.5225, -0.3006
Altitude Min. 48 m – Max. 116 m
Superficie 4,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Archiac

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Archiac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Archiac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Archiac

Archiac est une commune du sud-ouest de la France située dans le département de la Charente-Maritime (région Poitou-Charentes).

Ses habitants sont appelés les Archiacais et les Archiacaises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune d'Archiac se situe dans le sud du département de la Charente-Maritime, dans l'ancienne province de Saintonge. Appartenant au midi de la France — on parle plus précisément de « midi atlantique »[2], elle est partie intégrante du Grand Sud-Ouest français, et est parfois également incluse dans un Grand Ouest aux contours plus flous.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Archiac
Saint-Palais-du-Né
(Charente)
Sainte-Lheurine Archiac Saint-Eugène
Arthenac

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès le règne de Charlemagne, Archiac était le siège d'une viguerie.[réf. nécessaire]

Lors de l'enlèvement d'Emma, femme du seigneur de Cognac, par le seigneur de Barbezieux au XIe siècle, le seigneur d'Archiac leur donne asile ; le château fut attaqué, pris et brûlé[3].

En 1219 le seigneur est Guillaume d'Archiac. Durant la guerre de Cent Ans, le château est pris et repris, puis, devenu repaire de brigands anglo-gascons, repris et démoli.

Archiac appartenait au comté d'Angoulême jusqu'en 1243, puis à nouveau à partir de 1352 (en faveur de Charles d'Espagne)[4].

En 1609 la baronnie d'Archiac est érigée en marquisat.

Il a été interdit d'exercer aux ministres du culte protestant Jacques Fontaines et Jean Hoummeau, et le temple est démoli en 1673[3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules aux deux pals de vair, au chef d’or[5].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989 1995 Jacques Dusaud    
1995 2008 François Robin DVD  
2008 2014 Carole Blanchard    
2014 en cours Didier Braud    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 797 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 427 1 533 1 558 1 691 925 965 1 002 1 066 1 124
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 148 1 263 1 227 1 172 1 178 1 110 1 097 974 927
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
855 874 802 728 805 793 779 750 737
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
813 856 890 868 837 864 823 815 812
2012 - - - - - - - -
797 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (32,4 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (28,1 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (53,2 %) est supérieur au taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 46,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 15,8 %, 15 à 29 ans = 15,5 %, 30 à 44 ans = 17,4 %, 45 à 59 ans = 20,8 %, plus de 60 ans = 30,5 %) ;
  • 53,2 % de femmes (0 à 14 ans = 14,3 %, 15 à 29 ans = 16 %, 30 à 44 ans = 16 %, 45 à 59 ans = 19,7 %, plus de 60 ans = 34,1 %).
Pyramide des âges à Archiac en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,8 
90 ans ou +
3,7 
12,9 
75 à 89 ans
16,5 
16,8 
60 à 74 ans
13,9 
20,8 
45 à 59 ans
19,7 
17,4 
30 à 44 ans
16,0 
15,5 
15 à 29 ans
16,0 
15,8 
0 à 14 ans
14,3 
Pyramide des âges du département de la Charente-Maritime en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90 ans ou +
1,5 
8,6 
75 à 89 ans
11,9 
16,4 
60 à 74 ans
17,1 
21,3 
45 à 59 ans
21,1 
19,1 
30 à 44 ans
18,5 
16,8 
15 à 29 ans
14,7 
17,3 
0 à 14 ans
15,1 

Remarques[modifier | modifier le code]

Archiac a cédé Arthenac en 1831[6].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale Saint-Pierre possède un fragment de sculpture datant du Moyen Âge et représentant une tête mitrée qui a été classée monument historique au titre objet le 8 mars 1994[10].
  • Dolmen près de Lavaure.[réf. nécessaire]
  • Aujourd'hui disparu sauf une tour partiellement restaurée, le château du IXe siècle, réparé au XIe siècle, detruit pendant la Revolution, comportait les chapelles Notre-Dame et Saint-Martin.[réf. nécessaire]
  • La Maison de la vigne et des saveurs[11]
  • Le "Château Bernier" avec son parc à l'anglaise, en face de la mairie, est une villa bourgeoise privée construite en 1914, non loin de l'emplacement de l'ancien château[12].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Archiac est le lieu de naissance du cardinal Simon d'Archiac (XIVe siècle).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les gentilés de Charente-Maritime
  2. Louis Papy, Le midi atlantique, atlas et géographie de la France moderne, Flammarion, Paris, 1984
  3. a et b Histoire de Cognac, Jarnac et Segonzac, abbé Cousin, 1882, réédition 2007, (ISBN 2-84618-496-8)
  4. Jean Combes (dir.) et Michel Luc (dir.), La Charente de la préhistoire à nos jours (ouvrage collectif), St-Jean-d'Y, Imprimerie Bordessoules, coll. « L'histoire par les documents »,‎ , 429 p. (ISBN 2-903504-21-0, notice BnF no FRBNF34901024, présentation en ligne), p. 130
  5. Gaso.fr
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2012.
  8. « Évolution et structure de la population à Archiac en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 août 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population de la Charente-Maritime en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 août 2010)
  10. « Tête sculptée », base Palissy, ministère français de la Culture
  11. Site de la maison de la vigne et des saveurs
  12. Site municipal

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]