Protectorat français de Madagascar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Protectorat français de Madagascar

1882 – 1897

Drapeau
Histoire et événements
1881 - 1882 Première expédition de Madagascar
1894 - 1895 Deuxième expédition de Madagascar

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le protectorat français de Madagascar désigne la période durant laquelle le Royaume Merina tombe sous un protectorat français, période durant laquelle la colonisation française à Madagascar commence. Le protectorat de Madagascar dure entre 1882 et 1897, avant que l'île ne soit intégrée à la colonie de Madagascar et dépendances. Les établissements Français de Diego Suarez, de Nosy-Be et de l'Île Sainte-Marie sont rattachés au protectorat de Madagascar le 28 janvier 1896.

Le protectorat français de Madagascar correspond aux frontières de la future république de Madagascar qui deviendra autonome en 1958, puis indépendante en 1960.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Ce protectorat, d'un principe similaire au protectorat français de Tunisie et au protectorat français au Maroc maintient l'ensemble de l'administration mérina et des règles traditionnelles malgaches tout en mettant en place des résidents généraux chargés de représenter les intérêts de la France. Il s'agit d'un statut d'autonomie, intermédiaire entre l'indépendance et le statut de colonie.

Monarques[modifier | modifier le code]

  • 1882-1883 : Ranavalona II, cousine de Rasoherina, est au pouvoir depuis 1868. Elle est l'épouse du 1er ministre Rainilaiarivony. Sous son règne le christianisme se répand dans l'île et devient religion d'État. Elle tente de maintenir l'équilibre entre la France et l'Angleterre, qui ont des vues sur Madagascar. La France fait de Madagascar un protectorat en 1882.
  • 1883-1896 : Ranavalona III, nièce de Radama II, est l'épouse du Premier ministre Rainilaiarivony.

Dans les faits le termes du protectorat avec la France ne sont que peu voire pas appliqués par les autorités malgaches qui ne peuvent empêcher l'invasion coloniale française en 1895. Madagascar est déclarée colonie française l'année suivante, l'esclavage, les castes et la monarchie sont abolies. La dernière reine de Madagascar, Ranavalona III, vit en exil à partir de 1897 à la Réunion et meurt à Alger en 1917.

Résidents généraux du protectorat[modifier | modifier le code]

Les résidents et gouverneurs de la période coloniale étaient[1] :

Début du mandat Fin du mandat Nom Titre
17 décembre 1885, traité franco-malgache
28 avril 1886 mars 1888 Charles Le Myre de Vilers Résident général
Mars 1888 12 décembre 1889 Paul Augustin Jean Larrouy Résident général
12 décembre 1889 11 octobre 1890 Maurice Bompard Résident général
11 octobre 1890 Octobre 1892 Jean Aurélien Lacoste Faisant fonction de Résident général
Octobre 1892 1894 Paul Augustin Jean Larrouy Résident général (2e mission)
1894 1er décembre 1895 Charles Le Myre de Vilers Résident général (2e mission)
1er octobre 1895, protectorat français
1er décembre 1895 28 septembre 1896 Hippolyte Laroche Résident général
6 août 1896, annexion de Madagascar par la France

Notes et références[modifier | modifier le code]