Amphithéâtre de Rotomagus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Amphithéâtre de Rotomagus
plan-type d'un amphithéâtre romain.
plan-type d'un amphithéâtre romain.

Lieu de construction Rotomagus
(Gaule lyonnaise)
Date de construction fin IIe siècle
Capacité 25 000 places
Géographie
Coordonnées 49° 26′ 48″ nord, 1° 05′ 40″ est
Liste d'amphithéâtres romains

La présence de l'amphithéâtre romain de Rotomagus est attestée dans plusieurs textes médiévaux et en particulier dans la Vie de Saint Romain tirée du Livre d'Ivoire conservé à la bibliothèque de Rouen.

Historique[modifier | modifier le code]

Construit à la fin du IIe siècle, l'amphithéâtre est abandonné au IVe siècle, au moment où la ville se retranche à l'intérieur de remparts. L'amphithéâtre est encore partiellement en élévation en 1204 lorsque Philippe Auguste prend la ville.

Le recouvrement de l'amphithéâtre par le château de Rouen sous Philippe Auguste provoque son effacement dans la mémoire des Rouennais et des historiens[1]. L'emprise elliptique de l'amphithéâtre a été réutilisée pour supporter au nord-est l'enceinte castrale du château (de forme polygonale) et au sud-ouest la basse-cour du château (en forme d'arc de secteur).

Structure[modifier | modifier le code]

De forme elliptique, il semble comparable aux autres amphithéâtres gallo-romains[2]. Par ses dimensions (environ 130 mètres d'est en ouest et environ 120 mètres du nord au sud[réf. nécessaire]), il semble être de la taille des plus grands amphithéâtres de la Gaule : Arles, Besançon, Metz, Nîmes et Tours, lesquels peuvent accueillir 25 000 personnes[3].

Son emprise actuelle est approximativement délimitée par la Tour Jeanne d'Arc, la rue Jeanne-d'Arc, la rue du Bailliage, et la rue Bouvreuil. À noter que ce site est alimenté par la source Galaor.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. On peut noter qu'aucune rue ni place de Rouen ne porte le nom d'amphithéâtre ou d'arènes, à la différence d'autres villes de France
  2. Liste d'amphithéâtres romains
  3. Liste des plus grands amphithéâtres romains

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Rouen, Tome 1 - De Rotomagus à Rollon », Éditions Petit à Petit, 2015 (L'amphithéâtre apparait dans le chapitre "Le miracle de Mellon" et "Quand Rotomagus était gallo-romaine")