Amphithéâtre de Durrës

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Amphithéâtre de Durrës
Vue intérieure des vestiges de l'amphithéâtre
Vue intérieure des vestiges de l'amphithéâtre

Lieu de construction Dyrrachium (Macédoine)
Date de construction IIe siècle
Sous le règne de Trajan
Dimensions externes 132 m × 113 m
Dimensions de l’arène 61 m × 42 m
Capacité 15 000 à 20 000 places
Géographie
Coordonnées 41° 18′ 44″ nord, 19° 26′ 42″ est

Géolocalisation sur la carte : Albanie

(Voir situation sur carte : Albanie)
Amphithéâtre de Durrës
Liste d'amphithéâtres romains

L'amphithéâtre de Durrës (en albanais : Amfiteatri i Durrësit) est un amphithéâtre en Albanie. Il est construit au IIe siècle à Dyrrachium sous le règne de l'empereur romain Trajan et est situé au milieu de la ville. Il peut accueillir jusqu'à 20 000 personnes[1], ce qui en fait le plus important des Balkans[2], dans la province romaine de Macédoine.

Il est redécouvert au XXe siècle et est aujourd'hui un lieu touristique important, même si une grande partie de la structure n'a pas encore été découverte. Ce monument est candidat pour intégrer la liste du patrimoine mondial de l'Humanité de l'UNESCO[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue d'une mosaïque ancienne représentant une scène religieuse.
Une des mosaïques de la chapelle paléochrétienne datées du VIe siècle.

L'amphithéâtre est construit au début du IIe siècle et est utilisé pour les représentations jusqu'au IVe siècle. Il est fort probable que le tremblement de terre de 345-346 ait pu endommager le monument et entrainer la fermeture du ludii gladiatorii. La chapelle paléochrétienne est construite sur l'amphithéâtre au cours de la seconde moitié du IVe siècle, cette dernière comportait de nombreuses fresques. Quelques décennies plus tard, au VIe siècle, la chapelle est aménagée avec des mosaïques[1]. Une autre chapelle médiévale est édifiée au XIIIe siècle, toujours décorée avec des fresques. La structure de l'amphithéâtre est couverte au cours du XVIe siècle, après l'occupation ottomane, avec la construction d'un mur à proximité. Marin Barleti, un historien et prêtre catholique décrit le bâtiment antique comme une « belle construction ».

Un tiers environ du site est découvert et fouillé dans les années 1960 par Vangjel Toci. Le reste des vestiges est fouillé quelque temps plus tard années 1980 par Lida Miraj. Après sa mise au jour, l'amphithéâtre s'est lentement détérioré, car aucun effort de conservation n'a été entrepris avant les années 2000, et de nombreuses autres constructions ont à être bâties autour du site. En 2004, l'Université de Parme a commencé des travaux de restauration afin de sauver ce monument[1].

Description[modifier | modifier le code]

Vue d'un escalier s'engageant sous une voûte antique.
Un des escaliers de l'amphithéâtre.

L'amphithéâtre a une forme elliptique avec des axes de 132 mètres sur 113 mètres. L'arène, quant à elle, a des dimensions de 61 mètres sur 42 mètres et avec 20 mètres de hauteur en partant de la base de la cavea. L'amphithéâtre est construit sur une pente de la colline, et à l'intérieur de celui-ci il est possible de voir des escaliers et des galeries aux différents niveaux. La chapelle de mosaïques qui contient les mosaïques a été préservée[1].

Par ailleurs, la cavea de l'édifice est encore visible, ainsi que l'emplacement de ce qui constituait la scène.

Le site fonctionne actuellement comme un musée.

Sauvegarde du patrimoine[modifier | modifier le code]

légende détaillée ci-dessous.
Vue sur l'arène de l'amphithéâtre avec au second plan les maisons modernes qui menacent la conservation de l'édifice.

L'amphithéâtre est entouré de tous les côtés par la ville de Durrës, et des logements modernes sont construits en dessus d'une section de l'arène elle-même[1]. La pression urbaine issue du développement de la ville menace la préservation du site sur le long terme. La municipalité de Durrës envisage aujourd'hui de supprimer les maisons qui se situent dans les environs de l'amphithéâtre.

Avec les années, les structures du monument se détériorent lentement, ainsi que les mosaïques et les peintures[1].

En 2013, l'amphithéâtre est sélectionné avec treize autres sites par Europa Nostra comme l'un des sites les plus menacés du patrimoine culturel en Europe[4].

Vue panoramique des vestiges d'un amphithéâtre antiques ; bâtiments modernes en arrière-plan.
Panorama

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f (Karaiskaj 2004)
  2. (en) « Life is a Promise in Durres, Albania », sur balkantravellers.com (consulté le 21 octobre 2015).
  3. « L'amphithéâtre de Durres », sur unesco.org (consulté le 21 octobre 2015).
  4. (en) « ROMAN AMPHITHEATRE IN DURRëS », sur europanostra.org (consulté le 22 octobre 2015)

Annexe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article[modifier | modifier le code]

  • (en) Gjerak Karaiskaj, « Amphitheatre of Durrës », European Commission,‎ (lire en ligne, consulté le 21 octobre 2015)

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • (sq) Koço Miho, Amfiteatri i Durrësit : dhe raportet urbanistike me qytetin bashkëkohës, Tirana, Shtëpia Botuese, , 123 p.

Lien externe[modifier | modifier le code]