Amphithéâtre d'Aoste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Amphithéâtre d'Aoste
Lieu de construction Aoste
Géographie
Coordonnées 45° 44′ 27″ nord, 7° 19′ 24″ est

Géolocalisation sur la carte : Italie du Nord

(Voir situation sur carte : Italie du Nord)
Amphithéâtre d'Aoste

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Amphithéâtre d'Aoste
Liste d'amphithéâtres romains

L'amphithéâtre romain d’Aoste (Augusta Prætoria Salassorum) est situé à l’intérieur du rempart des murailles romaines. Ses ruines sont insérées dans une construction médiévale, le monastère des sœurs Sainte-Catherine, qui accueille aujourd’hui les religieuses de Saint-Joseph.

Localisation[modifier | modifier le code]

L’amphithéâtre surgissait à l’intérieur de l’angle nord-oriental du rempart des murailles, au nord du théâtre, et il occupait un terrain correspondant à deux insulae.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L’arène elliptique mesurait 86 mètres en direction nord-sud et 73 mètres est-ouest. Elle avait été réalisée au-dessous du niveau du sol, de façon que la partie inférieure de la cavea puisse s’adosser au terrain, tandis que la partie supérieure était appuyée aux soixante arcades construites exprès et divisées par des demi-colonnes d’ordre toscan. La cavea pouvait accueillir à peu près quinze mille spectateurs ; le nombre était donc plus élevé que la population initiale d’Augusta Praetoria, qui s'élevait à dix mille personnes.

Époque de construction[modifier | modifier le code]

On ne sait pas si le monument a été bâti avec le reste de la ville, construite en 25 av. J.-C., ou dans une époque suivante. Le fait que l'amphithéâtre soit à l'intérieur des murs ferait penser qu'il était inséré dans le plan urbanistique de la ville, et porterait donc à partager la première hypothèse, qu’il serait l'un des amphithéâtres les plus vieux construits par les Romains. Mais il semble que le théâtre à côté ait été bâti successivement à la fondation de la ville, au point qu’on a dû détruire des habitations préexistantes : par conséquent la même chose pourrait valoir pour l’amphithéâtre. En outre la technique du bossage rustique employée comme revêtement a été utilisée dans l'Empire romain seulement au Ier siècle.

Au Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Comme d'autres édifices publics romains, l'amphithéâtre, dont l'usage était interdit par la législation inspirée par le christianisme, tomba en misère et il fut employé comme carrière de matériel pour édifier d'autres constructions. L'édifice est connu avec le nom de palatium rotundum, qui dénote la perte de mémoire de sa fonction originaire, et la famille nobiliaire qui s'en assure le contrôle, avec la tour de l'angle nord-est du mur d'enceinte, prend en effet le nom de De Palacio, devenu ensuite « Du Palais ». De l'édifice romain sont encore utilisés quelques couloirs au-dessous de la cavea qui sont indiqués dans les documents médiévaux avec le nom de crottes (« caves »).

Le couvent[modifier | modifier le code]

Arcs romains de l'amphithéâtre englobés dans le couvent médiéval

En 1247 le vicomte d’Aoste, Godefroy de Challant, fit bâtir sur les ruines de l’amphithéâtre un édifice qui devait accueillir des chanoinesses de Sainte-Catherine, réfugiées du Valais. Le nouveau bâtiment englobe certaines arcades de la vieille façade extérieure de l’amphithéâtre, comme on peut le voir encore aujourd’hui. En outre ont aussi été bâti une église et un clocher. L’enceinte du couvent comprend encore aujourd’hui toute la zone qui autrefois était occupée par l’amphithéâtre. Le bâtiment a été restructuré et embelli en 1496 par François de Carmagne, vice-bailli d’Aoste, qui a fait réaliser aussi une fresque au-dessus de la porte d’entrée, dont une partie est encore visible aujourd’hui. En 1803 le gouvernement républicain, qui s’était installé après le passage de Napoléon en 1800, renvoya les sœurs de Sainte-Catherine de leur couvent et le destina à usage civil. Passée la période de Napoléon, en 1831, l’évêque d’Aoste Monseigneur Evasio Agodino invita les sœurs de Saint-Joseph, qui provenaient de Lyon, à s’installer dans le couvent vide : elles s'y trouvent encore aujourd’hui.

Pour une visite[modifier | modifier le code]

L'arène de l'amphithéâtre, maintenant un verger

Il suffit de frapper à la porte du couvent (4, rue de l'amphithéâtre, 11100 Aoste, tél 0039-(0)165-262149) pour pouvoir entrer et voir ce qui reste de l’amphithéâtre romain, à l’intérieur de la construction remontant au Moyen Âge, tandis que l’arène est actuellement occupée par un verger.

Les affiches explicatives sur l'amphithéâtre

Dans un coin du couvent, on peut aussi observer du matériel illustratif préparé par la classe de IVe B gymnase du lycée classique d’Aoste en occasion des journées FAI (Fondo per l'Ambiente Italiano – Fonds pour l'environnement italien) de 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]