Amphithéâtre de Limoges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Amphithéâtre d'Augustoritum
Lieu de construction Augustoritum (Gaule aquitaine)
Date de construction IIe siècle
Sous le règne de Hadrien
Antonin le Pieux
Dimensions externes 138,20 m / 116,40 m
Capacité 20 000 spectateurs
Protection Logo monument historique Classé MH (1968)[1]
Géographie
Coordonnées 45° 49′ 52″ nord, 1° 15′ 03″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Amphithéâtre de Limoges

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

(Voir situation sur carte : Haute-Vienne)
Amphithéâtre de Limoges

Géolocalisation sur la carte : Limoges

(Voir situation sur carte : Limoges)
Amphithéâtre de Limoges
Liste d'amphithéâtres romains

L'amphithéâtre de Limoges, parfois appelé arènes de Limoges, est un amphithéâtre romain construit au IIe siècle dans la ville d'Augustoritum, aujourd'hui Limoges. Il n'est quasiment pas visible, en raison de l'enfouissement de la majeure partie des vestiges qui ont été épargnés par l'exploitation du site qui a servi de carrière à partir du Haut Moyen Âge.

De forme elliptique, il mesure 138,2 m de long pour 116,4 m de large[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'amphithéâtre est bâti au carrefour des voies romaines conduisant vers Mediolanum Santonum (Saintes) et Lemonum (Poitiers). Il est l'un des plus grands de la Province romaine, et Augustoritum est à l'époque l'une des rares villes à bénéficier à la fois d'un amphithéâtre et d'un théâtre. Il devait accueillir entre 20 000 et 25 000 spectateurs.

Après la chute de l'Empire romain, l'amphithéâtre est abandonné et sert de carrière pour la construction d'habitations et des premières églises. La basilique du Sauveur, édifice principal de l'abbaye Saint-Martial de Limoges, aurait largement bénéficié de colonnes et pierres du bâtiment gallo-romain. Les ruines servent de repaires pour les brigands et les mendiants ; on arase donc plusieurs des pans de mur encore debout au XVIe siècle. Le creux des Arènes sert ensuite de lieu de prédication et d'exécution.

L'essentiel des restes de l'amphithéâtre est masqué par les travaux de l'intendant Boucher d'Orsay lors de l'aménagement du jardin d'Orsay en 1718. Les travaux de rénovation du site en 1966 permettent de redécouvrir quelques vestiges, aujourd'hui presque complètement enfouis[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Vestiges de l'amphithéâtre gallo-romain », notice no PA00100329, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a et b Jean Levet, Histoire de Limoges, Ed. René Dessagne, 1974.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Pierre Loustaud, Limoges antique, Travaux d'archéologie limousine, supplément 5, 2000
  • Laurent Bourdelas, Histoire de Limoges, Geste Editions, 2014.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]