Amfreville-les-Champs (Eure)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Amfreville-les-Champs
Amfreville-les-Champs (Eure)
La mairie.
Blason de Amfreville-les-Champs
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Intercommunalité Communauté de communes Lyons Andelle
Maire
Mandat
Joël Cordier
2020-2026
Code postal 27380
Code commune 27012
Démographie
Gentilé Amfrevillais
Population
municipale
450 hab. (2018 en diminution de 2,39 % par rapport à 2013)
Densité 69 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 18′ 40″ nord, 1° 19′ 15″ est
Altitude Min. 70 m
Max. 154 m
Superficie 6,56 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Rouen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Romilly-sur-Andelle
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Amfreville-les-Champs
Géolocalisation sur la carte : Eure
Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Amfreville-les-Champs
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Amfreville-les-Champs
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Amfreville-les-Champs

Amfreville-les-Champs est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Amfreville-les-Champs[1]
Douville-sur-Andelle Radepont
Flipou Amfreville-les-Champs[1] Bacqueville
Heuqueville Houville-en-Vexin

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Amfreville-les-Champs est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Rouen, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 317 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[5],[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Anfridivilla en 1034[7], Amfrevilla in Campis en 1258[8].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -ville au sens ancien de « domaine rural » (élément issu du gallo-roman VILLA « grand domaine rural »).

Le premier élément Amfre- représente l'anthroponyme norrois Asfridr[7], dont la syllabe As- a régulièrement évolué en A- et s'est nasalisée en [ɑ̃ ]. Le sens global du toponyme est donc « domaine rural d’Asfridr ». Le nom de personne scandinave Asfridr se perpétue dans les patronymes normands Anfry, Lanfry, Anfray, Anfrey et Anfroy.

C'est un des nombreux toponymes normands du type Amfreville, notamment situés dans le département de l'Eure. Le déterminant complémentaire les-Champs a été ajouté dès le Moyen Âge[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon la tradition, Guillaume Longue-Epée, après une victoire, donna cette terre au chapitre de la cathédrale de Rouen. L'abbaye de Fontaine-Guérard y avait aussi quelques biens. En 1260, 70 feux soit environ 600 habitants y sont comptabilisés.[réf. nécessaire]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
16 janvier 1793   Michel Philippe Dedessuslamare    
1797 1836 Jean Baptiste François Milliard   cultivateur propriétaire
1836 04/02/1876 Clérisse Milliard   cultivateur
    Jean Baptiste Lemonnier    
    M. Mérieux ?    
    Joachim Laurent    
08/05/1892 09/06/1909 Louis Hyacinthe Delesque   cultivateur
         
13/12/1919 20/12/1961 Maurice Rocher   cultivateur
  11/1974 Robert Rousselin (1926-1975)   agriculteur
11/1974 30/03/2014 Bernard Toral SE  
mars 2014 En cours Joël Cordier (1952-) DVD Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10].

En 2018, la commune comptait 450 habitants[Note 3], en diminution de 2,39 % par rapport à 2013 (Eure : +0,83 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
380384356329342360371358355
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
380371357316355288266262275
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
237222219227191198173186193
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
181183221269286342385429462
2018 - - - - - - - -
450--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Cultes[modifier | modifier le code]

Liste des curés[modifier | modifier le code]

  • 1226 : Hugues d'Amfreville ;
  • 1659 : Jean Briffaut ;
  • 1782 : Simon Gateleau.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Amfreville-les-Champs compte plusieurs édifices inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • l'église Saint Pierre (XIIe, XIIIe XVe, XVIe (?) et XIXe siècles)[13]. Le chœur et le portail occidental datent du XIIe/XIIIe siècle ; la tour clocher a été construite au XVe ou au XVIe siècle ; les baies ont été remaniées au XVIIIe siècle ; enfin, une sacristie a été adjointe au XIXe siècle ;
  • le presbytère (XVIIIe)[14] ;
  • le Manoir Pavillon (XVIIe)[15] ;
  • une ferme (probablement du XVIe siècle)[16].

Est également inscrite à cet inventaire la chapelle Saint-Germain[17], un édifice aujourd'hui détruit.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Site inscrit[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Amfreville-les-Champs
Blason de Amfreville-les-Champs Blason
Écartelé: aux 1er et 4e de gueules à l'agneau pascal d'argent, la tête contournée nimbée d'or, tenant une croix haute du même à la banderole d'argent, chargée d'une croisette d'or et au chef cousu d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or, aux 2e et 3e de gueules à deux léopards d'or armés et lampassés d'azur, l'un au-dessus de l'autre.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche "Communes" activée ».
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 26 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  7. a b et c François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, , 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154), p. 52.
  8. Ernest Poret de Blosseville, Dictionnaire topographique du département de l’Eure, Paris, 1877, p. 4 [1]
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  13. « Église Paroissiale Saint-Pierre », notice no IA00016843, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Presbytère », notice no IA00017299, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Manoir Pavillon (le) », notice no IA00016841, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Ferme », notice no IA00016840, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Chapelle Saint-Germain », notice no IA00016842, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Les Falaises de l'Andelle et de la Seine », sur Carmen - L'application cartographique au service des données environnementales (consulté le 7 juillet 2017).