Douville-sur-Andelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Douville-sur-Andelle
Douville-sur-Andelle
L'église de l'Assomption.
Blason de Douville-sur-Andelle
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Intercommunalité Communauté de communes Lyons Andelle
Maire
Mandat
Michel Cramer
2020-2026
Code postal 27380
Code commune 27205
Démographie
Gentilé Douvillais
Population
municipale
448 hab. (2018 en augmentation de 3,46 % par rapport à 2013)
Densité 99 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 20′ 22″ nord, 1° 18′ 01″ est
Altitude Min. 15 m
Max. 146 m
Superficie 4,51 km2
Unité urbaine Romilly-sur-Andelle
(banlieue)
Aire d'attraction Rouen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Romilly-sur-Andelle
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Douville-sur-Andelle
Géolocalisation sur la carte : Eure
Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Douville-sur-Andelle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Douville-sur-Andelle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Douville-sur-Andelle
Liens
Site web http://www.douville-sur-andelle.fr/

Douville-sur-Andelle est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la rivière Andelle.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Douville-sur-Andelle est une commune urbaine[Note 1]. Elle appartient en effet à l'unité urbaine de Romilly-sur-Andelle, une agglomération intra-départementale regroupant 3 communes[2] et 4 858 habitants en 2017, dont elle est la banlieue[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Rouen, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 317 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[5],[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes latinisées Dotvilla, Dovilla en 1028 - 1033 (Fauroux 66,67)[7].

Il s'agit d'une formation médiévale en -ville au sens ancien de « domaine rural », terme précédé d'un anthroponyme comme c'est généralement le cas. Il s'agit du nom de personne Doto / Dodo, de type germanique basé sur la racine dod[7]. On note que les noms issus du germanique continental étaient parfois portés par des personnages d'origine anglo-scandinave. En 1905, Douville prend le nom de Douville-sur-Andelle.

Homonymie avec Doville (Manche) et même anthroponyme dans Douxmesnil, ancien Doumesnil, commune réunie à Hacqueville[7].

L’Andelle est une rivière affluent de la rive droite du fleuve la Seine, dans les deux départements de l'Eure et de la Seine-Maritime.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vers 930, Guillaume Longue-Épée donne ce village, transcrit Dotonis Villa en latin, aux chanoines de la cathédrale de Rouen. Au XIe siècle, une famille porte le nom de Douville.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1792 Jacques Lesage    
1792 1816 Antoine Fiquet    
1816 1821 Jacques Desportes    
1821 1837 François Thouet    
1837 1852 Hector Gaullier    
1852 1854 François Thouet    
1854 1862 Louis Saint-Amand    
1862 1868 Parfait Delamare    
1868 1892 Lucien Gaullier    
1892 1900 Georges Gaullier    
1900 1908 Cléris Hochard    
1908 1916 Henri Kratz    
1916 1919 Élie Beaumont (intérim)    
1919 1944 Lucien Nicolas    
1944 1947 Xavier Grandvoinnet    
1947 1953 Joseph Lebert    
1953 1971 Ernest Manchon    
1971 1977 Marcel Chassy    
1977 1989 Jean Thibault    
1989 2014 Guy Laffite    
2014 En cours Michel Cramer PS Cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9].

En 2018, la commune comptait 448 habitants[Note 3], en augmentation de 3,46 % par rapport à 2013 (Eure : +0,83 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
153161220398326370375380338
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
386356455408440435459508475
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
471430455417474478474421465
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
452426377390355305395422440
2018 - - - - - - - -
448--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Ancienne église Notre-Dame.
  • Château fort, vestiges [12]
  • Église de l'Assomption [13], construite de 1853 à 1861.
  • Ancienne église Notre-Dame [14], incendiée en 1894. Utilisée comme grange aujourd'hui, on peut encore apercevoir ses vestiges d'origine romane.
  • Filature Levavasseur [15] : c'est sur la commune que se trouve l'entrée de l'ancien site industriel pétripontain.
  • Moulin de Bacqueville, édifié dans la première moitié du XVe siècle. Il a été successivement un moulin à blé, puis à foulon et enfin transformé pour entraîner différentes machines.
  • Pont sur l'Andelle du XVIIIe siècle [16].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Sites inscrits[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Léon Adolphe Amette (né le 6 septembre 1850 à Douville-sur-Andelle ; décédé le 29 août 1920 à Antony), cardinal et archevêque de Paris.
  • Henri-Othon Kratz né en 1859. En 1883, il crée la société Les Inventions Nouvelles, dont la production de la marque Eureka s'installera en 1905 dans Les Usines des Terrasses, qu'il fera construire à Douville-sur-Andelle. Il fut maire honoraire de la commune de 1908 à 1916, nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1909. Le 10 mars 1934, il fut proclamé bienfaiteur de la commune par le conseil municipal. En 1938, il fit un don de 15 000 francs pour la construction de la deuxième classe de l'école communale. Le conseil municipal nomme alors le groupe scolaire "Henri-Kratz". Il décède le 31 mai 1940, à 81 ans. Il lègue à la commune 150 000 francs par Me Labouré notaire à Paris.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Douville-sur-Andelle Blason
Tiercé ondé en barre de sinople, d’azur et aussi de sinople; au château de deux tours d'argent maçonné de sable brochant; au comble d'or chargé de l'inscription « Dotonis Villa » de sable.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. « Unité urbaine 2020 de Romilly-sur-Andelle », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 3 décembre 2020)
  3. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 3 décembre 2020)
  4. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 3 décembre 2020)
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 3 décembre 2020)
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 3 décembre 2020)
  7. a b et c François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, , 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154)
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  12. « Château-fort », notice no IA00017342, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. « Église de l'Assomption », notice no IA00016818, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Ancienne église Notre-Dame », notice no IA00016816, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Filature Levavasseur », notice no IA00016804, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Pont sur l'Andelle », notice no IA00017343, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Les abords de l'abbaye de Fontaine-Guérard à Douville-sur-Andelle et Radepont », sur Carmen - L'application cartographique au service des données environnementales (consulté le 25 mars 2018).
  18. « Les Falaises de l'Andelle et de la Seine », sur Carmen - L'application cartographique au service des données environnementales (consulté le 7 juillet 2017).