Amfreville-la-Campagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Eure
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Eure.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Amfreville.
Amfreville-la-Campagne
La mairie
La mairie
Blason de Amfreville-la-Campagne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Bourgtheroulde-Infreville
Intercommunalité Communauté de communes Roumois Seine
Maire délégué Jérôme Debus
2016-2020
Code postal 27370
Code commune 27011
Démographie
Gentilé Amfrevillais, Amfrevillaises
Population 928 hab. (2013)
Densité 140 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 12′ 52″ nord, 0° 55′ 49″ est
Altitude Min. 149 m – Max. 166 m
Superficie 6,64 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Amfreville-Saint-Amand
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 15.svg
Amfreville-la-Campagne

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 15.svg
Amfreville-la-Campagne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Amfreville-la-Campagne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Amfreville-la-Campagne

Amfreville-la-Campagne est une ancienne commune française, située dans le département de l'Eure en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle d'Amfreville-Saint-Amand[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Amfreville-la-Campagne est une commune périurbaine située à 9,8 kilomètres au sud-ouest d'Elbeuf et à sept au nord du Neubourg. Dans la zone d'emploi de Rouen.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Entrée de commune.

Le nom d'Amfreville est mentionné sous les formes Ansfredivilla (latinisation) en 1091 (cart. de la Trinité-du-Mont), Ansfredville en 1095[2], Anfrevilla in Campania (latinisation) en 1243 (L. P.), Amfridi, Amfredi villa in Campania (latinisation, sans date) (dom Pommeraye, p. 567 et 596), Anfreville-la-Campaigne en 1403 (aveu du baron du Neubourg), Amffreville-la-Campagne en 1429 (taxe des sergenteries de Conches), Anfreville-la-Champaigne en 1562 (arrière-ban) et 1603 (not. d’Amfreville)[3].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -ville « domaine rural ». Le premier élément Amfre- résulte de l'évolution phonétique du nom de personne vieux norrois Ásfríðr, féminin à l'origine[4], franquisé en Ansfred, comme l'indique le très grand nombre d'Amfreville en Normandie et les patronymes Anfray, Anfrey, Anfry et Lanfry, typiquement normands.

Quant au déterminant complémentaire la-campagne, il s'applique à la plaine du Neubourg. Il s'agit de la forme normanno-picarde de « champagne » au nord de la ligne Joret, il est passé en français comme terme générique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une tradition locale dit que l'église (et une partie du village) aurait été brûlée au XVe siècle lors de combats contre les Anglais.

Wilfrid Regnault, accusé d'avoir assassiné une veuve, Marguerite Heuzé, le 1er mars 1817, est condamné à mort le par la Cour d'assises de l'Eure. Ce jacobin normand avait vécu à Paris et était soupçonné d'avoir participé aux massacres de septembre sous la Révolution[5]. Benjamin Constant prendra sa défense en montrant les incohérences de l'enquête et en menant une campagne de presse. La peine sera commuée en 20 ans de prison.

Amfreville-la-Campagne a maintenu le blason de la famille Poret de Blosseville comme emblème de la commune : d'azur à trois glands d'or en sens inverse deux et un avec la devise : in robore robur.

1821 : Amfreville-la-Campagne remplace Tourville-la-Campagne comme chef-lieu du canton.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armoiries d'Amfreville-la-Campagne

Elles peuvent se blasonner ainsi aujourd’hui : d'azur à trois glands d'or versés à la cupule de sinople

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
ca 1815   Bénigne Poret de Blosseville    
1862   Ernest de Blosseville    
1898   Charles Aubourg de Boury    
         
septembre 1975 2008 Albert Debus   Retraité
mars 2008 2014 Gilbert Doubet   Technico commercial
mars 2014 31/12/2015 Jérôme Debus PS Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 928 habitants, en augmentation de 2,88 % par rapport à 2008 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
893 852 811 874 745 754 709 710 752
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
686 729 709 656 631 614 604 584 558
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
552 543 524 452 408 394 426 413 429
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 -
459 477 636 735 797 873 902 928 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006 [9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château fut construit en 1743 par Bénigne Poret de Boisemont. Une tour pentagonale du XVIe siècle, vestige de l'ancien château, se trouve dans le parc.
  • L'église Notre Dame d'Amfreville-la-Campagne est richement décorée d'une vingtaine de vitraux.
  • La forge Poupard, créée en 1897.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « recueil des actes administratifs du 19 octobre 2015 » (consulté le 22 octobre 2015).
  2. François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, , 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154), p. 51
  3. Dictionnaire topographique de la France Comprenant LES NOMS DE LIEUX ANCIENS ET MODERNES : dictionnaire topographique de l'Eure (lire en ligne) [1]
  4. Nordic Names (anglais) : origine du nom Ásfríðr
  5. Benjamin Constant, L'Affaire Regnault, Université des langues et lettres de Grenoble, 1979, 161 p.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .

Liens externes[modifier | modifier le code]