Alexis Guignard de Saint-Priest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Priest et Guignard.
image illustrant un écrivain image illustrant français
image illustrant un historien image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un écrivain français et un historien français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Alexis de Saint-Priest
Guignard de Saint-Priest, Alexis.jpg

Alexis Guignard,
comte de Saint-Priest
en tenue d'académicien.

Fonction
Pair de France
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 46 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Académie française (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Armes de la famille
Guignard de Saint-Priest
Devise :
"Fort et Ferme".

Alexis Guignard[1], comte de Saint-Priest (Saint-Pétersbourg, Moscou, ) est un historien, homme de lettres et diplomate français[2], fils d'Armand Emmanuel Charles Guignard, comte de Saint-Priest et petit-fils de François-Emmanuel Guignard, comte de Saint-Priest (1735-1821), diplomate et homme d'État français, dernier ministre de la Maison du Roi Louis XVI et premier ministre de l'Intérieur de la France[3] en 1788-1791.

Il fut gentilhomme de la chambre de Charles X, puis chargé d'affaires à Parme, diplomate au Brésil, à Lisbonne et à Copenhague. Pair de France, succédant à la Chambre des pairs à son père et à son grand-père cités supra, il fut élu membre de l'Académie française le 18 janvier 1849.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les Ruines françaises, suivies du Voyageur à la Trappe, essais poétiques (1823)
  • Chefs-d'œuvre du théâtre russe, traduits et publiés par le Cte A. de Saint-Priest. Ozerof (Fingal ; Dimitri Donskoi), Fon-Vizine (Le Dadais), Krilof (Le Magasin de modes), Schakofskoi (Le Cosaque poète) (1823)
  • Athénaïs, ou le Pouvoir d'une femme, comédie en 1 acte, en prose (1826)
  • Le Présent et le passé, épître à un détracteur de l'époque actuelle (1828)
  • Histoire de la royauté considérée dans ses origines jusqu’à la formation des principales monarchies de l'Europe (1842)
  • Histoire de la chute des Jésuites au XVIIIe siècle, 1750-1782 (1844)
  • Histoire de la conquête de Naples par Charles d'Anjou, frère de saint Louis (1847-49)
  • Études diplomatiques et littéraires (1850)
  • La Normandie ancienne et moderne, mœurs, usages, antiquités, costumes des cinq départements composant cette ancienne province (1851) (Publié sous le nom de P. Philppe)

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Note et références[modifier | modifier le code]