Jean-Baptiste Sanson de Pongerville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Baptiste Sanson de Pongerville
Samson de Pongerville.JPG
Sanson de Pongerville.
Fonctions
Maire de Neuilly-l'Hôpital (d)
Maire de Nanterre
Fauteuil 31 de l'Académie française
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Distinction

Jean-Baptiste-Antoine-Aimé Sanson de Pongerville né à Abbeville le et mort à Paris le est un homme de lettres et poète français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste Sanson de Pongerville est maire de Neuilly-l'Hôpital, où son père possède un château, de 1807 à 1828, puis de Nanterre entre 1832 et 1839. Il est élu membre de l'Académie française en 1830. Il devient conservateur à la bibliothèque Sainte-Geneviève en 1846 et à la Bibliothèque nationale en 1851. Il est élu élu conseiller général du département de la Seine pour le canton de Courbevoie en 1860.

Sanson de Pongerville s'est fait connaître surtout pour ses traductions de Lucrèce, de Virgile et de Milton. Il est lui-même auteur de poèmes de facture classique.

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

  • De la Nature des choses, poème de Lucrèce traduit en vers français (1823).
  • Amours mythologiques, traduits des Métamorphoses d'Ovide (1827).
  • De la Nature des choses, traduit en prose (2 volumes, 1829-1832).
  • Le Paradis perdu de Milton, traduction française en regard (1838).
  • Le Paradis perdu de Milton, chants I et II et chant XI depuis le vers 133 jusqu'au vers 375, suivi de l'Essai sur l'homme de Pope, nouvelle édition accompagnée de notes philologiques et d'aperçus critiques (1841).
  • L'Énéide de Virgile, traduction nouvelle, suivie des Bucoliques et des Géorgiques (1843).
  • Poésies de Millevoye (1851).

Liens externes[modifier | modifier le code]