Ai-cham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ai-cham
ʔai33tɕam22[1]
Pays Chine
Région province du Guizhou
Nombre de locuteurs 2 300 (en 1991)[2]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 aih
IETF aih

L'ai-cham (autonyme, ʔai33tɕam22, chinois 锦, jǐn) est une langue tai-kadai parlée dans la province du Guizhou en République populaire de Chine.

Répartition géographique[modifier | modifier le code]

L'ai-cham est parlée par la population du même nom qui réside dans dix villages des communes de Diwo et Boyao, toutes deux situées dans le district de Libo, rattaché à la préfecture autonome buyei et miao de Qiannan de la province du Guizhou[1].

Les Ai-cham vivent en contact dans le xian de Libo avec les Mak et les Bouyei, mais dans des villages séparés. Les mariages entre les trois groupes sont possibles. Le bouyei, qui est une langue tai-kadai comme le mak et l'ai-cham, est généralement utilisé dans la communication entre les membres de ces trois communautés. L'influence de du bouyei est forte puisque les Ai-cham n'ont pas de folklore musical propre et chantent les chants bouyei[3].

Classification interne[modifier | modifier le code]

L'ai-cham est une des langues kam-sui, un des sous-groupes des langues tai-kadai.

Phonologie[modifier | modifier le code]

Les tableaux présentent les phonèmes de l'ai-cham parlé dans le village de Doucun de la commune de Boyao (播尧).

Voyelles[modifier | modifier le code]

Les voyelles sont[4] :

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée i [i] ɿ [ɿ] ɯ [ɯ] u [u]
Moyenne e [e] ə [ə] o [o]
Ouverte a [a]

Consonnes[modifier | modifier le code]

les consonnes sont[5] :

Bilabiales Alvéolaires Alv.-p. Dorsales Glottales
Centrales Latérales Palatales Vélaires
Occlusives Sourde p [p] t [t] k [k] ʔ [ʔ]
Aspirées ph [pʰ ] th [tʰ ] kh [kʰ ]
Palatalisées pj []
Aspirées phj [pʲʰ ]
Labialisées tw [] kw []
Aspirées khw [kʷʰ ]
Sonores b [b ] d [d] g [g]
Palatalisées bj []
Préglottal. ʔb [ʔb] ʔd [ʔd]
Palatalisées ʔdj [ʔdʲ]
Labialisées gw []
Fricatives sourdes f [f] s [s] ɕ [ɕ] h [h]
Palatalisées fj []
Labialisées sw []
Sonores v [v] z [z] ʑ [ʑ]
Palatalisées zj []
Labialisées zw []
Affriquées Sourdes ts [t͡s] tɕ [t͡ɕ]
Aspirées tɕh [t͡ɕʰ]
Labialisées tɕw [t͡ɕʷ]
Aspirées tɕhw [t͡ɕʷʰ]
Sonores dʑ [d͡ʑ]
Préglottal. ʔdʑ [ʔd͡ʑ]
Liquides Sonores l [l]
Palatalisées lj []
dévoisées l̥ []
Nasales Sonores m [m] n [n] ɲ [ɲ] ŋ [ŋ]
Palatalisées mj [] nj []
Labialisées ɲw [ɲʷ] ŋw [ŋʷ]
dévoisées m̥ [] n̥ [] ɲ̥ [ɲ̥] ŋ̥ [ŋ̥]
Semi-voyelles Simples w [w] j [j]
Labialisées jw []
Préglottal. ʔw [ʔw] ʔj [ʔj]
dévoisées j̥ []

Tons[modifier | modifier le code]

L'ai-cham de Boyao est une langue tonale, avec 7 tons. Les tons 7 et 8 n'apparaissent qu'en syllabe fermées, se terminant par les consonnes p, t et k[6].

Ton Valeur Exemple[7] Traduction
1 13 da13 œil
2 31 kwəi31 buffle d'eau
3 33 nam33 eau
4 53 vi53 faire
5 24 tɕai24 œuf
7 55 phjaːt55 sang
8 31 tjet31 rencontrer

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Shi et Cui 1988, p. 59.
  2. Yang 2000, p. 3.
  3. Shi et Cui 1988, pp. 59-60.
  4. Shi et Cui 1988, pp. 75-77.
  5. Shi et Cui 1988, pp. 73-75.
  6. Shi et Cui 1988, pp. 72-73.
  7. Tirés de Shi et Cui, pp. 73-76.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Shi Lin, Cui Jianxin, 1988, An Investigation of the Ai-Cham Language, dans Jerold A. Edmondson, David B. Solnit (éditeurs), Comparative Kadai. Linguistic Studies Beyond Tai, pp. 59-86, SIL International and the University of Texas at Arlington, Publications in Linguistics, vol. 86, Arlington, Summer Institute of Linguistics et The University of Texas at Arlington.
  • (zh) Yang Tongyin, 2000, 莫语研究 - Mòyǔ yánjiū, Pékin, Zhōngyāng mínzú dàxué chūbǎnshè (ISBN 7-81056-427-7)

Liens externes[modifier | modifier le code]