Langues tai-kadai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Expansiondes langues Tai-Kadai

Les langues tai-kadai, parfois simplement appelées langues kadai, et anciennement langues daïques, forment une famille d'une centaine de langues parlées dans la péninsule indochinoise et en Chine du Sud par environ 100 millions de locuteurs.

On considère généralement que ces langues appartiennent à la famille des langues sino-tibétaines. Elle comporte également un fond de vocabulaire de base ; pronoms personnels, noms des nombres, noms des parties du corps, provenant des langues austronésiennes.

Certains linguistes cherchent à rapprocher la famille tai-kadai de celle des langues austronésiennes plutôt que sino-tibétaines, en raison de ce fond de vocabulaire de base[réf. nécessaire].

Les langues tai-kadai sont probablement originaires du Guangxi, au sud de la Chine, et des régions adjacentes du nord du Viêt Nam, lieux où la diversité de ces langues est la plus grande. Les locuteurs des langues tai se sont installés dans les régions avoisinantes, c'est-à-dire sur le territoire des États actuels de Thaïlande et du Laos.

Langues tai-kadai[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2013). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Le nombre de langues appartenant à un groupe est marqué entre parenthèses.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]