After Burner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Afterburner.
After Burner
Image illustrative de l'article After Burner

Éditeur Sega
Développeur Sega-AM2
Concepteur Yū Suzuki

Date de sortie 1987
Genre Shoot 'em up
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Arcade (X Board, Mega-Tech)
Amiga, Atari ST, Amstrad CPC, Commodore 64, DOS, ZX Spectrum, MSX, FM Towns
32X, Master System, NES

After Burner est un jeu vidéo de type shoot 'em up développé par Sega-AM2 et édité par Sega, sorti en 1987 sur borne d'arcade. Il fut ensuite porté sur 32X, Amiga, Amstrad CPC, Atari ST, Commodore 64, DOS, FM Towns, Master System, MSX, Nintendo Entertainment System et ZX Spectrum[1],[2],[3],[4].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le joueur dirige un avion de chasse (un F-14) dans une vue en pseudo-3D rappelant les jeux de courses de voiture de l'époque (Out Run par exemple). Le but est de traverser les niveaux en tuant le plus d'ennemis en s'aidant du tir automatique du chasseur. Hormis se déplacer dans tous les axes possible, on peut augmenter la vitesse de l'avion de chasse, le ralentir ou envoyer des missiles à tête chercheuse.

Borne d'arcades[modifier | modifier le code]

La borne arcade du jeu se présente sous la forme d'un cockpit simplifié monté sur vérins afin de simuler les accélération et donner quelques sensations du mouvement.

Évolutions du concept[modifier | modifier le code]

Galaxy Force II reprend les principe de cette borne en 1988 et une version d'arcade permet la rotation horizontale sur 360°.

Par la suite, Sega fait évoluer le concept avec le jeu G-LOC: Air Battle, sorti en 1990. Sa seconde version appelée R360 G-LOC: Air Battle comporte notamment une cabine permettant une rotation à 360° sur les 3 axes[5],[6].

Postérité[modifier | modifier le code]

Exposition[modifier | modifier le code]

Le jeu a été choisi comme l'un des 80 jeux affichés au Smithsonian American Art Museum à l'occasion de l'exposition « L'Art des jeux vidéo » du 16 mars 2012[7],[8].

Apparition du jeu dans un film[modifier | modifier le code]

Dans le film Terminator 2 : Le Jugement dernier, John Connor joue à After Burner tandis que le T-1000 le traque dans la salle d'arcade.

Dans le film Suburban Commando, Hulk Hogan joue à une version arcade d'After Burner.

Suites[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Generation 4, numero 3 - Page 96, mars avril 1988 : After Burner (auteur : Michael)
  2. Generation 4, numero 4 - Page 20-21, Eté 1988 : After Burner
  3. Generation 4, numero 7 - Page 104, Décembre 1988 : Afterburner sur Atari ST , par Activision)
  4. « After Burner (Amiga / ST) », Génération 4, no 8,‎ , p. 23
  5. « After Burner 360 », sur Vimeo, vidéo du mouvement du siège au début d'une partie de R360 G-LOC: Air Battle dans son cockpit en version 360°
  6. Tony Mott, Les 1001 jeux vidéo auxquels il faut avoir joué dans sa vie, Flammarion, , 960 p. (ISBN 978-2-0812-6217-1), p. 185
  7. (en) « The Smithsonian Has Picked the Games of Its Art of Video Games Exhibit », sur Kotaku, .
  8. (en) « The Art of Video Games », sur Smithsonian American Art Museum.

Voir aussi[modifier | modifier le code]