Abel Bergasse Du Petit Thouars

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Abel-Nicolas Bergasse du Petit-Thouars
Abel Bergasse Du Petit Thouars

Naissance
à Bordeaux-en-Gâtinais
Décès (à 58 ans)
à Toulon
Origine Français
Allégeance Drapeau de l'Empire français Empire français
Drapeau de la France France
Arme Pavillon de la Marine du Premier Empire Marine impériale française
Ensign of France.svg Marine nationale
Grade Vice-amiral
Années de service 1853 – 1890
Commandement Le Dupleix
Conflits Guerre de Crimée
Guerre de Boshin
Guerre franco-prussienne
Guerre du Pacifique (1879-1884)
Distinctions Grand officier de la Légion d'honneur
Famille du Petit-Thouars

Abel-Nicolas-Georges-Henri Bergasse du Petit-Thouars, ou Dupetit-Thouars, né le [1] à Bordeaux-en-Gâtinais[1] (Loiret) et mort le à Toulon, est un officier de marine français. Sauveur de Lima pendant la guerre du Pacifique (1879-1884), il est considéré comme un héros au Pérou.

Biographie[modifier | modifier le code]

Abel Bergasse du Petit-Thouars est le neveu par sa mère et fils adoptif d’Abel Aubert du Petit-Thouars, vice-amiral. Adopté par son oncle, il entre dans la Marine impériale en 1853, à l'âge de dix-neuf ans.

Il participe à la guerre de Crimée . Le 7 juin 1855 il y est blessé par les projections de gravats d'un obus, l'alitant pour 16 jours avant la décision d'un rapatriement le 23 juin 1855. Après cet événement, il est décoré chevalier de la Légion d'honneur et sera en poste en tant que secrétaire et aide de camp pour l'amiral Rigault de Genouilly. Il commande par la suite la corvette Dupleix en direction de la mer du Japon et mouille à Yokohama le 10 février 1868[2]. Il représente également la France lors du seppuku qui avait été ordonné aux samouraïs qui avaient massacré des marins français lors de l'incident de Sakai dans la nuit du 8 mars 1868. Il est aussi mêlé aux évènements de la Révolution japonaise.

du Petit-Thouars en habits civils

En 1870, il commande une batterie flottante sur le Rhin, pendant la guerre franco-prussienne où il sera blessé une nouvelle fois par un éclats d'obus au bras le 27 septembre 1870[2].

Contre-amiral, il est chargé en 1880 de pacifier les îles Marquises. Il se trouve lors de son voyage de retour à Lima, au Pérou, au moment où les troupes chiliennes vont s'emparer de la ville pendant la guerre du Pacifique. Par son attitude ferme et décidée, il empêche les excès et sauve cette capitale d'une destruction sanglante.

Promu au grade de vice-amiral en 1883, il meurt le à Toulon, à l'âge de 58 ans.

Honneurs et postérité[modifier | modifier le code]

Monument du Petit-Thouars - Lima (Pérou)

L'Avenida (du) Petit Thouars, avenue importante de Lima, porte son nom. Parallèle à l'avenue Arequipa, elle traverse les districts de San Isidro, Miraflores, Lince et Cercado de Lima.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Famille Dupetit-Thouars », sur www.netmarine.net (consulté le )
  2. a et b Abel Nicolas Georges Henri Bergasse (1832-1890) Auteur du texte Du Petit-Thouars, Le vice-amiral Bergasse Du Petit-Thouars, d'après ses notes et sa correspondance, 1832-1890 / préface du contre-amiral Dupont..., (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henry Durassiez, Le vice-amiral Bergasse Du Petit-Thouars : sa vie militaire (1832-1890), Paris, L. Baudouin et Cie, 1890. En ligne sur gallica.
  • Le vice-amiral Bergasse Du Petit-Thouars, d'après ses notes et sa correspondance, 1832-1890 / préface du contre-amiral Dupont, Paris, Perrin & Cie, 1906. En ligne sur gallica.
  • J. de La Faye, Une Famille de marins. Les Du Petit-Thouars, Bloud et Barral, Paris, 1893, [lire en ligne]

Liens externes[modifier | modifier le code]