Consonne affriquée vélaire sourde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis API k͡x)
Aller à : navigation, rechercher
Consonne affriquée vélaire sourde
Symbole API k͡x
Numéro API 107 (140)
Unicode U+006B  U+0361 U+0078

X-SAMPA kx
Kirshenbaum kx

La consonne affriquée vélaire sourde est un son consonantique rare, présent dans quelques langues. Son symbole dans l’alphabet phonétique international est [k͡x].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Voici les caractéristiques de la consonne fricative vélaire sourde :

  • Son mode d'articulation est affriqué, ce qui signifie qu’elle est produite en empêchant d'abord l'air de passer (phase occlusive), puis le relâchant à travers une voie étroite, causant de la turbulence (phase constrictive.
  • Son point d'articulation est vélaire, ce qui signifie qu'elle est articulée sur la partie antérieure de la langue (le dorsum) contre le palais mou (ou velum).
  • Sa phonation est sourde, ce qui signifie qu'elle est produite sans la vibration des cordes vocales.
  • C'est une consonne orale, ce qui signifie que l'air ne s’échappe que par la bouche.
  • C'est une consonne centrale, ce qui signifie qu’elle est produite en laissant l'air passer au-dessus du milieu de la langue, plutôt que par les côtés.
  • Son mécanisme de courant d'air est égressif pulmonaire, ce qui signifie qu'elle est articulée en poussant l'air par les poumons et à travers le chenal vocatoire, plutôt que par la glotte ou la bouche.

Symboles de l'API[modifier | modifier le code]

Son symbole complet dans l'alphabet phonétique international est k͡x, représentant un K minuscule dans l'alphabet latin, suivi d'un X minuscule, reliés par un tirant. Le tirant est souvent omis quand cela ne crée pas d'ambiguïté. Une alternative est de mettre le X en exposant, pour indiquer le relâchement fricatif de l'affriquée.

k͡x kx
Symbole complet. Forme simplifiée sans tirant. Forme avec exposant.

En français[modifier | modifier le code]

Le français ne possède pas le [k͡x].

Autres langues[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Fausto Cercignani, The Consonants of German : synchrony and diachrony, Milan, Cisalpino-Goliardica,‎ , 139 p. (ISBN 88-205-0185-6 et 978-88-205-0185-3).
  2. (en) Joyce McDonough, The Navajo Sound System, Dordrecht, Boston, London, Kluwer academic publishers, coll. « Studies in natural language and linguistic theory » (no 55),‎ , XIII-212 p. (ISBN 1-402-01351-5 et 978-1-402-01351-5, OCLC 494687928, lire en ligne), p. 155-156.
  3. (en) David S. Rood et Allan R. Taylor, « Sketch of Lakhota, a Siouan Language, Pt. I », dans Handbook of North American Indians, vol. 17 : Languages, Smithsonian Institution,‎ , 957 p. (ISBN 0-16-048774-9, lire en ligne), p. 440-482.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]