Île de Berder

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Île de Berder
Berder (br)
Accès par la chaussée submersible à marée haute.
Accès par la chaussée submersible à marée haute.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Localisation Golfe du Morbihan (océan Atlantique)
Coordonnées 47° 34′ 42″ N, 2° 53′ 21″ O
Superficie 0,23 km2
Géologie Île continentale
Administration
Région Région Bretagne
Département Morbihan
Commune Larmor-Baden
Démographie
Population Aucun habitant
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+1
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Île de Berder
Île de Berder
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
(Voir situation sur carte : Morbihan)
Île de Berder
Île de Berder
Géolocalisation sur la carte : golfe du Morbihan
(Voir situation sur carte : golfe du Morbihan)
Île de Berder
Île de Berder
Îles en France

L’île de Berder, plus couramment appelée Berder ou île Berder, est une petite île de 23 hectares située dans le département du Morbihan (Bretagne), et dépendant de la commune de Larmor-Baden.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

L'Île de Berder se situe dans le Golfe du Morbihan :

Longue d'environ 1 200 mètres du nord au sud et large de 300 mètres au maximum, l'île culmine dans sa partie centrale à 13 mètres d'altitude.

La pointe sud de l'île Berder est baignée par un courant de marée, le courant de la Jument, qui peut atteindre 5 nœuds (près de 17 km/heure).

Le « Passage »[modifier | modifier le code]

Véritable île à marée haute et presqu'île à marée basse, Berder est reliée par une chaussée submersible de 80 mètres à Larmor-Baden.

Le « Passage », découvert à marée basse, est à marée montante submergé par un courant de marée encore plus violent, accéléré par son étroitesse et par les enrochements effectués. Des touristes sont régulièrement surpris et se retrouvent coincés dans l'île jusqu'à la marée descendante suivante car il n'y a plus de passeur, comme c'était le cas jusqu'en 2013 quand l'île était la propriété de l'association Loisirs Vacances Tourisme[1].

Des noyades se produisent parfois, certaines personnes tentent la traversée alors que le « Passage » est déjà submergé et que le sol est rendu glissant par les algues. Le , un couple est emporté par le courant et l'homme, un touriste alsacien de 56 ans, se noie ; sa femme est secourue à temps. D'autres accidents se sont produits, les derniers étant survenus en 2004, 2006 et 2019[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

L’île de Berder s’appelait au XVIIIe siècle, « Île de Brede ».

Le nom de « Berder » vient de Berdic (« frères et sœurs d’une même famille », en breton, par métathèse, c’est-à-dire par inversion syllabique).

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Ainsi que d'autres îles du golfe du Morbihan, Berder fut fréquentée par les hommes du Néolithique. On y trouve les vestiges de deux dolmens ; un au nord entre la chapelle Sainte Anne et la mer, un dolmen complètement bouleversé dont il reste de gros blocs de pierre ; au sud, le dolmen "Er Roch" : le cairn est assez bien conservé, mais du dolmen il ne reste que quelques pierres éparses et quelques blocs un peu plus volumineux ; une dépression semble correspondre à une chambre circulaire assez vaste et l'emplacement du couloir est encore visible vers l'est.

Propriétaires successifs[modifier | modifier le code]

L'Île de Berder vers 1930 (carte postale).
  • En 1750, l’île appartenait à une demoiselle Dubreuil-Jarno et à ses frères et sœurs.
  • En 1879, l’île fut achetée par le comte Arthur Dillon qui y fit construire un manoir aux fenêtres ogivales, une chapelle et des dépendances. Après un voyage en Italie, sa femme lui fit ajouter au manoir une tour hexagonale de cinq étages qui depuis sert d'amer dans le Morbihan. Elle s'est partiellement effondrée le [3].
  • En 1920, ruiné, il vend l’île à la duchesse d’Uzès.
  • La duchesse d’Uzès vendit Berder aux Oblats de Marie-Immaculée et en 1937, ce sont les Petites Sœurs de saint François d'Assise qui en sont propriétaires jusqu’en 1991. À partir de 1984, l’île est louée à Loisirs, Vacances et Tourisme.
  • L’île appartient jusqu'en à la SIMYR (Société Immobilière Yves Rocher), date à laquelle elle est vendue au groupe immobilier Giboire.

Activités[modifier | modifier le code]

Cette île est entièrement vouée aux loisirs. Elle a été aménagée et entretenue comme centre de retraite et loisirs par les Petites Sœurs de saint François d'Assise dans les années 1970 et 1980, puis comme centre de vacances par « Loisirs Vacances Tourisme » (association sans but lucratif, loi de 1901) qui en avait la location[4]. Le bail est détenu jusqu’en 2013 par Yves Rocher qui a loué cette île à l’association. En 2012, l'île est vendue au groupe rennais Giboire qui projette d'y construire un hôtel 4 étoiles horizon 2020, avec des premiers travaux paysagers dès 2016[5].

Le pourtour de l'île est accessible aux promeneurs. Il permet de découvrir une végétation de type méditerranéen peu commune dans la région[6].

Le recouvrement du passage lors des grandes marées est souvent synonyme de la présence d’amateurs de freestyle en kayak. En effet, à partir d’un certain niveau d’eau, le gois se transforme en rouleau offrant ainsi un « spot » (qui évolue au fur et à mesure de la marée) à ces sportifs.

La tour hexagonale de 5 étages du manoir construit par Arthur Dillon s'est effondrée en raison de sa vétusté le [7].

Le XXIe siècle[modifier | modifier le code]

La polémique à propos des projets d'aménagement du groupe Giboire[modifier | modifier le code]

Le groupe Giboire projette en 2020 d'y ouvrir une résidence hôtelière quatre étoiles de 80 chambres[8]. Ce projet suscite des oppositions, notamment de la part d'associations environnementales qui lui reprochent d'augmenter de 30 % le bâti et craignent que l'activité commerciale ne dégrade la qualité environnementale de l'île. Une pétition a rassemblé plus de 12 600 signatures[9].

Cette pétition date de 2012, lorsque l’île était en vente. À cette époque, aucune collectivité locale n’a repris l’idée d’en faire un parc départemental ou assimilé. L’île a donc été vendue au groupe Giboire[10].

En 2020, le projet d'aménagement d'un hôtel de luxe « 4 étoiles » de 90 chambres par le groupe Michel Giboire dans l'île Berder déchaîne les passions et divise les habitants, opposant ceux qui voient dans ce projet la garantie de la restauration d'un immeuble vieillissant, la perspective de création de vergers et même d'un vignoble, ainsi que des emplois, et, pour les commerçants la venue d'une clientèle aisée à ceux qui rêvent de faire de l'île Berder un parc naturel ouvert à tous, lesquels sont soutenus par des personnalités connues comme Yann Queffélec, Gilles Servat, Jean-Louis Étienneetc.[11]. Pour, selon elle, tenter de trouver une solution, l'association « Berder Ensemble » a été reçue par le préfet du Morbihan le [12].

Il faut noter que l’appellation « hôtel de luxe » n’existe pas en France. La classification « hôtel 4 étoiles » est désignée officiellement « hébergement haut de gamme »[13]. Les sites web qui l’emploient la réservent souvent (mais pas systématiquement) aux hôtels 5 étoiles et aux palaces.

Au total, à la date du , trois associations s'expriment sur ce sujet, dont deux parlent de l‘ensemble des projets contestés à Larmor-Baden, la troisième traitant uniquement de Berder. Par ordre chronologique de création :

  • association Qualité de la vie à Larmor-Baden, enregistrée au Journal Officiel du [14] ;
  • association Larmor Baden durable (ALDB), enregistrée au Journal Officiel du [15] ;
  • Berder ensemble, enregistrée au Journal Officiel du [16].

Une manifestation le , organisée par Larmor Baden durable a rassemblée 300 personnes pour réclamer la fin du blocage de tous les projets de développement à Larmor-Baden depuis 30 ans, parmi lesquels le projet d’hôtel 4 étoiles sur l’île Berder[17].

Une manifestation, organisée par Berder Ensemble le a rassemblé 200 personnes pour manifester contre le projet Giboire sur l’île Berder[18].

Galerie[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. À Larmor-Baden, un homme de 56 ans se noie en voulant revenir de l’île de Berder Le Télégramme (29/03/2021).
  2. Les précédents accidents sur le gué de l’île Berder Le Télégramme (30/03/2021).
  3. Mélanie Bécognée et Olivier Cléro, « VIDÉO. Golfe du Morbihan. Une partie de la tour de l’île Berder s’est effondrée » Ouest France, 1er février 2021.
  4. Manoir de Berder Chateaux de France
  5. Île Berder : Giboire va construire un hôtel de luxe à l'horizon 2020
  6. « Ile de Berder », sur site de la ville de Larmor-Baden (consulté le )
  7. Une partie de la tour de l’île Berder s’est effondrée Ouest-France ()01/02/2021
  8. Ile de Berder. Projet hôtelier : une demande de permis de construire en vue Le Télégramme (07/06/2018) et Le Télégramme de Brest et de l'Ouest, numéro du 14 janvier 2020.
  9. Journal Le Télégramme de Brest et de l'Ouest, n° du 5 septembre 2020.
  10. « Berder. Une pétition pour un «parc départemental» », sur Le Telegramme, (consulté le )
  11. Catherine Lozach, Pourquoi l'avenir de Berder déchaîne-t-il les passions ?, journal Le Télégramme de Brest et de l'Ouest, n° du 22 mars 2021.
  12. « Projet hôtelier sur l'île Berder : l'association "Berder Ensemble" reçue par le préfet du Morbihan », sur France 3 Bretagne (consulté le )
  13. « Comment sont classés les hôtels de tourisme ? », sur www.service-public.fr (consulté le )
  14. « Résultats de recherche | Associations | journal-officiel.gouv.fr », sur www.journal-officiel.gouv.fr (consulté le )
  15. « Résultats de recherche | Associations | journal-officiel.gouv.fr », sur www.journal-officiel.gouv.fr (consulté le )
  16. « Résultats de recherche | Associations | journal-officiel.gouv.fr », sur www.journal-officiel.gouv.fr (consulté le )
  17. « Larmor-Baden. Près de 300 manifestants défendent l’avenir de la commune », sur https://www.ouest-france.fr/bretagne/larmor-baden-56870/larmor-baden-pres-de-300-manifestants-defendent-l-avenir-de-la-commune-aa0b0070-d6a2-11eb-9972-ef61911b3b14,
  18. « Le Télégramme – 200 personnes répondent à l’appel à manifester de Berder Ensemble à Larmor-Baden (03/07/2021) », sur https://www.letelegramme.fr, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]