Île de Boëd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Île de Boëd
Boed (br)
L'ancienne tour.
L'ancienne tour.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Localisation Golfe du Morbihan (océan Atlantique
Coordonnées 47° 36′ 27″ N, 2° 45′ 44″ O
Point culminant non nommé (15 m)
Géologie Île continentale
Administration
Région Région Bretagne
Département Morbihan
Commune Séné
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+01:00

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

(Voir situation sur carte : Morbihan)
Île de Boëd
Île de Boëd

Géolocalisation sur la carte : golfe du Morbihan

(Voir situation sur carte : golfe du Morbihan)
Île de Boëd
Île de Boëd
Îles en France

L’île de Boëd (ou, parfois, Boëde[1]) est une île du golfe du Morbihan, en France.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Boëd semble être dérivée du mot breton : « Boem » ou « Boed » (sillon fraîchement retourné). Littéralement : l’île du sillon ou l’île « en friche »[2].

Géographie et écologie[modifier | modifier le code]

L'île mesure environ 40 ha, 1,6 km de long et 80 m de large dans sa partie la plus étroite[3]. Située au nord-est du golfe, elle dépend administrativement de la commune de Séné. Elle est accessible à marée basse[4] depuis le hameau de Cadouarn.

La plus grande partie de l'île est la propriété du Département du Morbihan (espaces naturels sensibles)[5]. Des opérations d'élimination du Baccharis halimifolia (espèce invasive réglementée) y sont menées régulièrement[6].

Le sud de l'île est colonisé par un herbier de zostère marine, un habitat sous-marin fragile. C'est l'un des deux derniers herbiers de ce type dans le golfe du Morbihan avec celui de l'île d'Ilur. Ils sont soumis à une réglementation particulière interdisant la pêche à la drague et les concessions ostréicoles et le mouillage y est restreint[7].

Constructions[modifier | modifier le code]

L'île compte 5 habitations[5]. On y trouve également une chapelle du XVe siècle dédiée à saint Vital[8] et la tour de Ténéro, au sud-est, rebâtie en 1899[9].

Elle abrite également les restes d'un dolmen[10],[11].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Catherine Lozac'h, « Boëde. L'île agricole redevenue sauvage », Le Télégramme, 17 juillet 2017.
  2. Traduction du nom de nos îles
  3. Mesures prises sur Géoportail
  4. « Découverte. Les secrets de l'île de Boëd », sur Le Télégramme, (consulté le 28 février 2018)
  5. a et b « Boëd : une poubelle à bateaux ! », sur Sénégolfe (consulté le 28 février 2018)
  6. « Grand chantier de BOED (Séné) », sur Collectif anti-baccharis, (consulté le 28 février 2018)
  7. [PDF] « Rapport de la préfecture du Morbihan sur la qualité des eaux du golfe du Morbihan, p. 7 », Schéma de la mise en valeur de la mer du golfe du Morbihan, préfecture du Morbihan,
  8. « Séné », sur Infobretagne (consulté le 28 février 2018)
  9. « Origine et histoire de la tour de Ténéro. », sur Ténéro, (consulté le 28 février 2018)
  10. Mortreuil, A. & D., « Inventaires des sites mégalithiques du Morbihan » (consulté le 3 novembre 2007)
  11. « Reste de Dolmens - Burial Chamber (Dolmen) », The Megalithic Portal (consulté le 3 novembre 2007)