Élections municipales de 2014 à Perpignan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les élections municipales ont eu lieu les 23 et à Perpignan.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le mode de scrutin à Perpignan est celui des villes de plus de 1 000 habitants : la liste arrivée en tête obtient la moitié des 55 sièges du conseil municipal. Le reste est réparti à la proportionnelle entre toutes les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés. Un deuxième tour est organisé si aucune liste n'atteint la majorité absolue et au moins 25 % des inscrits au premier tour. Seules les listes ayant obtenu aux moins 10 % des suffrages exprimés peuvent s'y présenter. Les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés peuvent fusionner avec une liste présente au second tour.

Contexte[modifier | modifier le code]

Contexte électoral[modifier | modifier le code]

Perpignan serait une des villes moyennes dans lesquelles le Front national, représenté par la liste de Louis Aliot, pourrait se maintenir au deuxième tour de l'élection et même battre la liste du Parti socialiste menée par Jacques Cresta[1]. Marine Le Pen croit en la possibilité de victoire de Louis Aliot[2].

Pour Jean-Marc Pujol, c'est l'occasion de confirmer auprès des électeurs sa politique menée à Perpignan à la suite de la démission de Jean-Paul Alduy, son prédécesseur.

Enjeux[modifier | modifier le code]

Les candidats devront notamment répondre aux inquiétudes des commerçants constatant une désertification du centre-ville de Perpignan[3].

Candidats[4][modifier | modifier le code]

Divers gauche (DVG)[modifier | modifier le code]

Axel Belliard

Europe Écologie Les Verts (EELV)[modifier | modifier le code]

Jean Codognès

Front national (FN)[modifier | modifier le code]

Louis Aliot est vice-président du Front national et conseiller régional de Languedoc-Roussillon depuis le .

Lutte ouvrière[modifier | modifier le code]

Liberto Plana

Nouveau Parti anticapitaliste (NPA)[modifier | modifier le code]

Stéphanie Font

Parti socialiste (PS)[modifier | modifier le code]

Jacques Cresta est député de la première circonscription des Pyrénées-Orientales depuis le .

Union pour un mouvement populaire (UMP) / Union des démocrates et indépendants (UDI)[modifier | modifier le code]

Jean-Marc Pujol est maire sortant de Perpignan depuis le (succédant ainsi à Jean-Paul Alduy).

Sans étiquette[modifier | modifier le code]

Clotilde Ripoull

Philippe Simon

Résultats[modifier | modifier le code]

  • Maire sortant : Jean-Marc Pujol (UMP)
  • 55 sièges à pourvoir (population légale 2011 : 118 238 habitants)
Résultats de l'élection municipale des 23 et 30 mars 2014 à Perpignan[5]
Tête de liste Liste Premier tour Second tour Sièges
Voix % Voix %
Louis Aliot FN 12 949 34,19 17 744 44,89 12
Perpignan ensemble soutenue par le Rassemblement bleu Marine
Jean-Marc Pujol * UMP-UDI 11 617 30,67 21 786 55,11 43
Perpignan pour tous
Jacques Cresta PS-PCF 4 497 11,87
Liste des forces de gauche et citoyenne
Clotilde Ripoull DVD 3 646 9,62
Perpignan équilibre
Jean Codognès EELV 2 147 5,67
Jean Codognès, croire en Perpignan
Philippe Simon CDC 1 067 2,82
Jeunes engagés, endavant Perpinya
Stéphanie Font NPA 851 2,25
Perpignan à gauche vraiment
Axel Belliard DVG 719 1,90
Place aux perpignanais(es) !
Liberto Plana LO 384 1,01
Lutte ouvrière faire entendre le camp des travailleurs
Inscrits 68 813 100,00 100,00
Abstentions 29 599 43,01
Votants 39 214 56,99
Blancs et nuls 1 337 3,41
Exprimés 37 877 96,59 39 530
* Liste du maire sortant

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]