Jacques Cresta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacques Cresta
Image illustrative de l'article Jacques Cresta
Fonctions
Député de la 1re circonscription des Pyrénées-Orientales

(5 ans)
Élection 17 juin 2012
Législature XIVe
Groupe politique SRC (2012-2016)
SER (2016-2017)
Prédécesseur Daniel Mach
Successeur Romain Grau
Biographie
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance Alger (Algérie)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
DVG
Parti socialiste
Diplômé de Université de Perpignan

Jacques Cresta, né le à Alger (Algérie)[1], est un homme politique français, membre du Parti socialiste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques Cresta entame sa carrière politique en adhérant au Parti Socialiste (PS) en 1980, où il occupe rapidement diverses responsabilités. Son engagement, d'abord étudiant puis professionnel, trouve en 1983 son incarnation par la création de l'AVIP, une des premières associations d'aide aux victimes de la délinquance.

Il est élu, en 2002, Premier Secrétaire de la Fédération Catalane du Parti Socialiste, fonction à laquelle il a été réélu à trois reprises.

Jacques Cresta est élu, l'année suivante, conseiller municipal de Cabestany où il est responsable du pôle « Circulation et Cadre de vie » à partir de 2006.

Après avoir été exclu du PS pour avoir soutenu Georges Frêche, avec 57 autres personnalités, il est finalement réélu conseiller régional.

Membre depuis 2010 du conseil régional de Languedoc-Roussillon dont il est le 15e vice-président, Jacques Cresta est élu député lors des législatives de 2012 dans la première circonscription des Pyrénées-Orientales. À l'Assemblée, il siège à la commission des affaires étrangères et des affaires européennes.

Candidat à la mairie de Perpignan en 2014, il ne recueille que 11,87 % des voix. Il ne participe pas au second tour afin de laisser sa chance au candidat UMP face au candidat FN[2]. Cette situation électorale fait que la gauche n'est depuis plus représentée au conseil municipal.

Il parraine Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle de 2017[3] et ne se représente pas aux élections législatives de juin 2017[4].

Il est marié et père de deux filles[5].

Mandats[modifier | modifier le code]

Mandats nationaux
Mandats locaux
  • 2003-2008 et 2010-2012 : conseiller municipal de Cabestany
  • 2004-2015 : conseiller régional de Languedoc-Roussillon
    • 2010-2015 : 15e vice-président, chargé des lycées et de l'éducation

Fonctions[modifier | modifier le code]

Fonctions passées[1] 
  • 28 juin 2012 - 6 mai 2014 : Membre de la commission des affaires étrangères ;
  • 3 juillet 2014 - 19 décembre 2014 : Membre de la commission spéciale pour l'examen du projet de loi relatif à la simplification de la vie des entreprises ;
  • 14 mai 2013 - 8 octobre 2013 : Membre de la commission d'enquête relative aux éventuels dysfonctionnements dans l'action du Gouvernement et des services de l'État, entre le 4 décembre 2012 et le 2 avril 2013, dans la gestion d'une affaire qui a conduit à la démission d'un membre du Gouvernement.
Fonctions présentes[1]
  • Membre de la commission des affaires culturelles et de l'éducation ;
  • Membre de la commission des affaires européennes ;
  • Président du groupe d'études Quartiers anciens dégradés ;
  • Membre des groupes d'études Langues régionales, Politique aéroportuaire, Surendettement, Tauromachie, Villes et banlieues et Zones et travailleurs frontaliers ;
  • Vice-président du groupe d'amitié Espagne.

Polémique[modifier | modifier le code]

Le 28 octobre 2014, à l'occasion d'une question parlementaire[6], Jacques Cresta aurait joué le jeu de lobbies de l'immobilier, en attirant l'attention du Gouvernement sur ses intentions quant à un possible encadrement des ventes immobilières entre particuliers et en ligne. Sylviane Bulteau, socialiste également, a posé exactement la même question[7], une semaine auparavant[8],[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]