Élections régionales de 2021 en Occitanie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Élections régionales de 2021 en Occitanie
158 sièges du conseil régional
et
Type d’élection Élections régionales
Scrutin proportionnel plurinominal à prime majoritaire
Durée de campagne Du au
Du au [1]
Corps électoral et résultats
Population 5 985 697[2]
Inscrits au 1er tour 4 220 483
Votants au 1er tour 1 571 519
37,24 % en diminution 15

Votes exprimés au 1er tour 1 509 081
Votes blancs au 1er tour 36 176
Votes nuls au 1er tour 26 262
Inscrits au 2d tour 4 220 834
Votants au 2d tour 1 596 943
37,83 % en diminution 24,2

Votes exprimés au 2d tour 1 526 840
Votes blancs au 2d tour 40 729
Votes nuls au 2d tour 29 374
Carole DELGA SECACESS.jpg Carole Delga – PS
Voix au 1er tour 597 157
39,57 %
en augmentation 15,2
Voix au 2e tour 882 116
57,78 %
Sièges obtenus 109 en augmentation 33
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Jean-Paul Garraud – LDP
Voix au 1er tour 341 254
22,61 %
en diminution 9,2
Voix au 2e tour 366 471
24,00 %
Sièges obtenus 28 en diminution 12
Aurélien Pradié - July 2017 - Assemblée Nationale (cropped).jpg Aurélien Pradié – LR
Voix au 1er tour 183 980
12,19 %
en diminution 6,7
Voix au 2e tour 278 253
18,22 %
Sièges obtenus 21 en diminution 4
Mairie de Toulouse - Antoine Maurice.jpg Antoine Maurice – EÉLV
Voix au 1er tour 133 383
8,84 %
en diminution 1,4
Sièges obtenus 0 en diminution 12
VTN-2020.jpg Vincent Terrail-Novès – DVC
Voix au 1er tour 132 487
8,78 %
Sièges obtenus 0
Myriam Martin.jpg Myriam Martin – LFI
Voix au 1er tour 76 381
5,06 %
Sièges obtenus 0 en diminution 5
Composition du conseil régional
Diagramme
Président du conseil régional
Sortant Élu
Carole Delga
PS
Carole Delga
PS
Mandature élue
2021-2028

Initialement prévues en mars 2021, les élections régionales de 2021 d'Occitanie se déroulent les et afin de renouveler les membres du conseil régional de la région française d'Occitanie. Ces élections permettent de constituer la seconde mandature du conseil régional depuis la fusion des régions de 2015 ayant donné naissance à l'Occitanie administrative.

Contexte[modifier | modifier le code]

Résultats électoraux depuis 2015[modifier | modifier le code]

Scrutins depuis 2015[3]
Parti Région.
2015
Présid.
2017
Euro.
2019
LO 1,81 % 0,51 % 0,70 %
NPA 1,06 %
LFI 22,14 % 7,41 %
PCF 24,41 % 2,85 %
PS 6,52 % 7,57 %
EELV 10,26 % 13,19 %
LREM 22,32 % 20,09 %
UDI 18,84 % 17,07 % 1,88 %
LR 7,05 %
DLF 3,91 % 4,08 % 3,18 %
RN 31,83 % 22,98 % 25,68 %
UPR 0,71 % 0,86 % 1,20 %
DIV 8,22 % 2,45 % 9,20 %

Précédente mandature[modifier | modifier le code]

À la suite des Élections régionales de 2015, la socialiste Carole Delga est élue présidente du conseil régional d'Occitanie, grâce à sa victoire au second tour avec 44,81 % des voix, devant le candidat du Front national, l'actuel maire de Perpignan Louis Aliot qui lui avait obtenu 33,87 % des voix et enfin le candidat d'union de la droite et du centre Dominique Reynié, ce dernier ayant obtenu 21,32 % des suffrages. La participation s'était alors élevée à 52,24 % au premier tour et de 62,02 % au second.

La victoire de Carole Delga ne fut rendue possible que par une union des listes de gauches. En effet si au premier tour, elle amenait dans sa liste les socialistes, les radicaux de gauche, le MRC et Génération écologie, elle fusionna au second tour avec la liste Europe Écologie Les Verts de Gérard Onesta, lui-même en alliance avec le Front de gauche, le Partit occitan et Esquerra Republicana de Catalunya. De même, la candidature divers gauche de Philippe Saurel, maire de Montpellier d'alors n'ayant pu se maintenir au second tour entraîna un report de voix sur cette dernière.

Les six ans de cette première mandature ont dévoilé une opposition marquée entre les deux principaux groupes, à savoir celui de la majorité et celui du Rassemblement national. En effet plusieurs passes d'armes en séance au conseil régional furent repris par la presse nationale[4].

Carole Delga qui était visée par une citation directe du maire RN de Beaucaire, Julien Sanchez pour « discrimination fondée sur des opinions politiques » et « entrave à l'exercice d'une activité économique », est condamnée le par la cour d'appel de Nîmes à 1 000 euros d'amende, 5 000 euros de dommages et intérêts à verser à la commune au titre du préjudice moral, et 2 000 euros au titre du remboursement des frais de justice[5]. En effet, l'élu gardais reproche à la présidente de la région Occitanie de ne pas avoir signé le contrat de ville validé par les élus gardois et de ne pas avoir choisi Beaucaire pour accueillir le futur lycée général construit par la région dans le Gard.

Conseil régional sortant[modifier | modifier le code]

France Occitanie Conseil régional 2021.svg
Président du Conseil régional
Carole Delga (PS)
Parti Sigle Élus Groupe
Majorité (87 sièges)
Parti socialiste PS 50 Socialiste républicain et citoyen
Gauche républicaine et socialiste GRS 1
Europe Écologie Les Verts EÉLV 8 Nouveau monde
Parti communiste français PCF 6
Divers écologistes ECO 2
Divers gauche DVG 3
Parti occitan POC 1
Parti radical de gauche PRG 15 Radicaux
Les Radicaux de gauche LRDG 1
Opposition d'extrême droite (39 sièges)
Rassemblement national RN 36 Rassemblement national
Debout la France DLF 1 Non-inscrits
Dissidence française DF 1
Divers extrême-droite EXD 1
Opposition de droite (26 sièges)
Les Républicains LR 15 Union des élus de la droite et du centre
Union des démocrates et indépendants UDI 4
Divers droite DVD 4
Mouvement démocrate MoDem 1
La République en marche LREM 1
Divers centre DVC 1
Minorité (6 sièges)
La France insoumise LFI 3 Non-inscrits
Parti communiste français PCF 1
Nouvelle gauche écosocialiste NGS 1
Divers gauche DVG 1

Modalités du scrutin[modifier | modifier le code]

Système électoral[modifier | modifier le code]

Ancien hôtel de région à Montpellier.

Le Conseil régional d'Occitanie est doté de 158 sièges pourvus pour six ans selon un système mixte à finalité majoritaire. Il est fait recours au scrutin proportionnel plurinominal mais celui ci est combiné à une prime majoritaire de 25 % des sièges attribuée à la liste arrivée en tête, si besoin en deux tours de scrutin. Les électeurs votent pour une liste fermée de candidats, sans panachage ni vote préférentiel. Les listes doivent respecter la parité en comportant alternativement un candidat homme et une candidate femme[6].

Au premier tour, la liste ayant obtenu la majorité absolue des suffrages exprimés remporte la prime majoritaire, et les sièges restants sont répartis à la proportionnelle selon la règle de la plus forte moyenne entre toutes les listes ayant franchi le seuil électoral de 5 % des suffrages exprimés, y compris la liste arrivée en tête[6].

Si aucune liste n'a recueilli la majorité absolue, un second tour est organisé entre toutes les listes ayant obtenu au moins 10 % des suffrages exprimés au premier tour. Les listes ayant obtenu au moins 5 % peuvent néanmoins fusionner avec les listes pouvant se maintenir. La répartition des sièges se fait selon les mêmes règles qu'au premier tour, la seule différence étant que la prime majoritaire est attribuée à la liste arrivée en tête, qu'elle ait obtenu ou non la majorité absolue[6].

Une fois les nombres de sièges attribués à chaque liste au niveau régional, ceux-ci sont répartis entre les sections départementales, au prorata des voix obtenues par la liste dans chaque département. Cette attribution opérée, les sièges restant à attribuer sont répartis entre les sections départementales selon la règle de la plus forte moyenne. Si plusieurs sections départementales ont la même moyenne pour l'attribution du dernier siège, celui-ci revient à la section départementale qui a obtenu le plus grand nombre de suffrages. En cas d'égalité de suffrages, le siège est attribué au plus âgé des candidats susceptibles d'être proclamés élus.

Les sièges sont attribués aux candidats dans l'ordre de présentation sur chaque section départementale.

Date de l'élection[modifier | modifier le code]

Les élections régionales de 2020 en Occitanie, tout comme celles des autres régions françaises furent initialement programmés en , soit 6 ans après celles de 2015. Néanmoins en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, le gouvernement a confié à Jean-Louis Debré la mission de mener des consultations et de faire des propositions quant à un éventuel report des élections territoriales[7]. Dans un premier temps, les dates du 13 et 20 juin 2021 sont retenues avant d'être décalées d'une semaine par l'Assemblée nationale.

Listes officielles[modifier | modifier le code]

Rassembler l'Occitanie (LDP-RN-PL-LAF)[modifier | modifier le code]

Alors que le maire de Beaucaire et porte-parole du Rassemblement national, Julien Sanchez, est pressenti comme tête de liste pour les élections régionales, le député européen Jean-Paul Garraud, de La Droite populaire, est aussi candidat[8],[9]. Ce dernier est investi le 23 février[10].

Du courage pour l'Occitanie (LR-UDI-LC-LMR)[modifier | modifier le code]

Les députés LR Aurélien Pradié et Arnaud Viala sont respectivement pressentis pour devenir tête de liste[11],[12]. Christophe Rivenq, premier adjoint au maire d'Alès et président de Alès Agglomération se dit uniquement prêt à être chef de file pour le département du Gard[13]. Le 7 mars, Aurélien Pradié officialise sa candidature[14].

Occitanie écologiste et citoyenne (OPN-RES-PRS-DEC-MGO)[modifier | modifier le code]

Le 31 mars 2021, Occitanie écologiste et citoyenne annonce sa candidature « BASTIR OCCITANIE[15] », avec le soutien de Occitanie País Nòstre, du Parti républicain solidariste (PRS), de Démocratie éco-citoyenne (DEC), de l'association MGO et de Résistons, parti de Jean Lassalle. Ses grandes orientations sont le soutien à une économie de proximité, la promotion de la culture du Pays occitan (langue[16], gastronomie, terroirs), la reconnaissance de la spécificité catalane[17] dans une grande partie du département des Pyrénées-Orientales, une politique environnementale pragmatique, l'obtention d'une véritable décentralisation avec la demande d'une révision du mode de financement de la collectivité (« régionalisation »).

Union essentielle (DIV)[modifier | modifier le code]

Déposée in extremis avant la clôture des candidatures, cette liste de citoyens de la société civile sans étiquette est portée par Anthony Le Bouriscaud[18].

Nouvel Élan occitan (DVC-LREM-MoDem-Agir-MR-TdP)[modifier | modifier le code]

En février 2020, le maire de la ville de Balma et conseiller régional Vincent Terrail-Novès déclare « réfléchir sérieusement » quant à conduire la liste LREM pour les élections régionales occitanes après avoir été pressenti pendant plusieurs mois pour la candidature[19]. Le 8 mars 2021, Vincent Terrail-Novès officialise sa candidature[20].

L'Occitanie en commun (PS-PCF-GRS-MRC-PP-PRG-OE)[modifier | modifier le code]

En est créée la plateforme L'Occitanie en commun, présentée comme une initiative de la présidente Carole Delga, du Parti socialiste (PS), pour rassembler « au-delà des parties, l'ensemble des énergies positives »[21]. Le nom de la liste rappelle celui utilisé par la gauche catalane de Catalogne en commun ou la liste Paris en commun d'Anne Hidalgo aux élections municipales de 2020 à Paris. Le 29 septembre 2020, Carole Delga annonce officiellement sa candidature[22]. En janvier 2021, Place publique s'allie à la liste PS[23].

Les partisans de la présidente sortante axent leur communication notamment sur leur bilan. En effet dans le texte de présentation de la plateforme, Carole Delga rappelle les principales mesures votées depuis son arrivée à la tête de la région : la région la moins chère de France pour les lycéens et les apprentis, le soutien aux petites entreprises multiplié par deux, le développement des transports publics, la hausse du budget de la culture et des aides aux agriculteurs ainsi que l'accélération de la transition écologique et énergétique[21].

L'Occitanie naturellement (Pôle écologiste (EÉLV-G•s---MdP)-R&PS-POC-PA-MEI)[modifier | modifier le code]

Tout juste désigné candidat pour le parti Europe Écologie Les Verts, le candidat malheureux aux élections municipales de 2020 à Toulouse Antoine Maurice lance sa campagne pour les élections régionales dès le à L'Isle-Jourdain dans le Gers, ville d'où le toulousain est originaire. Ses premiers axes de discours tendent à faire campagne sur la complémentarité ville/campagne[24]. En décembre 2020, le parti Génération.s s'ajoute à Génération écologie, Cap écologie, le Mouvement écologiste indépendant, Régions et peuples solidaires et le Parti animaliste dans la liste EÉLV[25],[22].

Occitanie populaire (LFI (PG-LSI)-E!-GDS-NPA)[modifier | modifier le code]

À la suite de l'échec d'une alliance avec Europe Écologie Les Verts dès le premier tour, La France insoumise investit en décembre 2020 le député européen Manuel Bompard et Myriam Martin, conseillère régionale et porte-parole du parti Ensemble ! en tant que binôme de chefs de file pour les élections régionales[26]. Le Nouveau Parti anticapitaliste rejoint la démarche le 16 avril[27]. Le 27 avril, Myriam Martin est désignée tête de liste[28].

Faire entendre le camp des travailleurs (LO)[modifier | modifier le code]

Le 27 mars 2021, Lutte ouvrière annonce que la tête de liste de son parti dans la région Occitanie sera Malena Adrada[29].

Têtes de liste départementales[modifier | modifier le code]

Têtes de liste départementales au premier tour[modifier | modifier le code]

Listes Ariège Aude Aveyron Gard Haute-Garonne Gers Hérault Lot Lozère Hautes-Pyrénées Pyrénées-Orientales Tarn Tarn-et-Garonne
Rassembler l'Occitanie Véronique Rousseau
(RN)
Christophe Barthès
(RN)
Bruno Leleu
(RN)
Julien Sanchez
(RN)
Jean-Paul Garraud
(LDP)
Jean-Luc Yelma[30]
(RN)
Frédéric Bort[31]
(RN)
Alexandre Loubet[32]
(LAF)
Jean-François Pardigon
(RN)
Olivier Monteil
(RN)
Xavier Baudry[33]
(RN)
Julien Bacou
(RN)
Stéphanie Gayet
(RN)
Occitanie populaire François Lafon
(LFI)
Christian Adda
(LFI)
Leïla Arfoutni
(LFI)
Charles Ménard
(LFI)
Myriam Martin[34]
(LFI-E!)
Pascal Levieux
(LFI)
Nathalie Oziol
(LFI)
Thierry Grossemy
(LFI)
Ludovic Baldet
(LFI)
Victoria Klotz
(LFI)
Josie Boucher
(NPA)
Julien Lassalle
(LFI)
Christelle Leduc
(LFI)
Occitanie écologiste et citoyenne Pascale Domec
(OPN)
Gérard Lenfant
(RES-OPN)
Emmanuel Brevet
(RES)
Maud Chaudron
(OPN)
Jean-Luc Davezac
(OPN-DEC)
Jean-Jacques Cripia
(SE)
Jean-Pierre Laval
(OPN)
Christian Deneux
(PRS)
Christophe Castan
(RES)
Dominique Darrozes
(OPN)
Solange Nadal
(OPN)
Patrice Castel
(PRS-OPN)
Thierry Hamelin
(OPN)
Du courage pour l'Occitanie Paul-Louis Maurat
(LR)
Michel Py
(LR)
Jean-Philippe Kersolian
(LR)
Christophe Rivenq[13]
(LR)
Aurélien Pradié
(LR)
Gérard Dubrac
(LR)
Stéphan Rossignol
(LR)
Brigitte Rivière
(LR)
Magali Ordas
(LR)
Romain Giral
(LR)
Stéphane Loda[35]
(LR)
Bernard Carayon
(LR)
Thierry Deville
(LR)
Nouvel Élan occitan Jérôme Azéma
(LREM)
Alexis Armengau
(DVG)
Stéphane Mazars
(LREM-MR)
Jérôme Talon
(LREM-TdP)
Vincent Terrail-Novès
(DVC)
Marianne Dutoit
(DVC)
Julien Miro[36]
(Agir)
Agnès Simon-Picquet
(DVG)
Jérémy Bringer
(LREM)
Pascal Claverie
(LREM)
Frédérique Lis
(LREM)
Olivier Fabre
(DVD)
Paul Savignac
(DVC)
L'Occitanie naturellement Kathy Wersinger
(EÉLV)
Justine Torrecilla[37]
(EÉLV)
Alexandra Dubois
(EÉLV)
Dirk Offringa
(EÉLV)
Antoine Maurice
(EÉLV)
Fatma Adda
(EÉLV)
Sophie Palumbo
(EÉLV)
Denis Morchais
(EÉLV)
Marjory Palumbo-Cochet
()
Romain Pagnoux[38]
(EÉLV)
Nicolas Berjoan
(EÉLV)
Guillaume Cros[22]
(EÉLV)
François Cazes
(G.s)
L'Occitanie en commun Kamel Chibli
(PS)
Didier Codorniou
(PRG)
Emmanuelle Gazel[39]
(PS)
Amal Couvreur
(DVG)
Carole Delga
(PS)
Muriel Abadie
(PS)
Patrice Canayer
(DVG)
Marie Piqué[40]
(PCF)
Aurélie Maillols
(PS)
Jean-Louis Cazaubon
(DVG)
Agnès Langevine
(OE)
Vincent Garel
(PRG)
Marie Castro[41]
(PRG)
Faire entendre le camp des travailleurs Gisèle Lapeyre
(LO)
Dominique Galonnier
(LO)
Clotilde Barthélémy
(LO)
Isabelle Leclerc
(LO)
Olivier Le Penven
(LO)
Tristan Lalanne
(LO)
Maurice Chaynes
(LO)
Vincent Combes
(LO)
Caroline Poupard
(LO)
François Meunier
(LO)
Pascale Advenard
(LO)
Chantal Tressens
(LO)
Richard Blanco
(LO)
Union essentielle Nathalie Thery
(DIV)
Arnaud de Bonnechose
(DIV)
Hector Girault
(DIV)
Olivier Lauret
(DIV)
Jacky Francois Karnikian
(DIV)
Habi Sall
(DIV)
Anne Bolatre Villain
(DIV)
Marc Hoclet
(DIV)
Sébastien Gueudet
(DIV)
Thierry Vogel
(DIV)
Anthony Le Boursicaud
(DIV)
Mathilde Louis
(DIV)
Marie-Dominique Jacqueline Chemin
(DIV)

Têtes de liste départementales au second tour[modifier | modifier le code]

Listes Ariège Aude Aveyron Gard Haute-Garonne Gers Hérault Lot Lozère Hautes-Pyrénées Pyrénées-Orientales Tarn Tarn-et-Garonne
L'Occitanie en commun Kamel Chibli
(PS)
Didier Codorniou
(PRG)
Emmanuelle Gazel
(PS)
Amal Couvreur
(DVG)
Carole Delga
(PS)
Muriel Abadie
(PS)
Patrice Canayer
(DVG)
Marie Piqué
(PCF)
Aurélie Maillols
(PS)
Jean-Louis Cazaubon
(DVG)
Agnès Langevine
(OE)
Vincent Garel
(PRG)
Marie Castro
(PRG)
Rassembler l'Occitanie Véronique Rousseau
(RN)
Christophe Barthès
(RN)
Bruno Leleu
(RN)
Julien Sanchez
(RN)
Jean-Paul Garraud
(LDP)
Jean-Luc Yelma
(RN)
Frédéric Bort
(RN)
Alexandre Loubet
(LAF)
Jean-François Pardigon
(RN)
Olivier Monteil
(RN)
Xavier Baudry
(RN)
Julien Bacou
(RN)
Stéphanie Gayet
(RN)
Du courage pour l'Occitanie Paul-Louis Maurat
(LR)
Michel Py
(LR)
Jean-Philippe Kersolian
(LR)
Christophe Rivenq
(LR)
Aurélien Pradié
(LR)
Gérard Dubrac
(LR)
Stéphan Rossignol
(LR)
Brigitte Rivière
(LR)
Magali Ordas
(LR)
Romain Giral
(LR)
Stéphane Loda
(LR)
Bernard Carayon
(LR)
Thierry Deville
(LR)

Sondages[modifier | modifier le code]

Premier tour[modifier | modifier le code]

Sondeur Date Panel LO LFI-NPA EÉLV PS-PCF OPN-RES LREM-MoDem LR-UDI LDP-RN DIV
Adrada Martin Maurice Delga Davezac Terrail-Novès Pradié Garraud Le Boursicaud
Ifop 7 au 11 juin 2021 998 1 4,5 10 29 1,5 11 12 31 <0,5
Ipsos 3 au 7 juin 2021 1 000 2 4 8 30 0,5 11 11 33 0,5
Ifop 21 au 27 mai 2021 1 003 0 6 10 26 0 13 14 30 1

En gras sur fond coloré, la liste arrivée en tête ; en gras, les listes pouvant se qualifier pour le second tour.

Second tour[modifier | modifier le code]

Sondeur Date Panel LFI EÉLV PS-PCF LREM-MoDem LR-UDI LDP-RN
Martin Maurice Delga Terrail-Novès Viala Pradié Garraud Sanchez
Ifop 7 au 998 40 (Delga) 14 14 32
44 (Delga) 22 34
Ipsos 3 au 7 juin 2021 1 000 41 (Delga) 13 12 34
Ifop 21 au 27 mai 2021 1 003 37 (Delga) 17 16 30
37 (Delga) 16 16 31
40 (Delga) 26 34
Ifop
(pour LR)
23 février au 1er mars 2021 1 013 48 (Delga) 23 (Pradié) 29
43 (Delga) 11 17 29
13 (Maurice) 33 11 17 26
Ifop 4 au 907 41 27 32
43 (Delga) 24 (Viala) 33


Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats globaux[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales de 2021 en Occitanie[42]
Occitanie Conseil régional 2021.svg
Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges +/-
Voix % Voix %
Carole Delga PS-PRG-PCF-PP-MRC-GRS-OE 597 157 39,57 882 116 57,78 109 en augmentation 33
Jean-Paul Garraud LDP-RN-PL-LAF 341 254 22,61 366 467 24,00 28 en diminution 12
Aurélien Pradié LR-UDI-LC-LMR 183 980 12,19 278 258 18,22 21 en diminution 4
Antoine Maurice EÉLV-G•s---PA-RPS-MEI-POC 133 383 8,84 0 en diminution 12
Vincent Terrail-Novès LREM-MoDem-Agir-MR-TdP 132 487 8,78 0 Nv.
Myriam Martin LFI-PG-E!-GDS-NPA 76 381 5,06 0 en diminution 5
Malena Adrada LO 26 720 1,77 0 en stagnation
Jean-Luc Davezac OPN-RES-PRS 11 510 0,76 0 Nv.
Anthony Le Boursicaud DIV 6 209 0,41 0 Nv.
Suffrages exprimés 1 509 081 96,03 1 526 840 95,61
Votes blancs 36 176 2,30 40 729 2,55
Votes nuls 26 262 1,67 29 374 1,84
Total 1 571 519 100 1 596 943 100 158 en stagnation
Abstentions 2 648 964 62,76 2 623 891 62,17
Inscrits / Participation 4 220 483 37,24 4 220 834 37,83

Résultats départementaux[modifier | modifier le code]

Ariège[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges +/-
Voix % Voix %
Kamel Chibli PS-PRG-PCF-PP-MRC-GRS-OE 22 587 47,49 32 605 68,31 4 en augmentation 2
Véronique Rousseau RN-LDP-PL-LAF 8 269 17,38 9 136 19,14 0 en diminution 1
François Lafon LFI-PG-E!-GDS-NPA 3 967 8,34 0 en stagnation
Kathy Wersinger EÉLV-G•s---PA-RPS-MEI-POC 3 897 8,19 0 en diminution 1
Jérôme Azéma LREM-MoDem-Agir-MR-TdP 3 708 7,80 0 Nv.
Paul-Louis Maurat LR-UDI-LC-LMR 3 280 6,90 5 987 12,54 0 en stagnation
Gisèle Lapeyre LO 1 058 2,22 0 en stagnation
Pascale Domec OPN-RES-PRS 435 0,91 0 Nv.
Nathalie Thery DIV 364 0,77 0 Nv.
Suffrages exprimés 47 565 95,52 47 728 93,80
Votes blancs 1 249 2,51 1 863 3,66
Votes nuls 938 1,97 1 290 2,54
Total 49 797 100 50 881 100 5 en stagnation
Abstentions 67 880 57,68 66 762 56,75
Inscrits / Participation 117 677 42,32 117 643 43,25

Aude[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges +/-
Voix % Voix %
Didier Codorniou PS-PRG-PCF-PP-MRC-GRS-OE 42 010 40,72 59 169 56,69 7 en augmentation 2
Christophe Barthès RN-LDP-PL-LAF 28 559 27,69 30 301 29,03 2 en diminution 1
Michel Py LR-UDI-LC-LMR 9 151 8,87 14 908 14,28 1 en stagnation
Justine Torrecilla EÉLV-G•s---PA-RPS-MEI-POC 7 451 7,22 0 en diminution 1
Alexis Armengau LREM-MoDem-Agir-MR-TdP 7 017 6,80 0 Nv.
Christian Adda LFI-PG-E!-GDS-NPA 5 690 5,52 0 en stagnation
Dominique Galonnier LO 2 068 2,00 0 en stagnation
Gérard Lenfant OPN-RES-PRS 1 017 0,99 0 Nv.
Arnaud de Bonnechose DIV 193 0,19 0 Nv.
Suffrages exprimés 103 156 95,11 104 378 94,83
Votes blancs 2 846 2,62 2 978 2,71
Votes nuls 2 461 2,27 2 708 2,46
Total 108 463 100 110 064 100 10 en stagnation
Abstentions 165 633 60,43 164 054 59,85
Inscrits / Participation 274 096 39,57 274 118 40,15

Aveyron[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges +/-
Voix % Voix %
Emmanuelle Gazel PS-PRG-PCF-PP-MRC-GRS-OE 39 439 44,16 50 383 60,15 6 en augmentation 2
Jean-Philippe Kersolian LR-UDI-LC-LMR 16 738 18,74 21 904 26,15 2 en stagnation
Bruno Leleu LDP-RN-PL-LAF 11 381 12,74 11 469 13,69 1 en stagnation
Stéphane Mazars LREM-MoDem-Agir-MR-TdP 9 836 11,01 0 Nv.
Alexandra Dubois EÉLV-G•s---PA-RPS-MEI-POC 5 662 6,34 0 en stagnation
Leïla Arfoutni LFI-PG-E!-GDS-NPA 4 012 4,49 0 en diminution 1
Clotilde Barthélémy LO 1 309 1,47 0 en stagnation
Emmanuel Brevet OPN-RES-PRS 560 0,63 0 Nv.
Hector Girault DIV 367 0,41 0 Nv.
Suffrages exprimés 89 304 94,72 83 756 95,22
Votes blancs 2 862 3,04 2 324 2,64
Votes nuls 2 119 2,25 1 880 2,14
Total 94 285 100 87 960 100 9 en augmentation 1
Abstentions 123 510 56,71 129 839 59,61
Inscrits / Participation 217 795 43,29 217 799 40,39

Gard[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges +/-
Voix % Voix %
Amal Couvreur PS-PRG-PCF-PP-MRC-GRS-OE 58 201 33,47 91 106 49,95 11 en augmentation 1
Julien Sanchez RN-LDP-PL-LAF 55 218 31,75 60 766 33,31 5 en diminution 2
Christophe Rivenq LR-UDI-LC-LMR 20 580 11,83 30 534 16,74 2 en diminution 1
Dirk Offringa EÉLV-G•s---PA-RPS-MEI-POC 13 928 8,01 0 en stagnation
Jérôme Talon LREM-MoDem-Agir-MR-TdP 12 509 7,19 0 Nv.
Charles Ménard LFI-PG-E!-GDS-NPA 7 873 4,53 0 en stagnation
Isabelle Leclerc LO 3 501 2,01 0 en stagnation
Maud Chaudron OPN-RES-PRS 1 296 0,75 0 Nv.
Olivier Lauret DIV 799 0,46 0 Nv.
Suffrages exprimés 173 905 96,11 182 406 96,03
Votes blancs 4 351 2,40 4 353 2,29
Votes nuls 2 683 1,48 3 194 1,68
Total 180 939 100 189 953 100 18 en diminution 2
Abstentions 362 350 66,70 353 379 65,04
Inscrits / Participation 543 289 33,30 543 332 34,96

Haute-Garonne[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges +/-
Voix % Voix %
Carole Delga PS-PRG-PCF-PP-MRC-GRS-OE 133 513 41,65 206 028 65,56 27 en augmentation 8
Jean-Paul Garraud LDP-RN-PL-LAF 53 263 16,62 53 613 17,06 4 en diminution 3
Vincent Terrail-Novès LREM-MoDem-Agir-MR-TdP 39 343 12,27 0 Nv.
Antoine Maurice EÉLV-G•s---PA-RPS-MEI-POC 37 798 11,79 0 en diminution 4
Aurélien Pradié LR-UDI-LC-LMR 32 153 10,03 54 605 17,38 5 en diminution 1
Myriam Martin LFI-PG-E!-GDS-NPA 17 412 5,43 0 en diminution 2
Olivier Le Penven LO 4 331 1,35 0 en stagnation
Jean-Luc Davezac OPN-RES-PRS 2 052 0,64 0 Nv.
Jacky Francois Karnikian DIV 701 0,22 0 Nv.
Suffrages exprimés 3 205 666 97,32 314 246 96,34
Votes blancs 4 666 1,42 7 541 2,31
Votes nuls 4 160 1,26 4 393 1,35
Total 329 392 100 326 180 100 36 en diminution 2
Abstentions 568 045 63,30 571 291 63,66
Inscrits / Participation 897 437 36,70 897 471 36,34

Gers[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges +/-
Voix % Voix %
Muriel Abadie PS-PRG-PCF-PP-MRC-GRS-OE 27 443 44,38 36 985 60,59 4 en augmentation 2
Jean-Luc Yelma RN-LDP-PL-LAF 10 390 16,80 10 779 17,66 1 en stagnation
Gérard Dubrac LR-UDI-LC-LMR 8 517 13,77 13 278 21,75 1 en stagnation
Marianne Dutoit LREM-MoDem-Agir-MR-TdP 5 581 9,02 0 Nv.
Fatma Adda EÉLV-G•s---PA-RPS-MEI-POC 5 059 8,18 0 en diminution 1
Pascal Levieux LFI-PG-E!-GDS-NPA 2 804 4,53 0 en stagnation
Tristan Lalanne LO 1 114 1,80 0 en stagnation
Jean-Jacques Cripia OPN-RES-PRS 844 1,36 0 Nv.
Habi Sall DIV 89 0,14 0 Nv.
Suffrages exprimés 61 841 95,30 61 042 95,11
Votes blancs 1 892 2,92 1 757 2,74
Votes nuls 1 157 1,78 1 384 2,16
Total 64 890 100 64 183 100 6 en augmentation 1
Abstentions 80 355 55,32 81 092 55,82
Inscrits / Participation 145 245 44,68 145 275 44,18

Hérault[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges +/-
Voix % Voix %
Patrice Canayer PS-PRG-PCF-PP-MRC-GRS-OE 98 200 37,27 150 841 55,17 19 en augmentation 6
Frédéric Bort LDP-RN-PL-LAF 74 861 28,42 81 229 29,71 7 en diminution 2
Stéphan Rossignol LR-UDI-LC-LMR 27 302 10,36 41 342 15,12 4 en diminution 1
Sophie Palumbo EÉLV-G•s---PA-RPS-MEI-POC 23 618 8,96 0 en diminution 1
Julien Miro Agir-LREM-MoDem-MR-TdP 18 321 6,95 0 Nv.
Nathalie Oziol LFI-PG-E!-GDS-NPA 13 551 5,14 0 en diminution 3
Maurice Chaynes LO 4 183 1,59 0 en stagnation
Anne Bolatre Villain DIV 1 815 0,69 0 Nv.
Jean-Pierre Laval OPN-RES-PRS 1 602 0,61 0 Nv.
Suffrages exprimés 263 453 96,53 273 412 96,06
Votes blancs 5 634 2,06 6 471 2,27
Votes nuls 3 842 1,41 4 729 1,66
Total 272 929 100 284 612 100 30 en diminution 1
Abstentions 546 878 66,71 535 331 65,29
Inscrits / Participation 819 807 33,29 819 943 34,71

Lot[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges +/-
Voix % Voix %
Brigitte Rivière LR-UDI-LC-LMR 20 084 34,85 24 586 41,41 2 en augmentation 1
Marie Piqué PS-PRG-PCF-PP-MRC-GRS-OE 19 454 33,76 28 828 48,56 3 en stagnation
Alexandre Loubet LDP-RN-PL-LAF 5 508 9,56 5 967 10,03 0 en diminution 1
Denis Morchais EÉLV-G•s---PA-RPS-MEI-POC 4 609 8,00 0 en stagnation
Agnès Simon-Picquet LREM-MoDem-Agir-MR-TdP 3 592 6,23 0 Nv.
Thierry Grossemy LFI-PG-E!-GDS-NPA 2 978 5,17 0 en stagnation
Vincent Combes LO 959 1,66 0 en stagnation
Christian Deneux PRS-OPN-RES 335 0,58 0 Nv.
Marc Hoclet DIV 111 0,19 0 Nv.
Suffrages exprimés 57 630 96,16 59 371 95,61
Votes blancs 1 304 2,18 1 527 2,46
Votes nuls 997 1,66 1 202 1,94
Total 59 931 100 62 100 100 6 en stagnation
Abstentions 76 814 56,17 74 642 54,59
Inscrits / Participation 136 745 43,83 136 742 45,41

Lozère[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges +/-
Voix % Voix %
Aurélie Maillols PS-PRG-PCF-PP-MRC-GRS-OE 13310 49,17 15 441 62,67 2 en stagnation
Magali Ordas LR-UDI-LC-LMR 4586 16,94 5 417 21,98 0 en stagnation
Jean-François Pardigon LDP-RN-PL-LAF 3687 13,62 3 782 15,35 0 en stagnation
Marjory Palumbo-Cochet -EÉLV-G•s--PA-RPS-MEI-POC 1881 6,95 0 en stagnation
Jérémy Bringer LREM-MoDem-Agir-MR-TdP 1450 5,36 0 Nv.
Ludovic Baldet LFI-PG-E!-GDS-NPA 1114 4,12 0 en stagnation
Caroline Poupard LO 569 2,10 0 en stagnation
Christophe Castan RES-OPN-PRS 434 1,60 0 Nv.
Sébastien Gueudet DIV 36 0,13 0 Nv.
Suffrages exprimés 27067 94,12 24 640 95,50
Votes blancs 1035 3,60 605 2,34
Votes nuls 655 2,28 556 2,15
Total 28 757 100 25 801 100 2 en stagnation
Abstentions 30 620 51,57 33 573 56,54
Inscrits / Participation 59 377 48,43 59 374 43,46

Hautes-Pyrénées[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges +/-
Voix % Voix %
Jean-Louis Cazaubon PS-PRG-PCF-PP-MRC-GRS-OE 31 186 47,12 44 427 66,59 5 en augmentation 1
Olivier Monteil RN-LDP-PL-LAF 10 466 15,81 11 037 16,54 1 en stagnation
Pascal Claverie LREM-MoDem-Agir-MR-TdP 6 852 10,35 0 Nv.
Romain Giral LR-UDI-LC-LMR 6 385 9,65 11 249 16,86 1 en stagnation
Romain Pagnoux EÉLV-G•s---PA-RPS-MEI-POC 5 447 8,23 0 en stagnation
Victoria Klotz LFI-PG-E!-GDS-NPA 3 424 5,17 0 en stagnation
François Meunier LO 1 604 2,42 0 en stagnation
Dominique Darrozes OPN-RES-PRS 745 1,13 0 Nv.
Thierry Vogel DIV 82 0,12 0 Nv.
Suffrages exprimés 66 191 95,48 66 713 94,73
Votes blancs 2 030 2,93 2 200 3,12
Votes nuls 1 106 1,60 1 514 2,15
Total 69 327 100 70 427 100 7 en augmentation 1
Abstentions 106 934 60,67 105 829 60,04
Inscrits / Participation 176 261 39,33 176 256 39,96

Pyrénées-Orientales[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges +/-
Voix % Voix %
Agnès Langevine PS-PRG-PCF-PP-MRC-GRS-OE 40 347 33,95 62 183 48,77 8 en augmentation 3
Xavier Baudry RN-LDP-PL-LAF 39 516 33,25 45 882 35,98 4 en stagnation
Stéphane Loda LR-UDI-LC-LMR 12 692 10,68 19 445 15,25 1 en diminution 1
Nicolas Berjoan EÉLV-G•s---PA-RPS-MEI-POC 9 373 7,89 0 en diminution 1
Frédérique Lis LREM-MoDem-Agir-MR-TdP 7 343 6,18 0 Nv.
Josie Boucher LFI-PG-E!-GDS-NPA 5 188 4,37 0 en stagnation
Pascale Advenard LO 2 581 2,17 0 en stagnation
Anthony Le Boursicaud DIV 1 029 0,87 0 Nv.
Solange Nadal OPN-RES-PRS 773 0,65 0 Nv.
Suffrages exprimés 118 842 95,17 127 510 95,26
Votes blancs 3 462 2,77 3 615 2,70
Votes nuls 2 570 2,06 2 731 2,04
Total 124 874 100 133 856 100 13 en augmentation 1
Abstentions 229 331 64,75 220 405 62,22
Inscrits / Participation 354 205 35,25 354 261 37,78

Tarn[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges +/-
Voix % Voix %
Vincent Garrel PS-PRG-PCF-PP-MRC-GRS-OE 45 318 41,44 65 436 60,20 8 en augmentation 3
Julien Bacou LDP-RN-PL-LAF 22 937 20,98 23 207 21,35 2 en diminution 1
Bernard Carayon LR-UDI-LC-LMR 12 916 11,81 20 050 18,45 1 en diminution 1
Olivier Fabre LREM-MoDem-Agir-MR-TdP 10 791 9,87 0 Nv.
Guillaume Cros EÉLV-G•s---PA-RPS-MEI-POC 9 036 8,26 0 en diminution 1
Julien Lassalle LFI-PG-E!-GDS-NPA 5 458 4,99 0 en stagnation
Chantal Tressens LO 1 980 1,81 0 en stagnation
Patrice Castel PRS-OPN-RES 791 0,72 0 Nv.
Mathilde Louis DIV 120 0,11 0 Nv.
Suffrages exprimés 109 347 95,71 108 693 95,22
Votes blancs 2 680 2,35 3 370 2,95
Votes nuls 2 221 1,94 2 089 1,83
Total 114 248 100 114 152 100 11 en stagnation
Abstentions 179 140 61,06 179 281 61,10
Inscrits / Participation 293 388 38,94 293 433 38,90

Tarn-et-Garonne[modifier | modifier le code]

Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges +/-
Voix % Voix %
Marie Castro PS-PRG-PCF-PP-MRC-GRS-OE 26 149 37,24 38 683 53,03 5 en augmentation 2
Stéphanie Gayet RN-LDP-PL-LAF 17 199 24,50 19 309 26,47 1 en diminution 1
Thierry Deville LR-UDI-LC-LMR 9 596 13,67 14 953 20,50 1 en stagnation
Paul Savignac LREM-MoDem-Agir-MR-TdP 6 144 8,75 0 Nv.
François Cazes G•s-EÉLV---PA-RPS-MEI-POC 5 624 8,01 0 en stagnation
Christelle Leduc LFI-PG-E!-GDS-NPA 2 910 4,14 0 en stagnation
Richard Blanco LO 1 463 2,08 0 en stagnation
Thierry Hamelin OPN-RES-PRS 626 0,89 0 Nv.
Marie-Dominique Jacqueline Chemin DIV 503 0,72 0 Nv.
Suffrages exprimés 70 214 95,29 72 954 95,01
Votes blancs 2 138 2,90 2 125 2,77
Votes nuls 1 335 1,81 1 704 2,22
Total 73 687 100 76 774 100 7 en augmentation 1
Abstentions 111 474 60,20 108 413 58,54
Inscrits / Participation 185 161 39,80 185 187 41,46

Analyses et conséquences[modifier | modifier le code]

Premier tour[modifier | modifier le code]

Comme partout en France, l'abstention au premier tour atteint un score historique au niveau régional (62,8 % des inscrits).

La présidente sortante, Carole Delga, réalise le meilleur score pour la gauche (39,6 %) en réussissant à gagner 15 points par rapport aux précédentes élections, bénéficiant d'une prime au sortant et déjouant les sondages qui la plaçaient derrière son adversaire d'extrême droite[43].

Le Rassemblement national, avec ses 22,6 %, s’inscrit dans la tendance nationale de baisse du parti, et réalise un score en baisse de plus de neuf points par rapport à 2015, lorsque le FN était mené par Louis Aliot. Antoine Maurice et EÉLV, qui ont décidé de partir séparés de la présidente socialiste, n'arrivent pas à dépasser le seuil des 10 % nécessaire pour se maintenir. Faute d'accord sur le nombre de conseillers et certains points du programme, la gagnante du premier tour refuse de fusionner sa liste avec celle des écologistes, qui n'auront plus de conseillers régionaux[44].

De son côté, Vincent Terrail-Novès obtient le plus mauvais résultat pour une tête de liste régionale LREM-MoDem en France métropolitaine, avec un score de 8,8 % : l'Occitanie fait ainsi partie des trois régions de métropole, avec les Hauts-de-France et l'Auvergne-Rhône-Alpes, où la majorité présidentielle n'est pas présente au second tour. Le Monde explique ces défaites des candidats soutenus par le parti présidentiel notamment par leur faible notoriété[45].

Second tour[modifier | modifier le code]

La liste menée par Carole Delga l'emporte au second tour avec une légère hausse de la participation. Comme en 2015, la liste Rassemblement national arrive en deuxième position et la liste Les Républicains arrive troisième avec un écart de 7 sièges seulement.

Élection à la présidence[modifier | modifier le code]

Résultat de l'élection à la présidence du Conseil régional d'Occitanie le 2 juillet 2021[46].
Candidat Parti Voix
Carole Delga PS 109
Jean-Paul Garraud RN 28
Blancs 21
Nuls 0
Total 158

Suites[modifier | modifier le code]

Afin d'éviter une trop grande proximité des élections suivantes avec les deux tours de l'élection présidentielle et des législatives d'avril et juin 2027, le mandat des conseillers élus en 2021 est exceptionnellement prolongé à six ans et neuf mois. Les prochaines élections ont par conséquent lieu en 2028 au lieu de 2027[47].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Départementales et régionales 2021 : ouverture de la campagne électorale officielle », sur vie-publique.fr, (consulté le )
  2. « Estimation de population par région, sexe et grande classe d'âge au - Île-de-France », sur insee.fr.
  3. « Résultats élections régionales et départementales 2021 Occitanie », sur www.20minutes.fr
  4. « VIDEO. La présidente PS d'Occitanie arrache le micro d'un élu FN », sur Franceinfo, (consulté le )
  5. « Carole Delga condamnée définitivement pour « discrimination » envers le maire RN de Beaucaire », sur Les Echos, (consulté le )
  6. a b et c « Le mode de scrutin pour les élections régionales », sur www.vie-publique.fr (consulté le ).
  7. « Début des consultations pour un report des élections régionales et départementales de mars 2021 », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « Régionales en Occitanie : vers un duel entre Carole Delga et le RN en 2021 », sur francebleu.fr (consulté le )
  9. « Jean-Paul Garraud préféré à Julien Sanchez comme tête de liste du RN en Occitanie ? », sur objectifgard.com (consulté le )
  10. Le Point magazine, « Régionales: le RN investit l'ancien LR Jean-Paul Garraud en Occitanie », sur Le Point, (consulté le )
  11. « Élections régionales en Occitanie : qui pour battre Carole Delga ? », sur francebleu.fr (consulté le )
  12. « Le député Les Républicains du Lot Aurélien Pradié tâcle Carole Delga sur sa gestion de la crise sanitaire », sur francebleu.fr (consulté le )
  13. a et b « Occitanie : l'élu LR Alésien Christophe Rivenq se dit "sollicité" pour les Régionales », sur midilibre.fr (consulté le )
  14. « Régionales 2021 : Aurélien Pradié sera le candidat des Républicains en Occitanie », sur ladepeche.fr, (consulté le )
  15. « La candidature « coup de poker » de la liste régionaliste Bastir OC »
  16. « Langue Occitane : une liste en préparation pour les régionales dans la foulée de l’adoption du projet de loi »
  17. « Etre rayonnant, tout le monde peut le dire, catalan il n'y a que Perpignan »
  18. « Régionales 2021 en Occitanie : une 9e liste vient de se déclarer in extremis », sur France 3 Occitanie,
  19. « Élections régionales en Occitanie : 2 têtes de listes pour La France insoumise », sur lindependant.fr (consulté le )
  20. « Régionales 2021 en Occitanie : Vincent Terrail-Novès, candidat "libre et indépendant " », La Dépêche,‎ (lire en ligne)
  21. a et b « Régionales 2021 en Occitanie : Place Publique rallie la liste de Carole Delga », sur ladepeche.fr (consulté le )
  22. a b et c « Candidats pour les régionales en Occitanie : Carole Delga, Antoine Maurice en attendant les autres », France 3 Occitanie,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. « À un an des élections régionales, Carole Delga lance «l'Occitanie en commun» » (consulté le )
  24. « L'Isle-Jourdain. Antoine Maurice lance sa campagne dans le Gers », sur ladepeche.fr (consulté le )
  25. « Régionales Occitanie : Génération.s choisit Antoine Maurice », sur lejournaltoulousain.fr (consulté le )
  26. « La campagne de Carole Delga est « déplacée » estime Vincent Terrail-Novès, probable candidat aux régionales », sur francebleu.fr (consulté le )
  27. Alexandre Maniez, « Occitanie : Le NPA rejoint La France insoumise pour les élections régionales, « nous scellons notre rassemblement » », sur lemouvement.info, (consulté le ).
  28. Jean-Noël Gros, « Régionales en Occitanie : Myriam Martin, tête de liste La France insoumise », La Dépêche du Midi, .
  29. « Nos listes dans les régions », Lutte ouvrière, no 2746,‎ , p. 4 (lire en ligne)
  30. « Jean-Luc YELMA lance la campagne du Rassemblement national », sur lejournaldugers.fr, (consulté le ).
  31. « Régionales : Frédéric Bort rallie le RN sur la liste de Jean-Paul Garraud », sur midilibre.fr, (consulté le ).
  32. Thibaut Souperbie, « Elections régionales 2021 : Alexandre Loubet, tête de liste départementale du RN dans le Lot », sur medialot.fr, (consulté le ).
  33. « Élections régionales dans les Pyrénées-Orientales : le Rassemblement national a choisi Xavier Baudry », sur L'Indépendant, (consulté le )
  34. « Régionales en Occitanie : les Insoumis et le NPA font liste commune », sur ladepeche.fr (consulté le )
  35. « Elections régionales : Stéphane Loda nommé tête de liste Les Républicains pour les Pyrénées-Orientales », sur lindependant.fr (consulté le )
  36. « Julien Miro, chef de file en Occitanie du mouvement Agir : "On ne va pas aux élections pour la figuration" », sur midilibre.fr (consulté le )
  37. « Aude : lancement de campagne "les pieds dans l'eau" pour les candidats Verts aux régionales », sur lindependant.fr (consulté le )
  38. « Hautes-Pyrénées : Élections Régionales : Romain Pagnoux sera tête de liste », sur lepetitjournal.net (consulté le )
  39. « Élections régionales : Emmanuelle Gazel sera "tête de liste" en Aveyron », sur midilibre.fr, (consulté le )
  40. « Election régionale 2021. Carole Delga, tête de liste « L'Occitanie en commun », présente les candidats du Lot », sur actu.fr (consulté le )
  41. « Tarn-et-Garonne : la liste de Carole Delga et Marie Castro présentée à Montauban », sur ladepeche.fr (consulté le )
  42. « Elections régionales et des assemblées de Corse, Guyane et Martinique 2021 », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le )
  43. « Régionales 2021 : Carole Delga, la gauche triomphante en Occitanie », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  44. « Il n’y aura pas d’accord entre Carole Delga (PS) et EELV en Occitanie », sur www.20minutes.fr
  45. Régionales 2021 : la débâcle de la majorité passée au crible, lemonde.fr, 20 juin 2021
  46. « Occitanie : Carole Delga élue présidente de la Région pour la deuxième fois », sur lindependant.fr (consulté le )
  47. « Neuf questions sur les élections régionales 2021 », sur Vie publique.fr (consulté le ).