Élections municipales de 2014 à Metz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article général Pour un article plus général, voir Élections municipales de 2014 en Moselle.

Élections municipales de 2014 à Metz
23 et 30 mars 2014
Postes à élire 55 conseillers municipaux
Corps électoral et résultats
Population 119 962
Inscrits 71 987
Votants 35 936
49,92 %  −2,4
Votes exprimés 34 866
Votes blancs 1 070
2d tour
53,03 %  +0,7
Votes exprimés au 2d tour 37 036
Votes blancs au 2d tour 1 043
Photodg.jpg Dominique Gros – PS
Voix au 1er tour 12 441
35,68 %
 +1,6
Voix au 2e tour 16 008
43,22 %
Sièges obtenus 40  −1
Marie Jo Zimmermann.jpg Marie-Jo Zimmermann – UMP
Voix au 1er tour 11 939
34,24 %
 +17,6
41,14 %
Sièges obtenus 11  +4
Transparent - replace this image female on Infobox lightgrey background.svg
Françoise Grolet – FN
Voix au 1er tour 7 433
21,32 %
15,63 %
Sièges obtenus 4
Maire de Metz
Sortant
Dominique Gros

Les élections municipales ont eu lieu les 23 et à Metz.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le mode de scrutin à Metz est celui des villes de plus de 1 000 habitants : la liste arrivée en tête obtient la moitié des 55 sièges du conseil municipal. Le reste est réparti à la proportionnelle entre toutes les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés. Un deuxième tour est organisé si aucune liste n'atteint la majorité absolue et au moins 25 % des inscrits au premier tour. Seules les listes ayant obtenu au moins 10 % des suffrages exprimés peuvent s'y présenter. Les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés peuvent fusionner avec une liste présente au second tour.

Contexte[modifier | modifier le code]

Contexte électoral[modifier | modifier le code]

Le 2 juillet 2013, une adjointe au maire est convoquée par la justice[1],[2],[3] et condamnée le 10 juillet 2013 pour prise illégale d'intérêts[4],[5].

Le 23 novembre 2013, Dominique Gros, maire sortant, officialise sa candidature à un second mandat[6],[7]. Le 13 février 2014, Jean-Marie Rausch, ancien maire UMP de la ville, annonce qu'il ne votera pas pour Marie-Jo Zimmermann, invoquant sa « totale inexpérience »[8]. Le 13 octobre 2013, il critiquait néanmoins la gestion de son successeur : « Je leur (NDLR : les élus municipaux en place) ai laissé une cagnotte de 63 millions, ils n’étaient pas obligés d’augmenter les impôts, mais cela fait partie de la dialectique socialiste de faire payer les riches pour les pauvres »[9],[10].

Le 18 février 2014, Nora-Aline Herbet, colisitère de Marie-Jo Zimmermann, membre de Debout la République et responsable Jeunesse de la Moselle derrière Nicolas Dupont-Aignan, déclare sur Twitter :

« Soral n’est pas facho, Dieudonné non plus, ce sont des adeptes de la polémique. Les médias ne font que manipuler. Honteux ! »

Marie-Jo Zimmermann lui demande de retirer ce message, suspend sa campagne sur les réseaux sociaux et indique : « Je ne suis absolument pas engagée par tel ou tel propos qui serait tenu par l'un ou par l'autre ». Antoine Fonte, directeur de campagne de Dominique Gros, affirme de son côté : « On savait que (la liste de Marie-Jo Zimmermann) était une liste de bric et de broc et plus avec des antisémites avoués »[11],[12],[13]. Le 3 février 2014, ce dernier avait lui-même dérapé sur Twitter, qualifiant un internaute qui avait engagé la conversation avec lui de : « trou du cul » et de « minable » et d' « ignare »[14].

Enjeux[modifier | modifier le code]

La droite (opposition) est profondément divisée[15],[16] et ne parvient à se rassembler que difficilement[17].

À gauche, le maire sortant ne s'est jamais vraiment imposé pendant son mandat[18] et doit tenter de conserver son siège dans une ville historiquement de centre-droit dans un contexte national difficile.

Un sondage BVA paru le [19] prévoit qu'« une triangulaire de second tour pourrait bien permettre au PS de conserver la ville », la liste conduite par Dominique Gros étant crédité de 37 %, celle conduite par Marie-Jo Zimmermann 42 % et celle conduite par Françoise Grolet (FN) 11 %, faisant du FN la clef du scrutin. Le , la liste FN obtient en fait le double de cette projection (21,3 %, soit le score le plus élevé des villes de plus de 100 000 habitants).

Candidats[modifier | modifier le code]

Dominique Gros[modifier | modifier le code]

Dominique Gros (maire sortant) représente le Parti socialiste. Il a sur sa liste 4 membres d'EELV-Les Verts, 2 du PCF et 4 ex-Mouvement démocrate (Modem), quoique n'ayant pas le soutien de ces partis.

Marie Jo Zimmerman[modifier | modifier le code]

Marie Jo Zimmerman (députée de Moselle) représente l'Union pour un mouvement populaire (UMP), l'Union des Démocrates et Indépendants (UDI) et le Mouvement Démocrate (Modem).

Résultats[modifier | modifier le code]

  • Maire sortant : Dominique Gros (PS)
  • 55 sièges à pourvoir (population légale 2011 : 119 962 habitants)
Résultats de l'élection municipale des 23 et 30 mars 2014 à Metz[20]
Tête de liste Liste Premier tour Second tour Sièges
Voix % Voix %
Dominique Gros * PS-EELV 12 441 35,68 16 008 43,22 40
Fiers d'être messins
Marie-Jo Zimmermann UMP-UDI-MoDem 11 939 34,24 15 238 41,14 11
Liste une ambition pour Metz
Françoise Grolet FN 7 433 21,32 5 790 15,63 4
Rassemblement bleu Marine pour Metz
Jacques Marechal FG 1 244 3,57
A Metz. L'humain d'abord
Stéphane Aurousseau NPA-FASE-PG diss. 1 154 3,31
Basta !
Mario Rinaldi LO 473 1,36
Lutte ouvrière faire entendre le camp des travailleurs
Marie-Jeanne Becht POI 182 0,52
Unité et résistance soutenue par le Parti ouvrier indépendant
Inscrits 71 987 100,00 71 989 100,00
Abstentions 36 051 50,08 33 810 46,97
Votants 35 936 49,92 38 179 53,03
Blancs et nuls 1 070 2,98 1 143 2,99
Exprimés 34 866 97,02 37 036 97,01
* Liste du maire sortant

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'encombrante affaire, La Semaine, 16 mai 2013
  2. Une adjointe au maire convoquée en justice, Le Républicain lorrain, 2 juillet 2013
  3. Affaires : l'adjointe au maire convoquée en justice, Tout-Metz, 2 juillet 2013
  4. Une adjointe au maire plaide coupable, elle est condamnée pour prise illégale d'intérêts, France 3 Lorraine, 10 juillet 2013
  5. Le gendre réclamait 50 000 €, Le Républicain lorrain, 3 septembre 2013
  6. Dominique Gros confirme sa candidature, Le Républicain lorrain, 23 novembre 2013
  7. Municipales 2014 à Metz : la campagne a commencé, Tout-Metz, 25 novembre 2013
  8. Exclusif : Jean-Marie Rausch ne votera pas Zimmermann, Le Point, 13 février 2014
  9. Jean-Marie Rausch, un homme apaisé, Le Républicain lorrain, 13 octobre 2013
  10. Rausch : les socialistes n'étaient pas obligés d'augmenter les impôts, Lor'Actu, 14 octobre 2013
  11. Metz : Marie-Jo Zimmermann demande à ses colistiers de suspendre leur compte Twitter, Le Républicain lorrain, 18 février 2014
  12. Municipales 2014 à Metz : la droite suspend sa campagne sur les réseaux sociaux, RTL, 18 février 2014
  13. La candidate UMP à Metz suspend sa campagne sur les réseaux sociaux, Le Lab Europe 1, 18 février 2014
  14. Municipales Metz, un adjoint au maire dérape sur Twitter, Lor'Actu, 3 février 2014
  15. Municipales 2014 à Metz : l'opposition divisée, France Bleu Lorraine-Nord, 8 décembre 2013
  16. Municipales à Metz : la droite n'est pas encore prête à se rassembler, Lor'Actu, 5 décembre 2013
  17. Municipales 2014 à Metz : Marie-Jo Zimmermann a fait l'union au forceps, Les Echos, 3 février 2014
  18. Municipales à Metz : pourquoi Dominique Gros ne s'est pas imposé, L'Express, 11 décembre 2013
  19. Municipales 2014 : le FN en arbitre à Metz, Sondage BVA, 9 mars 2014
  20. « Résultats définitifs * MOSELLE (57) - Metz », Résultats des élections municipales et communautaires 2014, sur interieur.gouv.fr (consulté le 27 février 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :