Élections régionales de 2021 dans le Grand Est

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Élections régionales de 2021 dans le Grand Est
169 sièges du conseil régional
et
Type d’élection Élections régionales
Jean Rottner par Claude Truong-Ngoc avril 2015.jpg Jean Rottner – LR
Sièges en 2015 93
Laurent Jacobelli.jpg Laurent Jacobelli – RN
Sièges en 2015 24
Brigitte Klinkert en 2021 (cropped).jpg Brigitte Klinkert – LREM
Sièges en 2015 18
Eliane ROMANI.jpg Éliane Romani – EÉLV
Florian Philippot par Claude Truong-Ngoc juillet 2014.jpg Florian Philippot – LP
Sièges en 2015 0
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication.jpg Aurélie Filippetti – G·s
Sièges en 2015 0
Président du conseil régional
Sortant
Jean Rottner
LR

Les élections régionales de 2021 dans le Grand Est ont lieu les et afin de renouveler les membres du conseil régional de la région française du Grand Est.

Système électoral[modifier | modifier le code]

L’hôtel de région.

Le Conseil régional du Grand Est est doté de 169 sièges pourvus pour six ans selon un système mixte à finalité majoritaire. Il est fait recours au scrutin proportionnel plurinominal mais celui ci est combiné à une prime majoritaire de 25 % des sièges attribuée à la liste arrivée en tête, si besoin en deux tours de scrutin. Les électeurs votent pour une liste fermée de candidats, sans panachage ni vote préférentiel. Les listes doivent respecter la parité en comportant alternativement un candidat homme et une candidate femme[1].

Au premier tour, la liste ayant obtenue la majorité absolue des suffrages exprimés remporte la prime majoritaire, et les sièges restants sont répartis à la proportionnelle selon la règle de la plus forte moyenne entre toutes les listes ayant franchies le seuil électoral de 5 % des suffrages exprimés, y compris la liste arrivée en tête[1].

Si aucune liste n'a recueillie la majorité absolue, un second tour est organisé entre toutes les listes ayant obtenues au moins 10 % des suffrages exprimés au premier tour. Les listes ayant obtenus au moins 5 % peuvent néanmoins fusionner avec les listes pouvant se maintenir. La répartition des sièges se fait selon les mêmes règles qu'au premier tour, la seule différence étant que la prime majoritaire est attribuée à la liste arrivée en tête qu'elle ait obtenue ou non la majorité absolue[1].

Une fois les nombres de sièges attribués à chaque liste au niveau régional, ceux ci sont répartis entre les sections départementales, au prorata des voix obtenues par la liste dans chaque département.

Contexte[modifier | modifier le code]

Conseil régional sortant[modifier | modifier le code]

France Grand-Est Parliament 2015.svg
Président du conseil régional
Jean Rottner (LR)
Parti Sigle Élus Groupe
Majorité (98 sièges)
Les Républicains LR 55 Majorité régionale
Union des démocrates et indépendants UDI 18
Mouvement démocrate MoDem 9
Divers droite DVD 7
Mouvement radical MR 5
La République en marche LREM 3
Union républicaine lorraine URL 1
Opposition d'extrême-droite (44 sièges)
Rassemblement national RN 24 Rassemblement national Grand Est
Les Patriotes LP 8 Les Patriotes
Divers extrême droite EXD 2 Élus sans étiquette
Le Mouvement de la ruralité LMR 1
Souveraineté, identité et libertés SIEL 1
Divers extrême droite EXD 8 Sans Groupe - Non-inscrits
Opposition de gauche (19 sièges)
Parti socialiste PS 14 Socialiste, républicain et citoyen
La République en marche LREM 4 Les Progressistes pour une Région plus proche, plus forte
Territoires de progrès TdP 1
Minorité (8 sièges)
Les Républicains LR 7 Alsace et Territoires
La République en marche LREM 1 Sans Groupe - Non-inscrits

Campagne[modifier | modifier le code]

Candidatures déclarées[modifier | modifier le code]

Rassemblement national et alliés[modifier | modifier le code]

Laurent Jacobelli, porte-parole du Rassemblement national, est désigné tête de liste le 10 février 2021[2]. Tête de liste dans aux élections régionales de cette région puis candidat aux élections départementales dans l'Essonne en 2015 pour Debout la France, il avait été candidat RN lors des élections législatives de 2017 dans la dixième circonscription des Bouches-du-Rhône, avant de revenir dans le Grand-Est.

Génération.s - La France insoumise - Parti radical de gauche - Les Radicaux de gauche - Place publique[modifier | modifier le code]

L'ancienne ministre Aurélie Filippetti va conduire la liste L'Appel inédit[3]. Il s'agit d'une démarche lancée par Aurélie Filippetti, la député LFI de Meurthe-et-Moselle Caroline Fiat, et Pernelle Richardot, présidente du groupe socialiste au conseil régional. En décembre 2020, des élus de gauche et quelques 1 200 militants avaient signé un appel visant à une alliance des partis de gauche et écologistes dès le premier tour. Plus généralement, l'appel est constitué d'élus du PS, du PCF, de Génération.s, des Radicaux de gauche, de La France insoumise, d'Allons Enfants, du Parti radical de gauche, de Place publique et des Nouveaux Démocrates.

Debout la France et Les Patriotes[modifier | modifier le code]

En novembre 2020, Debout la France désigne Philippe Morenvillier, ancien maire de Velaine-en-Haye et ancien député de la cinquième circonscription de Meurthe-et-Moselle, comme tête de liste du parti dans la région Grand-Est pour les régionales de 2021[4]. En décembre 2020, Morenvillier quitte Debout la France pour rejoindre le mouvement "Demain la France - Le pays avant tout", lancé par Jean-Philippe Tanguy pour soutenir la candidature de Marine Le Pen pour la présidentielle de 2022, laissant la situation en suspens pour Debout la France dans le Grand-Est[5].

Florian Philippot, président du mouvement Les Patriotes (LP) et conseiller régional sortant, tête de liste FN aux élections régionales de 2015 de cette région, annonce le 27 mars 2021 qu'il présentera une liste aux élections régionales. Il travaille à une alliance avec le parti Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan[6].

Les Républicains et alliés[modifier | modifier le code]

Jean Rottner, président sortant Les Républicains, annonce le 3 mai sa candidature à sa réélection[7].

Majorité présidentielle (LREM-MoDem-TdP-Agir-DVD)[modifier | modifier le code]

Bérangère Abba, secrétaire d'État chargée de la Biodiversité, ancienne députée de la première circonscription de la Haute-Marne et vice-présidente de l'Assemblée des Nations unies pour l'environnement, est investie cheffe de file par le parti présidentiel à la fin de l'année 2020[8].

Brigitte Klinkert, actuelle ministre chargée de l’insertion et ancienne présidente du conseil départemental du Haut-Rhin, sous l'étiquette Les Républicains, est pressentie pour mener la liste[9] à la place de Bérangère Abba, qui souffre d'un déficit de notoriété[10]. Brigitte Klinkert avait pourtant affirmé en décembre 2020 qu'elle ne se présenterait pas aux élections régionales, préférant s'engager au sein de la collectivité européenne d'Alsace et expliquant être « contre le Grand-Est »[11]. Le 30 avril, Brigitte Klinkert officialise sa candidature[12].

Unser Land[modifier | modifier le code]

Le mouvement autonomiste alsacien Unser Land a annoncé le 19 mars qu'il présentera une liste aux élections régionales de 2021 dans le Grand Est. Celle-ci sera conduite par Martin Meyer, secrétaire général du parti. Lors de la campagne, Unser Land prônera la création en Alsace d'une collectivité à statut particulier et la sortie de celle-ci du Grand Est[13].

Pôle écologiste (EÉLV---MdP) - Parti socialiste - Parti communiste français[modifier | modifier le code]

Éliane Romani, membre d'Europe Écologie Les Verts, ancienne adjointe au maire de Thionville, est investie en octobre 2020 par les composantes du Pôle écologiste, alliance comprenant Europe Écologie Les Verts, Génération écologie, Cap écologie, le Mouvement des progressistes [14], à l’exception du parti Génération.s. La liste reçoit également le soutient du mouvement Alternative alsacienne[15].

Lutte ouvrière[modifier | modifier le code]

Louise Fève conduira la liste de Lutte ouvrière aux élections régionales de 2021 dans le Grand Est[16].

Têtes de liste départementales au premier tour[modifier | modifier le code]

Listes Ardennes Aube Marne Haute-Marne Meurthe-et-Moselle Meuse Moselle Alsace Vosges
Faire entendre le camp des travailleurs Louise Fève
(LO)
Nathalie Mulot
L'Appel Inédit Florian Lecoultre Émilie Gesnot Jean-Paul Angers Kevin Jacquemin Pierre Christophe Catherine Collinet Jung Aurélie Filippetti
(G·s)
Pernelle Richardot Karine Frère
Il est temps, pour l'écologie et la justice sociale Christophe Dumont
(EÉLV)
Ghislain Wysozinski
()
Éric Quénard
(PS)
Alain Cédelle
(PS)
Bertrand Masson
(PS)
Jessica Leroy
(PS)
Éliane Romani
(EÉLV)
Cécile Germain-Ecuer[17]
(EÉLV)
Lou Noirclère (EÉLV)
Liste Unser Land Martin Meyer
(UL)
La Force de nos territoires Miguel Leroy
(Agir)
Grégory Besson-Moreau
(LREM)
Aina Kuric
(DVC)
Laurent Daval
(LREM)
Christophe Choserot[18]
(LREM)
Jean-Luc Duret
(LREM)
Isabelle Rauch
(LREM)
Brigitte Klinkert
(DVD)
Stéphanie Poirier
(LREM)
Plus forts ensemble Boris Ravignon
(LR)
Marc Sebeyran
(UDI)
Arnaud Robinet
(LFA)
Étienne Marasi
(LR)
Éric Pensalfini
(LR)
Philippe Mangin
(DVD)
François Grosdidier
(LR)
Jean Rottner
(LR)
Daniel Gremillet
(LR)
Liste Rassemblement national Bruno North
(CNIP)
Laurent Jacobelli
(RN)
Frédéric Fabre
(RN)
Philippe Morenvillier
(LAF)
Jean-Louis Masson
(DR)
Liste Les Patriotes Thomas Laval
(LP)
Éric Vilain
(LP)
Florian Philippot
(LP)
Marina Do Santos
(LP)

Sondages[modifier | modifier le code]

Premier tour[modifier | modifier le code]

Institut Date Échantillon G.s-LFI PS-PCF EÉLV LREM-MoDem LR-UDI-LC LR diss. DLF LP RN Autres
Filippetti Romani Abba Klinkert Rottner Reichardt Philippot Joron Jacobelli
Harris Interactive (pour EÉLV) 13 au 19 avril 2021 1 004 10 16 (Romani) 18 24 4 28
Ifop
(pour LR)
4 au 9 février 2021 874 16 (Filippetti) 10 10 31 1,5 3 4 23 1,5
11 32 1 6 (Philippot) 22 2

En gras sur fond coloré, la liste arrivée en tête ; en gras, les listes pouvant se qualifier pour le second tour.

Second tour[modifier | modifier le code]

Institut Date Échantillon G.s-LFI-PS-PCF-EÉLV LREM-MoDem LR-UDI-LC RN
Filippetti Abba Rottner Joron
Ifop
(pour LR)
4 au 9 février 2021 874 24 13 35 28
26 45 29
20 47 33


Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales de 2021 dans le Grand Est
Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges +/-
Voix % Voix %
Louise Fève LO
Aurélie Filippetti G·s-LFI-PRG-ND-PP-AE
Éliane Romani EÉLV-PS-PCF---MdP
Martin Meyer UL
Brigitte Klinkert LREM-TdP-MoDem-Agir
Jean Rottner LR-MR-UDI
Laurent Jacobelli RN-LDP-PL
Florian Philippot LP
Votes valides
Votes blancs
Votes nuls
Total 100 100 169 en stagnation
Abstentions
Inscrits / Participation

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Le mode de scrutin pour les élections régionales », sur www.vie-publique.fr (consulté le 16 octobre 2020).
  2. « Régionales : «Je mènerai la bataille dans le Grand Est», officialise Laurent Jacobelli, nouvelle tête de liste du RN », sur Le Figaro, (consulté le 11 février 2021)
  3. Jean-François Gérard, « Régionales : dans le Grand Est, chassé-croisé chez les socialistes », sur liberation.fr (consulté le 10 mai 2021).
  4. "Debout la France" lance sa campagne pour les régionales de 2021 dans le Grand-Est
  5. Nancy, 19 décembre 2020 Communiqué de presse
  6. « Strasbourg: une centaine d'anti-masques aux côtés de Florian Philippot », sur dna.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  7. « Régionales: le président sortant du Grand Est Jean Rottner (LR) officialise sa candidature », sur Le Point, (consulté le 3 mai 2021)
  8. Elections régionales: Bérangère Abba (LREM) chef de file Grand Est
  9. « Régionales: Brigitte Klinkert pressentie pour affronter Jean Rottner dans le Grand Est », sur LEFIGARO (consulté le 20 février 2021)
  10. « Grand Est. Elections régionales : pourquoi Macron joue-t-il la carte Klinkert ? », sur www.dna.fr (consulté le 20 février 2021)
  11. « Régionales: Brigitte Klinkert pressentie pour affronter Jean Rottner dans le Grand Est », sur LEFIGARO (consulté le 24 février 2021)
  12. « Brigitte Klinkert, la candidate qui veut « reconstruire la confiance » », sur lalsace.fr
  13. [1]
  14. « Régionales : Les écologistes trouvent leur tête de liste, Éliane Romani », sur Rue 89 Strasbourg, (consulté le 15 février 2021)
  15. « Éliane Romani : "Les écologistes peuvent gagner aux régionales" », sur Rue89 Strasbourg, (consulté le 10 mars 2021)
  16. S.-G.S., « Metz : Lutte Ouvrière s’annonce aux régionales et départementales », sur Le Républicain lorrain, 19 avril 2021, mis à jour 20 avril 2021 (consulté le 20 avril 2021).
  17. « élections régionales. Cécile Germain-Ecuer, cheffe de file écologiste pour l’Alsace », sur www.lalsace.fr (consulté le 1er mars 2021)
  18. « Grand Est. Conseiller (LREM) à la Région Grand Est, Christophe Choserot critique Castex pour son soutien à l’Alsace », sur www.estrepublicain.fr (consulté le 6 mai 2021)