Élections régionales de 2021 dans le Grand Est

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Élections régionales de 2021 dans le Grand Est
169 sièges du conseil régional
et
Type d’élection Élections régionales
Durée de campagne Du au
Du au [1]
Corps électoral et résultats
Population 5 522 476[2]
Inscrits au 1er tour 3 829 964
Votants au 1er tour 1 134 179
29,61 % en diminution 18,3

Votes exprimés au 1er tour 1 078 379
Votes blancs au 1er tour 34 389
Votes nuls au 1er tour 21 411
Inscrits au 2d tour 3 830 984
Votants au 2d tour 1 158 443
30,24 % en diminution 28,8

Votes exprimés au 2d tour 1 104 606
Votes blancs au 2d tour 32 937
Votes nuls au 2d tour 20 960
Jean Rottner par Claude Truong-Ngoc avril 2015.jpg Jean Rottner – LR
Voix au 1er tour 335 946
31,15 %
en augmentation 5,3
Voix au 2e tour 445 189
40,30 %
Sièges obtenus 94 en diminution 10
Laurent Jacobelli.jpg Laurent Jacobelli – RN
Voix au 1er tour 227 775
21,12 %
en diminution 15
Voix au 2e tour 290 551
26,30 %
Sièges obtenus 33 en diminution 13
Eliane ROMANI.jpg Éliane Romani – EÉLV
Voix au 1er tour 157 461
14,60 %
en diminution 8,2
Voix au 2e tour 234 436
21,22 %
Sièges obtenus 27 en augmentation 8
Brigitte Klinkert en 2021 (cropped).jpg Brigitte Klinkert – LREM
Voix au 1er tour 116 120
10,77 %
Voix au 2e tour 134 413
12,17 %
Sièges obtenus 15 en augmentation 15
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication.jpg Aurélie Filippetti – G·s
Voix au 1er tour 93 162
8,64 %
Florian Philippot par Claude Truong-Ngoc juillet 2014.jpg Florian Philippot – LP
Voix au 1er tour 74 979
6,95 %
Composition du conseil régional
Diagramme
Président du conseil régional du Grand Est
Sortant Élu
Jean Rottner
LR-majorité régionale
Jean Rottner
LR-Majorité régionale

Les élections régionales de 2021 dans le Grand Est ont lieu les et afin de renouveler les membres du conseil régional de la région française du Grand Est.

Système électoral[modifier | modifier le code]

L’hôtel de région.

Le conseil régional du Grand Est est doté de 169 sièges pourvus pour six ans selon un système mixte à finalité majoritaire. Il est fait recours au scrutin proportionnel plurinominal mais celui ci est combiné à une prime majoritaire de 25 % des sièges attribuée à la liste arrivée en tête, si besoin en deux tours de scrutin. Les électeurs votent pour une liste fermée de candidats, sans panachage ni vote préférentiel. Les listes doivent respecter la parité en comportant alternativement un candidat homme et une candidate femme[3].

Au premier tour, la liste ayant obtenu la majorité absolue des suffrages exprimés remporte la prime majoritaire, et les sièges restants sont répartis à la proportionnelle selon la règle de la plus forte moyenne entre toutes les listes ayant franchi le seuil électoral de 5 % des suffrages exprimés, y compris la liste arrivée en tête[3].

Si aucune liste n'a recueilli la majorité absolue, un second tour est organisé entre toutes les listes ayant obtenu au moins 10 % des suffrages exprimés au premier tour. Les listes ayant obtenu au moins 5 % peuvent néanmoins fusionner avec les listes pouvant se maintenir. La répartition des sièges se fait selon les mêmes règles qu'au premier tour, la seule différence étant que la prime majoritaire est attribuée à la liste arrivée en tête, qu'elle ait obtenu ou non la majorité absolue[3].

Une fois les nombres de sièges attribués à chaque liste au niveau régional, ceux-ci sont répartis entre les sections départementales, au prorata des voix obtenues par la liste dans chaque département.

Contexte[modifier | modifier le code]

Élections régionales de 2015[modifier | modifier le code]

Conseil régional sortant[modifier | modifier le code]

France Grand-Est Parliament 2015.svg
Président du conseil régional
Jean Rottner (LR)
Parti Sigle Élus Groupe
Majorité (98 sièges)
Les Républicains LR 55 Majorité régionale
Union des démocrates et indépendants UDI 18
Mouvement démocrate MoDem 9
Divers droite DVD 7
Mouvement radical MR 5
La République en marche LREM 3
Union républicaine lorraine URL 1
Opposition d'extrême droite (44 sièges)
Rassemblement national RN 24 Rassemblement national Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
Les Patriotes LP 8 Les Patriotes
Divers extrême droite EXD 2 Élus sans étiquette
Le Mouvement de la ruralité LMR 1
Souveraineté, identité et libertés SIEL 1
Divers extrême droite EXD 8 Non-inscrits
Opposition de gauche (19 sièges)
Parti socialiste PS 14 Socialiste, républicain et citoyen
La République en marche LREM 4 Les Progressistes pour une région plus proche, plus forte
Territoires de progrès TdP 1
Minorité (8 sièges)
Les Républicains LR 7 Alsace et Territoires
La République en marche LREM 1 Non-inscrits

Candidatures[modifier | modifier le code]

Partis et listes[modifier | modifier le code]

Rassemblement national et alliés[modifier | modifier le code]

Laurent Jacobelli, porte-parole du Rassemblement national, est désigné tête de liste le 10 février 2021[14]. Tête de liste aux élections régionales dans cette région puis candidat aux élections départementales dans l'Essonne en 2015 pour Debout la France, il avait été candidat RN lors des élections législatives de 2017 dans la dixième circonscription des Bouches-du-Rhône, avant de revenir dans le Grand-Est.

L'appel Inédit[modifier | modifier le code]

Génération.s - La France insoumise - Parti radical de gauche - Les Radicaux de gauche - Place publique - Les Nouveaux Démocrates

L'ancienne ministre Aurélie Filippetti va conduire la liste L'Appel inédit[15]. Il s'agit d'une démarche lancée par Aurélie Filippetti, la député LFI de Meurthe-et-Moselle Caroline Fiat, et Pernelle Richardot, présidente du groupe socialiste au conseil régional. En décembre 2020, des élus de gauche et quelque 1 200 militants avaient signé un appel visant à une alliance des partis de gauche et écologistes dès le premier tour. Plus généralement, l'appel est constitué d'élus du PS, du PCF, de Génération.s, des Radicaux de gauche, de La France insoumise, d'Allons enfants, du Parti radical de gauche, de Place publique et des Nouveaux Démocrates.

Les Patriotes et VIA, la voie du peuple[modifier | modifier le code]

Florian Philippot, président du mouvement Les Patriotes (LP) et conseiller régional sortant, tête de liste FN aux élections régionales de 2015 en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, a annoncé le 27 mars 2021 qu'il présentera une liste aux élections régionales[16]. Il s'allie avec VIA, la voie du peuple, le parti conservateur de Jean-Frédéric Poisson[17].

Les Républicains et alliés[modifier | modifier le code]

Jean Rottner, président sortant Les Républicains, annonce le 3 mai sa candidature à sa réélection[18]. Il s’oppose à la candidature en Meurthe-et-Moselle de Nadine Morano, qu'il juge trop à droite ; celle-ci l’accuse alors de vouloir « dépecer LR » et fait savoir qu’elle ne votera pas pour sa liste, tandis que Rachida Dati critique cette décision de Jean Rottner[19],[20].

Majorité présidentielle (LREM-MoDem-TdP-Agir-DVD)[modifier | modifier le code]

Bérangère Abba, secrétaire d'État chargée de la Biodiversité, ancienne députée de la première circonscription de la Haute-Marne et vice-présidente de l'Assemblée des Nations unies pour l'environnement, est investie cheffe de file par le parti présidentiel à la fin de l'année 2020[21].

Brigitte Klinkert, actuelle ministre chargée de l’insertion et ancienne présidente du conseil départemental du Haut-Rhin, sous l'étiquette Les Républicains, est pressentie pour mener la liste[22] à la place de Bérangère Abba, qui souffre d'un déficit de notoriété[23]. Brigitte Klinkert avait pourtant affirmé en décembre 2020 qu'elle ne se présenterait pas aux élections régionales, préférant s'engager au sein de la collectivité européenne d'Alsace et expliquant être « contre le Grand-Est »[24]. Le 30 avril, Brigitte Klinkert officialise sa candidature[25].

Unser Land[modifier | modifier le code]

Le mouvement autonomiste alsacien Unser Land a annoncé le 19 mars qu'il présentera une liste aux élections régionales de 2021 dans le Grand Est. Celle-ci sera conduite par Martin Meyer, secrétaire général du parti. Lors de la campagne, Unser Land prônera la création en Alsace d'une collectivité à statut particulier et la sortie de celle-ci du Grand Est[26].

Pôle écologiste (EÉLV---MdP)[modifier | modifier le code]

Éliane Romani, membre d'Europe Écologie Les Verts, ancienne adjointe au maire de Thionville, est investie en octobre 2020 par les composantes du Pôle écologiste, alliance comprenant Europe Écologie Les Verts, Génération écologie, Cap écologie, le Mouvement des progressistes [27]. La liste reçoit également le soutien du mouvement Alternative alsacienne[28]. Le Parti communiste français et le Parti socialiste soutiennent également la liste Romani.

Lutte ouvrière[modifier | modifier le code]

Louise Fève, cheminote, conduira la liste de Lutte ouvrière aux élections régionales de 2021 dans le Grand Est[29].

Union des démocrates musulmans français[modifier | modifier le code]

L'Union des démocrates musulmans français (UDMF) présente des listes avec Adil Tyane comme chef de file régional.

Têtes de liste départementales au premier tour[modifier | modifier le code]

Listes Ardennes Aube Marne Haute-Marne Meurthe-et-Moselle Meuse Moselle Alsace Vosges
Faire entendre le camp des travailleurs Mink Takawé
(LO)
Romain Vallée
(LO)
Thomas Rose
(LO)
Joëlle Bastien
(LO)
Christiane Nimsgern
(LO)
Pierre Nordemann
(LO)
Mario Rinaldi
(LO)
Nathalie Mulot
(LO)
Xavier Boury
(LO)
L'Appel inédit pour le Grand Est Florian Lecoultre
(DVG)
Émilie Gesnot
(PS)
Jean-Paul Angers
(PRG)
Kevin Jacquemin
(LFI)
Pierre Christophe
(LFI)
Catherine Collinet Jung
(DVG)
Aurélie Filippetti
(G.s)
Pernelle Richardot
(PS)
Karine Frère
(LFI)
Il est temps, pour l'écologie et la justice sociale Christophe Dumont
(EÉLV)
Ghislain Wysozinski
()
Éric Quénard
(PS)
Alain Cédelle
(PS)
Bertrand Masson
(PS)
Jessica Leroy
(PS)
Éliane Romani
(EÉLV)
Cécile Germain-Ecuer[30]
(EÉLV)
Lou Noirclère (EÉLV)
Agir pour ne plus subir Charef Beradai Karima Belbachir Naïma Taghlaoui Mounia Boudraa Rabah Ould
(UDMF)
Fathia Djelti Adil Tyane
(UDMF)
Amel Chebil Siham el Barnoussi
Stop Grand Est, en avant l’Alsace ! Joël Bonn Germain Zimmerlé Jean Faivre Chantal Uhring Frédéric Goerké Bruno Jacky Denis Lieb Jean-Georges Trouillet
(UL)
Pierre Peresson
La Force de nos territoires Miguel Leroy
(Agir)
Grégory Besson-Moreau
(LREM)
Aina Kuric
(Agir)
Laurent Daval
(LREM)
Christophe Choserot[31]
(LREM)
Jean-Luc Duret
(LREM)
Isabelle Rauch
(LREM)
Brigitte Klinkert
(DVD)
Stéphanie Poirier
(LREM)
Plus forts ensemble Boris Ravignon
(LR)
Marc Sebeyran
(UDI)
Arnaud Robinet
(LR-LFA)
Étienne Marasi
(LR)
Valérie Debord
(LR)
Philippe Mangin
(DVD)
François Grosdidier
(LR)
Jean Rottner
(LR)
Daniel Gremillet
(LR)
Rassemblement pour l'Alsace, la Champagne-Ardenne et la Lorraine Bruno North[32]
(CNIP)
Laurent Jacobelli
(RN)
Baptiste Philippo[33] (RN) Frédéric Fabre
(RN)
Philippe Morenvillier
(LAF)
Marc Mailfait
(RN)
Jean-Louis Masson
(DR)
Christian Zimmermann
(RN)
Sébastien Humbert
(RN)
Liberté ! Jean-Philippe Wagner Didier Fiot
(LP)
Christian Blanchon
(LP)
Pierre-Yves Rougeyron Éric Richermoz
(LP)
Corinne Kaufmann
(LP)
Florian Philippot
(LP)
Andréa Didelot
(LP)
Marina Do Santos
(LP)

Sondages[modifier | modifier le code]

Premier tour[modifier | modifier le code]

Sondeur Date Panel LO G.s-LFI EÉLV-PS-PCF UL UDMF LREM LR-UDI DLF LP RN Autres
Fève Filippetti Romani Meyer Tyane Abba Klinkert Rottner Reichardt Philippot Joron Jacobelli
Ipsos 3 au 7 juin 2021 1 001 2 5 14 4 1 14 27 8 25
OpinionWay
(pour LR)
25 au 31 mai 2021 2 010 1 7 14 2 1 16 28 6 25
Harris Interactive (pour EÉLV) 13 au 19 avril 2021 1 004 10 16 18 24 4 28
Ifop
(pour LR)
4 au 9 février 2021 874 16[34] 10[35] 10 31 1,5 3 4 23 1,5
11 32 1 6 (Philippot) 22 2

En gras sur fond coloré, la liste arrivée en tête ; en gras, les listes pouvant se qualifier pour le second tour.

Second tour[modifier | modifier le code]

Sondeur Date Panel G.s-LFI EÉLV-PS-PCF LREM LR-UDI RN
Filippetti Romani Abba Klinkert Rottner Joron Jacobelli
Ipsos 3 au 7 juin 2021 1 001 20 19 29 32
OpinionWay
(pour LR)
25 au 31 mai 2021 2 010 20 19 31 30
24 (Romani) 45 (Rottner) 31
24 39 37
Ifop
(pour LR)
4 au 9 février 2021 874 24 (Filippetti) 13 35 28
26 (Filippetti) 45 29
20 47 33


Résultats[modifier | modifier le code]

Au niveau global[modifier | modifier le code]

Résultats des élections régionales de 2021 dans le Grand Est[36]
Grand Est Conseil régional 2021.svg
Tête
de liste
Liste Premier tour Second tour Sièges +/-
Voix % Voix %
Jean Rottner LR-UDI-LC-MR-MoDem diss.-URL-LMR[a] 335 947 31,15 445 189 40,30 94 en diminution 10
Laurent Jacobelli RN-CNIP-DR-LDP-PL-LAF 227 774 21,12 290 552 26,30 33 en diminution 13
Éliane Romani EÉLV-PS-PCF---MdP-ND 157 461 14,60 234 436 21,22 27 en augmentation 8
Brigitte Klinkert LREM-TdP-MoDem-Agir-LR diss. 116 121 10,77 134 413 12,17 15 en augmentation 15
Aurélie Filippetti G·s-LFI-PRG-PS diss.-LND-PP-GRS-AE 93 163 8,64 0 en stagnation
Florian Philippot LP-VIA 74 980 6,95 0 en stagnation
Martin Meyer UL 39 567 3,67 0 en stagnation
Louise Fève LO 28 090 2,60 0 en stagnation
Adil Tyane UDMF 5 268 0,49 0 en stagnation
Suffrages exprimés 1 078 379 95,08 1 104 606 95,35
Votes blancs 34 389 3,03 32 937 2,84
Votes nuls 21 411 1,89 20 900 1,80
Total 1 134 179 100 1 158 443 100 169 en stagnation
Abstentions 2 695 785 70,39 2 672 650 69,75
Inscrits / Participation 3 829 964 29,61 3 830 984 30,24

Par département[modifier | modifier le code]

Analyse et conséquences[modifier | modifier le code]

Suites[modifier | modifier le code]

Afin d'éviter une trop grande proximité avec les deux tours de l'élection présidentielle et des législatives d'avril et juin 2027, le mandat des conseillers élus en 2021 est exceptionnellement prolongé à six ans et neuf mois. Les prochaines élections ont par conséquent lieu en 2028 au lieu de 2027[37].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Liste de la majorité sortante.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Départementales et régionales 2021 : ouverture de la campagne électorale officielle », sur vie-publique.fr, (consulté le )
  2. « Estimation de population par région, sexe et grande classe d'âge au - Grand Est », sur insee.fr.
  3. a b et c « Le mode de scrutin pour les élections régionales », sur vie-publique.fr (consulté le ).
  4. « Résultats du premier tour en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine », sur elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/index.html (consulté le ).
  5. « Régionales : Philippot tête de liste FN en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine », sur RTL.
  6. a et b « Régionales 2015 : tout savoir sur les candidatures au scrutin de décembre », sur Courrier des maires.
  7. « Sandrine Bélier sera tête de liste aux régionales dans le grand est », sur le site du quotidien Dernières Nouvelles d'Alsace, 10 mai 2015.
  8. « Debout la France a officialisé ses chefs de file pour les élections Régionales », sur DLF.
  9. « Elections régionales ACAL : Unser Land se lance dans la bataille », sur Le blog politique, (consulté le ).
  10. « Patrick PERON chef de file du Front de Gauche en Alsace, Champagne Ardennes Lorraine », sur PCF.fr (consulté le ).
  11. « L’appel du Parti libéral démocrate », sur dna.fr, (consulté le ).
  12. « Elections Régionales / Conférence de presse / Intervention de Nathalie Arthaud », sur Lutte Ouvrière : Le Portail, (consulté le ).
  13. « Un dernier rendez-vous avant la présidentielle | L'Essentiel », sur lessentiel.lu (consulté le ).
  14. « Régionales : «Je mènerai la bataille dans le Grand Est», officialise Laurent Jacobelli, nouvelle tête de liste du RN », sur Le Figaro, (consulté le )
  15. Jean-François Gérard, « Régionales : dans le Grand Est, chassé-croisé chez les socialistes », sur liberation.fr (consulté le ).
  16. « Strasbourg: une centaine d'anti-masques aux côtés de Florian Philippot », sur dna.fr, (consulté le ).
  17. « Régionales dans le Grand-Est : Comme prévu, Florian Philippot se lance dans la course », sur www.20minutes.fr, (consulté le ).
  18. « Régionales: le président sortant du Grand Est Jean Rottner (LR) officialise sa candidature », sur Le Point, (consulté le )
  19. Nicolas Zaugra, « Jadot à Nancy, Morano écartée, un ex-UMP au RN, Rottner accélère », sur actu.fr, (consulté le ).
  20. Clarisse Martin, « Régionales: dans le Grand Est, Morano ne votera pas pour Rottner et l'accuse de vouloir "dépecer LR" », sur bfmtv.com, (consulté le ).
  21. Élections régionales: Bérangère Abba (LREM) chef de file Grand Est
  22. « Régionales: Brigitte Klinkert pressentie pour affronter Jean Rottner dans le Grand Est », sur LEFIGARO (consulté le )
  23. « Grand Est. Elections régionales : pourquoi Macron joue-t-il la carte Klinkert ? », sur www.dna.fr (consulté le )
  24. « Régionales: Brigitte Klinkert pressentie pour affronter Jean Rottner dans le Grand Est », sur LEFIGARO (consulté le )
  25. « Brigitte Klinkert, la candidate qui veut « reconstruire la confiance » », sur lalsace.fr
  26. [1]
  27. « Régionales : Les écologistes trouvent leur tête de liste, Éliane Romani », sur Rue 89 Strasbourg, (consulté le )
  28. « Éliane Romani : "Les écologistes peuvent gagner aux régionales" », sur Rue89 Strasbourg, (consulté le )
  29. S.-G.S., « Metz : Lutte Ouvrière s’annonce aux régionales et départementales », sur Le Républicain lorrain, 19 avril 2021, mis à jour 20 avril 2021 (consulté le ).
  30. « élections régionales. Cécile Germain-Ecuer, cheffe de file écologiste pour l’Alsace », sur www.lalsace.fr (consulté le )
  31. « Grand Est. Conseiller (LREM) à la Région Grand Est, Christophe Choserot critique Castex pour son soutien à l’Alsace », sur www.estrepublicain.fr (consulté le )
  32. Frederic Gouis, « Élections régionales : Bruno North tête de liste du RN pour les Ardennes », sur lardennais.fr, (consulté le ).
  33. « Départementales dans la Marne. Baptiste Philippo, délégué départemental du Rassemblement national, candidat et chef de file aux élections régionales, a voté à Suippes, à midi ce dimanche », sur lunion.fr, (consulté le ).
  34. avec le PS et le PCF
  35. sans le PS et le PCF
  36. « Elections régionales et des assemblées de Corse, Guyane et Martinique 2021 - Grand Est », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le )
  37. « Neuf questions sur les élections régionales 2021 », sur Vie publique.fr (consulté le ).