Prochaine élection présidentielle libyenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Prochaine élection présidentielle libyenne
Voir et modifier les données sur Wikidata
Corps électoral et résultats
Inscrits 2 865 624
Saif al-Islam Gaddafi 2021.png Saïf al-Islam Kadhafi – Front populaire de libération de la Libye
Dr Aref Ali Nayed.png Aref Ali Nayed – Renaissance de la Libye
Abdul Hamid Dbeibeh (15-04-2021).jpg Abdel Hamid Dbeibah – Libye du futur
Chef de l'État libyen
Sortant
Mohammed el-Menfi (président du Conseil présidentiel)
Indépendant

Une élection présidentielle libyenne doit avoir lieu afin d'élire le chef de l'État libyen pour la première fois dans l'histoire du pays. Reporté à plusieurs reprises depuis 2014, le scrutin fait notamment suite à la chute en 2011 du colonel Mouammar Kadhafi lors de la Première guerre civile libyenne, et doit permettre de conclure la Deuxième guerre civile libyenne qui s'est ensuivie.

Contexte[modifier | modifier le code]

Situation de la Libye en juin 2020

Le scrutin est un temps attendu pour 2019, avant d'être repoussé faute d'accord politique[1], après avoir été initialement prévue pour le [2], dans le contexte de la Deuxième guerre civile libyenne opposant principalement le Gouvernement d'union nationale et le gouvernement de la Chambre des représentants, basée jusqu'en 2019 à Tobrouk sous l'égide du maréchal Khalifa Haftar[3]. L'élection présidentielle devait alors être précédée d'un référendum sur une nouvelle constitution, qui devait être approuvé à la majorité absolue dans chacune des trois régions historiques du pays (Tripolitaine, Fezzan et Cyrénaïque) et recueillir un minimum de deux tiers des voix au niveau national, en accord avec un amendement constitutionnel voté le à la Chambre des représentants de Tobrouk[4].

Le , lors de négociations à Abou Dabi, le Gouvernement d'union nationale et le gouvernement de Tobrouk concluent un accord sur l'organisation d’élections présidentielle et législatives[5]. Le , Sarraj annonce des élections pour mars 2021[6]. Après l'échec du maréchal Haftar à prendre Tripoli entre 2019 et 2020, des négociations menées à Tunis sous l'égide de l'ONU conduisent les deux parties à s'accorder en novembre 2020 sur la tenue des élections le [7],[8]. En janvier 2021, ils s'accordent également sur la tenue d'un référendum sur l'adoption d'une nouvelle constitution avant les scrutins de décembre[9].

L'enregistrement sur les listes électorales auprès de la Haute commission électorale nationale prend fin le 17 aout 2021 pour les électeurs résidant en Libye même[10], et le 17 septembre pour ceux résidant à l'étranger. Ces derniers comptent 10 729 inscrits, pour un total de 2 865 624 électeurs inscrits sur les listes. Les listes électorales comportent alors une forte inégalité des sexes, 1 628 305 hommes étant inscrits pour 1 237 319 femmes[11]. Finalement deux jours avant la date prévue, l'élection présidentielle est reportée sine die par la Haute Commission électorale qui propose de l'organiser le [12].

Début janvier 2022, le Parlement n'ayant pas validé la date du 24 janvier 2022, la commission chargée du suivi des élections présenta un rapport concluant qu'il serait risqué de fixer une nouvelle date à la vue des instabilités que connait le pays, laissant ainsi planer un doute sur la tenue de l'élection[13].

Système électoral[modifier | modifier le code]

Le président libyen est élu au scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Est élu le candidat qui recueille la majorité absolue des votes valides au premier tour. À défaut, les deux candidats arrivés en tête au premier tour s'affrontent lors d'un second tour organisé un mois plus tard, et celui recueillant le plus de voix est déclaré élu[14].

Candidats[modifier | modifier le code]

Les inscriptions pour les candidats à la présidence ont ouvert le 7 novembre et ont duré jusqu'au 22 novembre[15],[16]. Saïf al-Islam Kadhafi, fils de l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, enregistre sa candidature le [17]. Khalifa Haftar, commandant de l'armée nationale libyenne, enregistre sa candidature le 16 novembre. Aref Nayed, président du parti Ihya Libya, présente sa candidature le 17 novembre 2021. Le Premier ministre Abdel Hamid Dbeibah enregistre sa candidature le 21 novembre[18]. Au total, 96 hommes et deux femmes se sont inscrits comme candidats[19].

Une liste préliminaire de 73 candidats à la présidence est publiée par le HNEC le 24 novembre. Vingt-cinq candidats sont disqualifiés du scrutin, dont Saïf al-Islam Kadhafi, Nouri Bousahmein, Bashir Saleh et Ali Zeidan. Kadhafi, Bousahmain et Saleh sont disqualifiés en vertu de l'article 10/7 de la loi électorale pour avoir été reconnus coupables d'un crime. Kadhafi est également disqualifié en vertu de l'article 17/5, pour ne pas avoir fourni de certificat attestant un casier judiciaire vierge. Zeidan est disqualifié en vertu de l'article 10/2, pour avoir plus d'une nationalité et en vertu de l'article 11, pour ne pas avoir cinq mille partisans. Selon la loi électorale, tout recours contre les interdictions doit être tranché par le pouvoir judiciaire.

Le 28 novembre, Kadhafi déclare à Al Arabiya que les autorités judiciaires libyennes ont refusé de tenir des audiences sur son appel en disqualification. Le même jour, la Cour d'appel de Tripoli rejette la candidature de l'actuel Premier ministre Abdel Hamid Dbeibah après avoir accepté deux appels contre sa candidature. Le premier appel a été déposé par les candidats à la présidence Aref Ali Nayed, Othman Abdeljalil, Mohammed Al-Muntasser et Ahmed Al-Sharkasi et Al-Yakoubi, membres du Forum de dialogue politique libyen, tandis que le deuxième appel a été déposé par le candidat à la présidence Fathi Bashagha.

Le 30 novembre, le maréchal libyen Khalifa Haftar est disqualifié de l'élection présidentielle après que le tribunal de première instance de Zawiya a accepté un appel contre sa candidature.

Le 1er décembre, quatre candidats disqualifiés par le HNEC, Abdel Hamid Dbeibah, Nouri Bousahmein et Fathi Ben Shatwan, sont remis sur le bulletin de vote par la Cour d'appel de Tripoli.

Le 2 décembre, le nom de Saïf al-Islam Kadhafi est remis sur le bulletin de vote après que la Cour d'appel de Sebha a accepté son appel contre son exclusion de la liste des candidats à la présidence.

Le 6 décembre, la Cour d'appel de Tripoli rejette une décision rendue le 30 novembre par le tribunal de Zaouïa invalidant la candidature de Khalifa Haftar[20].

Principaux candidats[modifier | modifier le code]

Candidat et parti politique Principales fonctions
Abdul Hamid Dbeibeh (15-04-2021).jpg
Abdel Hamid Dbeibah[21]
Libye du futur
Premier ministre intérimaire (depuis 2021)
Aguila Salah Issa - 2020 (cropped).jpg
Aguila Saleh Issa[22]
Indépendant
Président de la Chambre des représentants (depuis 2014)
Ahmed Maiteeq 2020.jpg
Ahmed Miitig
Indépendant
Premier ministre (2014)
Vice-président du Conseil présidentiel du gouvernement d'union nationale (2016-2021)
Dr Aref Ali Nayed.png
Aref Ali Nayed[23]
Libye Renaissance (en)
Ancien ambassadeur libyen aux Émirats arabes unis (2011-2016)
Fathi Bashagha 2021.png
Fathi Bachagha[23]
Indépendant
Ministre de l'Intérieur dans le Gouvernement d'union nationale (2018-2021)
Fathi Ben Shatwan[24]
Indépendant
Ex-ministre de l'Énergie sous Mouammar Kadhafi
General Haftar.jpg
Khalifa Haftar[25]
Indépendant/Militaire
Commandant en chef à la tête de l'Armée nationale libyenne
(depuis 2015)
Nouri Abusahmain cropped.jpg
Nouri Bousahmein
Ya Bilad
Président du Congrès général national (2013-2016)
Sin foto.svg
Omar al-Hassi
Indépendant
Premier ministre investi par le Congrès général national (2014-2015)
Saif al-Islam Gaddafi 2021.png
Saïf al-Islam Kadhafi[26]
Front populaire de libération de la Libye
Chef du Front populaire de libération de la Libye et fils de Mouammar Kadhafi


Principales candidatures rejetées[modifier | modifier le code]

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats de la présidentielle libyenne[30]
Candidats Partis Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Fathi Bachagha Ind.
Khalifa Haftar Ind.
Aguila Salah Issa Ind.
Aref Ali Nayed LR
Abdel Hamid Dbeibah LF
Ahmed Miitig Ind.
Omar al-Hassi Ind.
Nouri Bousahmein YB
Saïf al-Islam Kadhafi FPLL
Fathi Ben Shatwan Ind.
Autres candidats
Votes valides
Votes blancs et nuls
Total 100 100
Abstention
Inscrits / participation 2 865 624 2 865 624

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. AFP, « Libye: le processus électoral devrait démarrer au printemps 2019 », sur Le Figaro (consulté le ).
  2. AFP, « Libye : élections législatives et présidentielle prévues le 10 décembre », Le Point, .
  3. AFP, « Libye : accord à Paris sur des élections législatives et présidentielle le 10 décembre », Europe 1, .
  4. Jihâd Gillon, « Libye : « Il n’y a plus d’obstacle législatif à la tenue d’un référendum », préalable aux élections », Jeune Afrique, .
  5. AFP, « En Libye, les pouvoirs rivaux se mettent d’accord pour organiser des élections », sur Le Monde, .
  6. La Repubblica, « Diplomatie. En Libye, un cessez-le-feu signé et des élections promises », sur Courrier international, (consulté le ).
  7. (en) « search », sur www.aljazeera.com (consulté le ).
  8. Malik Ben Salem, « Accord. Enfin la paix en Libye ? », sur Courrier international, (consulté le ).
  9. Belga, « Libye : un référendum sur la Constitution aura lieu en 2021, annonce l'Egypte », sur RTBF Info, (consulté le ).
  10. (en) Majdi Ismail, « Elections in Libya: Registration closes for voters from within », Morning Express, .
  11. (en) Sami Zaptia, « Libya’s overseas voter registration closed with 10,729 new voters – bringing total of all registered voters to 2,865,624 », Libya Herald, .
  12. AFP, « En Libye, l’élection présidentielle « impossible » à tenir vendredi, selon une commission parlementaire », sur Le Monde, .
  13. « Libye : l'élection présidentielle n'est plus à l'ordre du jour », sur Franceinfo, (consulté le )
  14. Libya moves closer to holding high-risk presidential elections
  15. « Libyan presidential elections get fiercer after Speaker files for candidacy », sur EgyptToday, (consulté le ).
  16. (en) « Interim leader Abdul Hamid Dbeibah to run for Libyan presidency », sur www.aljazeera.com (consulté le ).
  17. « saif-al-islam-fils-du-dictateur-kadhafi-candidat-a-la-presidentielle ».
  18. Aydogan Kalabalik, « Libyan premier Dbeibeh applies for presidential bid », sur Anadolu Agency, (consulté le ).
  19. Mina Aldroubi, « Libya registers 98 candidates for presidential election in December », sur The National, (consulté le ).
  20. « Libye : Haftar sera bien candidat à la présidentielle », sur News Alain français, .
  21. AFP, « Libye: le Premier ministre intérimaire Dbeibah candidat à la présidentielle » [html], sur LExpress.fr, (consulté le ).
  22. « Libye: Le président du Parlement annonce sa candidature à l'élection présidentielle ».
  23. a et b « Libye: début du dépôt des candidatures pour les élections présidentielle et parlementaires », sur RFI.
  24. « En Libye, le compte à rebours lancé avant des élections cruciales », sur France 24.
  25. « En Libye, le maréchal Haftar annonce sa candidature à la présidentielle », sur Le Monde (consulté le ).
  26. « Libye : Seif al-Islam, fils de Mouammar Kadhafi et objet d'un mandat d'arrêt, candidat à la présidentielle », sur LCI.
  27. « Présidentielle en Libye : Bechir Saleh veut rivaliser avec Seif el-Islam Kadhafi ».
  28. « où est passé Béchir Salah ? », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne).
  29. Vincent Braun, « Détail d'article », sur La Libre.be, (consulté le ).
  30. Commission électorale